• Citation"Je n'ai jamais prétendu être meilleur qu'un autre. L'homme le plus pieu en ce monde, m'égale parfaitement."

     

    Détails:

     

    - Layceo Seeth
    - 24 années
    - Homme - Humain
    - Peuple - Mercenaire
    - Vie modeste
    - Zone: Dorne
    - Epée en croissant de lune, aiguilles, matériel de crochetage

     

    essais /a voir

     

    Psychologie:

     

    Cancre mesquin. Infâme voleur cupide. Calculateur sans honneur. Mégalo égocentrique orgueilleux odieux et vaniteux. Une véritable petite collection de défauts qui lui vont très bien. Du moins, si on oublie les quelques qualités qui vont de pairs avec ces traits. Layceo est donc probablement un personnage infect et méprisable si on ne se base que sur ces moindres informations à son sujet. Il n'est pourtant pas foncièrement mauvais.

     

    Sa façon d'être secret ainsi que sa sale manie consistant à accentuer ces mauvais côtés de lui, en font un homme imprévisible et difficile à cerner et apprécier. Dans le simple but de semer la confusion chez ses interlocuteurs il n'hésitera pas à aller l'encontre de ses propres principes et sa philosophie, la déformant et la remodelant selon ses envies. Tout dépend des situations et de son humeur changeante. Quant à sa fierté, la laisser de côté n'est pas un problème. Le fait qu'il ai tendance à jouer là dessus n'en fait pas un parfait menteur aux visages multiples d'ailleurs. Au contraire: "porter un masque" est une belle expression mais elle ne conviendrait pas dans son cas. Le mercenaire n'en possède qu'un et ne le changerait pour rien au monde. Il aime juste embrouiller les gens car, après tout, moins on le comprend plus il sera facile pour lui de rester inconnu.

     

    On imagine mal qu'il puisse être aussi complexe: la faute revient au calme naturel dont il fait preuve. Layceo est serein, posé. Sa voix tranquille déteint souvent sur ceux et celles qui l'écoutent. Cependant sa façon de s'exprimer ne marque pas beaucoup les esprit: sa présence n'est pas imposante. Plutôt effacé, discret, en retrait, mais ça ne signifie pas qu'il est incapable de perdre son sang froid. Sans aller jusque dire qu'il est impulsif ou impatient, certains sujets peuvent assurément le rendre cassant et revanchard. Perdre n'est pas dans ses habitudes. Même si il ne risque pas de s'attarder sur de telles futilités il faut admettre que ça l'emmerdera plus ou moins selon les circonstances.

     

    Sans doute le terme "connard" le décrirait bien. On notera un cruel manque d'empathie chez lui. Layceo est du genre sarcastique et ne s'en cache pas: il méprise ardemment les gens qu'il juge moins malins que lui. En somme, il s'agit d'un homme détestable à qui on apprécierait sérieusement donner tort. Au grand damn de ces messieurs et demoiselles, cette entreprise est peine perdue.

     

    Layceo à conscience de ses talents et bien que la tentation soit énorme il n'en fait jamais étalage. Ca a le dont de surprendre et d'agacer, d'autant plus que le mercenaire débrouillard ne manque pas d'imagination. Pour se sortir de mauvaises situation il lui suffit d'user de ses diverses compétences. Se battre n'est pas l'option qu'il choisirait en priorité: heureusement pour tout le monde. Sinon le nombre de cadavre qui joncheraient les rues serait plus élevé. Sa force n'est pas son atout. Il en manque même cruellement. A l'inverse, de l'ingéniosité, il en a à revendre! Ayant toujours été autonome et habile, inutile de préciser qu'avec un entraînement rude ça lui à suffit pour apprendre à maîtriser quelques capacités pour le moins... originales? Qui penserait à utiliser des aiguilles pour se battre? Bien placés, les coups sont fatals.

     

    N'oublions pas que le jeune mercenaire à déjà démontré une certaine méticulosité dans ses actions. Attentif, observateur, prudent... des aptitudes nécessaires à tout bon assassin ou informateur lambda. Enfin, tuer n'est pas une de ses grandes passions. Il s'en passerait bien. On y peut rien, il faut bien gagner sa vie.

     

    Layceo ne manque pas d'assurance. Sûrement est-il aussi trop audacieux? Il assimile vite les choses, n'est pas excessivement prudent et incrédule. Le tout dosé parfaitement donne ce mélange de professionnalisme et... d'impertinence. En résumé voyez le comme une tsundere difficile à atteindre. Tient, oui, c'est ça: imaginez un connard à la voix apaisante qui vous rabaisse subtilement à votre condition de paysans abruti sans que vous réussissiez à vraiment piger ce qu'il insinue, et sans que vous ne puissiez démentir. Vous n'arrivez pas à saisir si il se moque de vous où est sincère, vous n'avez aucune preuve, vous voudriez lui donner tort mais c'est impossible. Lui rabaisser le caquet ne serait qu'un rêve lointain. Ca y'est, le compteur colère grimpe d'un coup?  Eh bien, tu en as mis du temps. Tu ne te foule pas un neurone, ça va? Prend donc un verre d'eau. Je suis même prêt à te le payer, ce verre. Tu vois, je suis aimable.

     

    Cette folle envie de cogner du noble vous vient enfin? Le truc, c'est que Layceo à d'excellents réflexes. Vous frapperiez dans le vent. C'est balo, hein? Allez, courage! Qui sait, vous pourriez être surprit. Les plus simples d'esprits parviennent à estimer sa charmante compagnie. Ne vous donnez pas la peine de vous casser la tête. Ca vaudra mieux.

     

    Bon, allez. On lui accordera quand même qu'il ne manque pas de courage. Layceo tient à sa vie mais il n'hésitera pas à la mettre en danger, que ce soit pour apporter son aide à quelqu'un ou pour protéger une cause, même si celle ci devait être perdue d'avance. Nombre sont les reproches qu'on lui attribue. Mais, nombreuses sont les situations dans lesquelles il aurait pu abandonner des gens derrière lui pour sauver sa peau. Et il ne l'a pas fait. Ironiquement, c'est cette contrainte qu'il s'inflige -il s'en convainc bien- qui le rend un peu plus humain.

     

     

     

    Physique:

     

    L'attaquer de façon objective et intelligente est trop complexe? Ne perdez pas espoir car il vous reste un dernier recourt: l'apparence. Layceo ne dépasse pas le mètre soixante treize. Revêtir d'épais vêtements ne suffira pas à cacher sa nature: un homme svelte, léger, qui n'en imposera pas de par sa stature. Le fait qu'il cache son visage derrière un masque de fer ainsi qu'un tricorne, permet d'émettre diverses hypothèses toutes plus méchantes les unes que les autres. Se réfugie-t-il derrière par peur qu'on remarque une cicatrice affreuse? Une brûle aussi laide que son âme? Un oeil en moins? Par principe le mercenaire ne réagit pas beaucoup aux provocations.

     

    L'épée en croissant de lune accrochée à sa ceinture ne le quitte jamais, en plus des aiguilles qu'il cache sur lui. Parlons aussi du matériel de crochetage dont il ne se sépare que rarement: un peu usé, il ne l'utilise pratiquement plus mais il voit ces outils comme... des grigri. C'est là la panoplie presque complète du jeune homme.

     

    Concédons que Layceo ne supporte pas son apparence pour plusieurs raisons. Peu savent ce qui se trouve derrière ce masque de fer. Ce qui est sûr, c'est qu'il ressemble considérablement à sa soeur Mariel. Un air quasiment androgyne, des cheveux mi-long coupé en dégradés et châtins foncé, ainsi qu'un regard bleu/turquoise. A dire vrai, il fait bien plus jeune qu'on ne l'imagine. Layceo perdrait en crédibilité si ça venait à ce savoir, d'où ce fâcheux mécanisme instinctif qui consiste à esquiver les conversations tournant autour de sa personne. Il a tout bonnement horreur de parler de lui et refuse systématiquement de se découvrir. 

     

    essais /a voir

     

    Histoire:

     

    I - Origines_

     

    Autrefois les Seeth étaient une famille Noble. Ils étaient ces pompeux qui vous crachaient leur fortune à la gueule simplement pour vous rappeler à votre condition de merde par rapport à eux, qui s'amusaient non stop en ne se souciant de rien. Haha. On ne récolte pas tout ce que l'on sème: sinon ils seraient tous princes depuis longtemps. En effet, ils ont bien failli se retrouver sur la paille. Terres, fortune, ils ont pratiquement tout perdu. Fort heureusement ils n'étaient pas tous irréfléchis. Avec le temps les plus malins et débrouillards ont pu retrouver une certaine stabilité. En contrepartie ça leur aura valut de couper les liens avec leurs proches. Profiteurs égoïstes qu'ils étaient, ils n'auraient pas pu s'entendre les uns avec les autres. L'union fait la force à ce qu'il paraît. Mais pas quand trois trous du cul attendent sagement que les autres rapportent des pièces pour leur chiper sous prétexte qu'ils ne sont pas assez doués pour faire pareil. Tous se sont dispersés. Certains ont disparus, d'autres s'en sont très bien sorti, avant de crever, tué par on ne sait qui pour on ne sait quelle raison.

     

    Les Seeth auraient pu disparaître si l'un des derniers membres des générations suivantes n'avait pas excellé dans l'art d'arnaquer les gens de belle manière: Ordhafred Seeth, le cadet, celui qui était le plus aimable et naïf. Qui aurait cru que les gens ne seraient pas gênés de se faire escroquer tant que le brun gardait son sourire béat gravé sur la tronche. Un bêta dont on ne peut dire que du bien. Le plus nounours des nounours avait tapé dans l'oeil d'une cleptomane mytho et maniaque. Linfan. Un air un peu excentrique, les yeux clairs... Ils s'étaient surprit un jour: tandis que l'homme rondelet rendait moins de monnaie à la jeune femme, celle-ci avait chipé un petit pain en douce. Elle s'est longtemps faite passer pour une demoiselle très proche de la noblesse. L'histoire restait crédible, elle était bien habillée, se comportait comme une fifille à papa... puis le voile fut levé. Bon, tant pis. L'amour avait déjà frappé. Ordhafred s'était résolu à se montrer plus honnête. En retour sa femme l'aiderait à la boulangerie sans faire d'histoires. Leur petite affaire prospérait. C'était l'occasion de rêver.

     

    II - Vie de Seeth à Sept_

     

    Vous imaginez bien la suite: ça profite du temps libre et de leur jeunesse pour faire mumuse, puis un gosse arrive, un deuxième, un troisième. On se dit que c'est peut être assez. Mais non! Allez, un quatrième et un cinquième pour compléter la collection! Haksas, Malwen, Afgard, Layceo, Mariel. Il faut croire que la règle dans cette famille c'est de foutre au moins un "a" dans chaque nom. Ambiance garantie avec tout ce beau monde: la demeure familiale n'était pas spacieuse mais au moins ça avait le mérite d'être douillet. Enfin, tant que chacun ne décidait pas de trop tirer la couverture pour la garder pour sa pomme, qu'une autre ne se lançait pas dans la collection des jouets en bois qui traînaient et sur lesquels on était forcé de marcher pour passer... sans parler de l'imbécile qui avait le don de puer des panards. Ah oui, ajoutons à cela la petite dernière à la voix perçante qui a ses terreurs nocturne et hurle bien dans l'oreille de son voisin de chambre pour être sûre qu'il réagira à sa complainte. Précisons aussi qu'il était nécessaire que le plus grand s'adonne un art ancestral qui consiste à effrayer ses cadets avec des histoires de fantômes dans le cabanon au fond du jardin. Jardin pas immense squatté par trois poules ainsi qu'un coq visiblement pas bien fonctionnel. Son horloge interne devait être réglée sur "voix de chat errant qu'on étrangle, s'alarmer avant le lever du jour pour faire enrager les voisins en plus de ses propriétaires".

     

    En somme, leur vie n'avait rien d'extraordinaire. Ils subsistaient comme ils le pouvaient, c'était parfois difficile mais ils avaient apprit à se contenter de peu. Linfan ayant eut la chance de recevoir une bonne éducation, elle enseignait le nécessaire à ses fils et filles. Ordhafred quant à lui, leur inculquait les grands principes. Et la baston. Parce qu'il faut savoir se défendre dans ce monde-là.

     

    III - Peut-on dire qu'il s'agit d'un vol, s'il s'agit de prendre une chose qui a déjà été volée?_

     

    Quand on suit l'exemple de parents qui souhaitent mener une vie honorable on le devient soi-même. Et qu'en est il si on ne suit l'exemple qu'en partie? Layceo et Mariel sont les derniers de la fratrie des cinq. Ce sont aussi certainement les plus vicieux. Forcément, ça devait arriver. Il se devaient de développer leur ingéniosité. Il sont faux jumeaux, coopérer pour emmerder les autres était indispensable. Alors que ces deux là était donc du même âge, l'écart avec les trois autres était béant: 7 ans de différence avec Afgard, presque 9 avec Malwen, 12 avec Haksas. Tandis que le premier trio avait évolué longuement ensemble, le duo, arrivé bien après, se sentait un peu mis à l'écart. Enfin, chacun avait beau avoir ses différences ils s'aimaient tous et comptaient les uns sur les autres. Quoique tous eurent une certaine méfiance à l'égard des plus jeunes autrefois. Comploteurs qu'ils sont, la soeur comme le frère ont toujours une idée derrière la tête. Pour n'importe quoi, avouons le. Chiper la part de gâteau du grand, simuler être malade pour échapper aux tâches ménagères et se faire dorloter... que d'innocentes bêtises en résumé. 

     

    Innocentes tant qu'ils étaient petits. L'aîné étant parti rejoindre l'armée, la suivante mariée à un homme menant une vie étonnement aisée.. restait Afgard, mais cet érudit avait hérité de l'affaire des parents. Pas que les jumeaux ne seraient pas les bienvenus. Au contraire. Mais leur passion était l'aventure. Ajoutons à cela leur nouvelle lubie: jouer les robins des bois en volant aux plus riches pour... garder pour leur pomme. Bon, il partageaient avec d'autres pauvres gens parfois. De temps en temps. Rarement? Leur philosophie était particulièrement simple. On est coupable que si on se fait attraper. En conséquence, un vol n'en est pas un si il n'est pas remarqué. Pour ne pas voler, il ne faut pas se faire prendre!

     

    Ce jeu dura longtemps. Le duo avait subit un entraînement rude en rejoignant un petit groupe de mercenaires. Au départ ils essuyaient nombre de moqueries: les deux jeunes n'étaient pas bien épais ni forts, et malgré leur agilité on leur riait au nez. Les bourrins qui constituaient le groupe n'ont pas tardé à les accepter au vus de leurs petits exploits. La minutieuse Mariel planifiait leurs opérations après que Layceo ai joué les éclaireurs/informateur. Une fois cela fait ils se lançaient et c'est avec brio qu'ils exécutaient leurs missions. Ils devenaient petit à petit indispensables.

     

    Malheureusement, un jour une dispute particulièrement violente les sépara. Ce désaccord n'avait été que le début de la dissolution du groupe. Mariel a cessé ses activités. Son frère, non. Il joue les mercenaires en solitaire et refuse l'aide de ses pairs.

     

    IV - Second temps_

     

    Layceo n'aurait pas pu vivre uniquement en tant que mercenaire. S'étant retrouvé seul, il lui aurait été difficile d'accepter n'importe quelle tâche. Certaines d'entre-elles pouvaient être ingrates mais qu'importe s'il y trouvait son compte. Sa rencontre avec un vieil apothicaire constamment à la recherche d'objets curieux lui a permis de trouver, en quelques sorte, un second travail. En échange de ses services et d'un peu d'aide à la boutique l'étrange personnage le paierait en conséquence. Néanmoins le jeune Seeth se méfie encore de son employeur, à raison: celui-là est probablement du genre à cacher des cadavres dans une grange. Si ce n'est pas un laboratoire louche dans la pièce dont l'accès lui est strictement interdit. Layceo alterne donc entre diverses missions de bas rang, le rangement d'ouvrages tous plus étranges les uns que les autres, ou autres bidules sans intérêt pour lui.

     

    Dans le but d'épargner une mauvaise réputation à sa famille, où qu'elle soit à présent, Layceo n'en parle jamais et cherche à mettre le plus de distance possible entre eux. Quand il aura amassé assez de trésors il pourra se permettre de délaisser sa vie de mercenaire. Quoiqu'il ne se voit pas sincèrement finir ses jours comme son vieux père: paisible chez lui entouré des siens. Cette liberté dont il profite lui tient trop à coeur...

     

    essais /a voir

     

    "Ce n'est pas un mensonge, puisque j'ai juste omis de dire la vérité."

     

    "Penses-tu avoir autant de valeur que le temps pour te permettre de me faire perdre le mien?"

     

    "Vouloir s'accrocher à la vie par tout les moyen est passible de mort? Fichtre, j'ai oublié de retourner la tombe d'un roi."

     

    Layceo à le don d'exacerber ses côtés pompeux et cinglant. Il lui arrive de tester la patience de ses interlocuteurs pour le simple plaisir d'attiser la haine. Une façon simple de dissuader les plus courageux/patient de le côtoyer.

     

    "Je t'ai sauvé la vie? Ah. Oui, tu m'en devra une."

     

    "Pardon, j'entendais mais je n'écoutais pas. Ce lustre a attiré mon attention l'espace de quelques instants."

     

    Ce qui est à savoir, c'est que Layceo ne vouvoie que rarement les gens. Quels qu'ils soient. Riches, pauvres, jeune, vieux, femme, gosse, homme... Seuls les plus admirables peuvent se venter d'avoir droit a une forme de respect de la part du mercenaire.

     

    "Un jour, l'on m'a dit que le silence était d'or. Depuis, on me paye pour que je me taise."

     

    Parler peu pour mieux entendre. C'est la règle de Layceo depuis des années. Le jeune homme à vécu beaucoup en peu de temps et a notamment vite apprit à tendre l'oreille. Le savoir c'est le pouvoir. A force de voyager, les ragots atteignent ses oreilles curieuses. Il se fait discret et menace rarement en se servant des informations qu'il détient. Menacer est ridicule: ça revient à dévoiler ses cartes. Il vaut mieux agir, c'est déjà bien plus convainquant.

     

    "Je ne suis pas né avec une cuillère en argent dans le bec, mais je mourrais avec. Il y en aura même peut être deux?"

     

    "Tu es radin, ais-je dis. Pas "je" suis radin! Nous parlions de toi, vieux fou!"

     

    Il existe un lien étroit entre le vieil apothicaire et Layceo, mais ceux là gardent étrangement bien leurs secrets. L'un comme l'autre sont irrécupérables.

     

     

     

    ( > le viel apothicaire est le véritable père de Mariel et Layceo. Dans sa généalogie il y a déjà eut des cas de triplés et jumeaux, alors qu'il n'y en a jamais eut dans celle de Linfan et son mari.)


    votre commentaire
  • Bourg-Cabane est le port situé à l'embouchure de la Sang-Vert.


    13 commentaires
  •       

    theme song  --  theme song

    Nom : Aldmonn
    Prénom : Fenrhir
    Surnom : "Le tueur de dragon" / "Le revenant"
    Age : 28 ans
    Genre : Homme
    Profession : Chevalier

     

    Mental : 

    Moralité_ Borné, Loyal, Courageux, Bienveillant, Charitable, Aimable

    Fenrhir, c'est un peu un grand nounours. Il est vrai que monsieur est un peu coincé mais c'est un type qui se veux gentil et serviable. Il n'hésite pas à tendre la main à qui aurait besoin de son aide, même si cela signifie se mettre en danger. Pas qu'il ne craigne rien mais sa vie ne serait rien sans celle des autres après tout. C'est de cette façon qu'il voit les choses. Le jeune homme respecte ses voeux à la lettre et suit des principes strictes.

    Caractère_ Fataliste, Impartial, Sérieux, Objectif, Réaliste, Pince sans rire, Manichéen, Spiritualiste, Confiant

    On l'appelle parfois "le donneur de leçon". A raison. Pas que Fenrhir pense détenir la vérité absolue ou qu'il s'imagine être au dessus de tout le monde. Bien au contraire. Le soucis est plutôt qu'il a la fâcheuse manie de toujours reprendre tout le monde. Le moindre geste ou mot de travers et soyez sûr que vous allez avoir droit à des remontrances! Un long et beau discourt sur le bien, le mal, les bonnes façons de se comporter, apprendre de ses erreurs, patati patata... Le bonhomme ne s'en rend pas sincèrement compte, il ne pense qu'à être juste. Du moins, le plus possible. N'ayant pas une excellente opinion de sa personne, son désir de faire au mieux le poussera toujours à donner le meilleur de lui-même. C'est ce qui explique en partie sa capacité à supporter aisément les piques. Moralement il est pratiquement inébranlable! Malheureusement c'est ce qui donne aussi cette impression d'avoir affaire à une sorte de statue vivante. Ce n'est pas un homme très expressif. Le devoir avant-tout, en somme! Et donc l'humour ne fait pas parti de son vocabulaire. Quoique, il lui arrive de lancer quelques paroles ironiques. Monsieur est un public difficile. Ce qui est futile est à jeter.

    Craintes_ Perdre, Commettre une erreur importante

    Vouloir faire peur à Fenrhir. Ca, c'est un challenge difficile! Néanmoins le grand gaillard n'est pas sans peurs ni reproches. Comme chacun, il a un passé. Celui-ci renferme un secret qu'il cache tant bien que mal grâce à son assurance. En effet, il a constamment l'air serein. Qu'il se batte ou non, qu'il converse avec quelqu'un qui aborderait un sujet gênant, peu importe! Fenrhir semble difficile à atteindre. Pourtant voilà. Il y a bien quelque chose qui le tracasse. Constamment. Chaque jour. Chaque heure de son existence. La peur de perdre. La peur de faire une bêtise. Une méga boulette. Comme tout ce qu'il protège est important à ses yeux il évite le plus possible l'affrontement. Quand cela est indispensable il n'hésitera pas à se lancer bien sûr. Mais il reste plus diplomate qu'autre chose.

    Un autre détail le chiffonne assez lorsqu'il sert son maître; que ce dernier lui donne un ordre qui serait contraire à ses idéaux, principes, et croyances. Le jeune chevalier est prêt à obéir sans réfléchir. Après tout c'est un homme honnête et loyal. Ca ne veux pas dire qu'il sera forcément d'accord avec tout. Il ne fait que respecter ses voeux.

     

    Physique :

    Apparence_ Sous le tas de blingbling doré on retrouve un personnage atteignant les un mètre quatre vingt six. Plutôt imposant mais... pas tant que ça quand on le regarde bien. Un air toujours sérieux, hein, bien sûr. On ne change pas une équipe qui gagne. Mais pas si fermé qu'on l'imaginerait lorsqu'il est derrière son masque. Malgré sa façon d'être il lui arrive de sourire. Ce n'est pas un gros bourrin et il peut être étonnamment doux. Plutôt palot, des yeux émeraude, clairs, et surtout... très blond. Difficile à croire venant d'un type au service des Lannister n'est-ce pas?

    Tenue_ Fenrhir ne donne pas dans la discrétion. Plutôt dans la grande classe! Et oui, le style ça compte quand on veux en imposer et se créer une légende. Même si à l'origine ce n'était clairement pas le but. Car oui, cette armure avait été forgée pour une occasion très particulière. Seul lui et son ancien maître ne l'ont pas oublié. Il n'y a pas tant à dire concernant la forme; il s'agit là d'une armure dorée à tête de lion, représentant bien évidemment le blason de la famille qu'il sert. Avec une côte de maille noircie en dessous et la crête rougeoyante pour bien crever de chaud et se faire remarquer des fois qu'il ne brillerait pas assez sous le soleil.

     

    Histoire :

    Passé_ La famille Aldmonn est connue pour être assez proche des Lannister depuis bien longtemps. Ils sont nobles et surtout, curieusement pas très nombreux. Une sorte de malédiction à dû décider de s'abattre sur eux. Trop bon trop con? En tout cas, il se trouve de Fenrhir sortait du lot. Extrêmement doué dans le maniement des armes, excellente mémoire, très observateur, gentil, loyal. Bref. Le futur chevalier parfait. Entrainement rude, éducation stricte. Il était le deuxième fils de Paragon Aldmonn. Il était donc naturel que le premier hérite de tout et que le second soit envoyé à la maison Lannister. Ca résume bien l'affaire. Cela était convenu depuis des années. Ca ne changerait pas. Fier de pouvoir servir une maison aussi prestigieuse, il exécutera chacun des ordres qui lui sont donné sans broncher durant plusieurs années. Du moins, jusqu'à ce qu'il apprenne quelque chose qui l'aura poussé à tout lâcher. Il s'est exilé lui même mais dans sa malchance, un jour, il croisera un dragon ainsi que quelques éclairs. Il fût foudroyé sur place alors qu'il affrontait la bête, qui disons le, n'était pas énorme non plus. Le monstre en question devait d'ailleurs déjà avoir été affaibli. Avec un choc pareil, lui, mourra sur le coup.

    Ce n'est pas de cette façon que les témoins alentours l'auront vu. En effet... l'affrontement, aussi court eut-il été, restaient incroyable à leur yeux. Un modeste fermier recueillera le blessé chez lui.

    Présent_ Fenrhir Aldmonn. Un nom qui aura fait le tour des sept royaumes. Des histoires racontés à son sujet, toutes plus fabuleuses les unes que les autres. Difficile de porter tout ça quand on sait que l'original est mort à l'âge de quarante sept ans, après une vingtaine d'années d'exil. Il lui aura tout donné. Le talent, le nom, les titres... On le croyait mort jusqu'à ce qu'il refasse surface. Une armure remise à neuve, pratiquement. Tout ce qu'il en savait, c'est qu'elle avait été forgée pour une occasion particulière. Fenrhir avait accompli nombre d'exploits et une cérémonie avait été faite en son honneur. Il portait cette armure occasionnellement. Eh bien, à présent il la porterait toujours.

    Fenrhir le tueur de dragon, Fenrhir le foudroyant, Fenrhir le revenant, devenu "le solitaire" un peu plus tard. Bien évidemment tout le monde avait du mal à y croire mais la ressemblance était parfaite. Taille, âge, yeux, cheveux, carrure, façon de penser. Comment ne pas y croire? Il était revenu. C'était bien lui. Ou presque. A un détail près. Il lui manquait une vingtaine d'années. Sûrement durant lesquelles il est resté "mort"? Vu le personnage il était tout bonnement impossible de ne pas le ré-intégrer au service des Lannister. Aussi longue et suspecte fût son absence, il restait le même. Ainsi, on oublia vite son départ et une chance à été donné au chevalier, qui semble les servir plus assidûment qu'auparavant. Il regagnera aisément et rapidement leur confiance. Personne ne s'imaginerait que le gamin rêveur d'un pauvre fermier, à ressusciter une légende.

    Avenir_ Tenir son rôle et garder le secret est sa première promesse. Le blondin compte la tenir. Son but est avant tout; servir ses maîtres et aider son peuple. Voilà deux années qu'il a "reprit" son rôle de chevalier, il n'a pas sincèrement eut l'idée de réfléchir plus que ça à son futur, pourtant.

     

    Anecdotes :

    Avec une vingtaine d'années de "vide", Fenrhir à du se mettre à la page. La famille qu'il sert ne s'est pas tourné les pousses durant son absence.
    Son prédécesseur lui a beaucoup enseigné. Néanmoins il a omis de préciser certains détails comme le fait qu'il aie été très amis avec certains des Lannister et de leurs alliés. Le blondin à trouvé une parade plutôt crédible mais qui à le don d'amuser son entourage. Perte de mémoire. Après avoir fracassé du dragon et s'être mangé un éclair ce n'est pas étonnant!
    Le véritable Fenrhir se permettait parfois -rarement- des écarts. Ce n'est pas le cas de l'actuel. Il est plus coincé le précédent et met ça sur compte du "j'essaie de corriger mes défauts", ce qui, au vu de la mentalité du bonhomme est là encore, parfaitement crédible.
    Bien des histoires sont colportés à son sujet. Aucune d'elle ne le place dans un mauvais rôle.


    votre commentaire
  • https://i.pinimg.com/474x/97/73/df/9773df0c8919cbd3c4d07dc24ada93cc--dalmatia-croatia-formal-gardens.jpg

    Donjon Rouge >


    104 commentaires
  • (J'occupe de la déco... bientôt. Promit. sarcastic)

    Reste des appartements >


    56 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique