• Au Kraken Bleu

    La taverne du Kraken Bleu se situe à Port-Réal, du côté de la Porte des Dieux. Par sa position avantageuse, elle attire de nombreux visiteurs en journée, et reste animée jusque tard dans la nuit.

    On raconte que son gérant est originaire des Îles de Fer, et que c'est là l'origine de son enseigne. Mais ce qui intéresse le plus la clientèle, ce n'est pas vraiment la vie privée du tavernier : plutôt la qualité de son service.

    Porte des Dieux >


  • Commentaires

    1
    Lundi 26 Février à 22:32

    (C'est très bien fait ^^)

    Conrad entra dans la taverne du Kraken Bleu. Il aimait bien cet endroit. Il vint directement au bar et s'assit. 

    "Une chope de bière."

    Il n'y avait pas grand monde en pleine journée. 

    2
    Mercredi 28 Février à 20:56

    Pas grand monde, en effet, mais tout de même un groupe de personnes attablées dans la pièce commune. Ils riaient et parlaient fort, probablement quelque peu imbibés. Ils n'avaient pas les chausses de lin et les tuniques grossières du bas peuple de la capitale, mais des vêtements d'assez bonne coupe. Pas de là à paraître nobles, mais assez aisés pour se permettre cette pause en milieu de journée.

    Ils ne firent pas attention à Conrad lorsqu'il entra : à peine quelques regards torves vite réprimés et un retour direct à leur conversation animée.

    3
    Mercredi 28 Février à 21:02

    Conrad n'avait pas mis ses habits habituels pour sortir. Il était trop vulnérable, en ce moment, pour risquer de se faire dépouiller. Il pouvait facilement passer pour un homme gagnant bien sa vie sans faire trop noble. 

    Il jeta un regard vers le petit groupe d'un oeil lasse. Le maître des navires eut la désagréable sensation de la solitude. Que lui arrivait-il depuis peu? Il avait perdu de son panache et de sa détermination. Il lui fallait se reprendre! Mais il n'en avait nullment la motivation. 

    Il attendit sa commande. 

    4
    Mercredi 28 Février à 21:42

    Pendat ce temps, un autre homme arriva par la porte d'entrée. Il était de taille moyenne, avec un petit embonpoint et une tenue assez semblable aux hommes déjà attablés.

    - Tiens donc ! s'exclama l'un d'entre eux. Mais c'est not' ami la terreur des dragons ! Tu as mis bien du temps à arriver aujourd'hui !

    - Il a du croiser que'ques vouivres ce matin, s’esclaffa un autre. Le temps d'les pourfendre avant d'venir boire un coup.

    - C'est pas marrant les gars...

    L'homme avait l'air fatigué et excédé, mais il vint tout de même s'assoir à la table de ses compagnons. Il n'avait pas eut un regard pour Conrad.

    5
    Mercredi 28 Février à 21:56

    Le surnom donné par les camarades de l'homme l'intrigua. Il regarda en direction de la table. Terreur des dragons... Plutôt terreur de la nourriture, pensa le le maître des navires avec sarcasme. 

    Il but quelques gorgées de sa bière qui venait d'arriver. 

    6
    Mercredi 28 Février à 23:26

    Les hommes poursuivaient leur discussion sans s'en cacher :

    - Mais c'est vrai quoi ! J'ai vraiment vu un dragon survoler la route, et l'était énorme ! Avec ses ailes déployées, y faisait une ombre tellement immense qu'on aurait facilement pu y mettre dix ch'vaux !

    - C'est ça, ricana le premier qui avait parlé. Et y portait la princesse dans ses pattes griffues aussi ?

    - Mais non ! renchérit un troisième en brandissant sa chope d'une telle façon qu'il arrosa copieusement son voisin. Tout l'monde sait bien que c'était la princesse en personne !

    Et ses compagnons de partir d'un rire gras, excepté le bedonnant arrivé en dernier (pas encore ivre et terriblement mal à l'aise).

    7
    Jeudi 1er Mars à 18:34

    Conrad ne put s'empêcher de porter une attention particulière à leur histoire.

    Il se leva et s'approcha d'eux.

    "Pardonnez-moi, mais cette histoire m'intéresse. Quand avez-vous un dragon?"

    8
    Jeudi 1er Mars à 18:54

    Les hommes se tournèrent vers lui, l'observant pour la première fois avec plus d'attention.

    - Z'allez tout de même pas croire les racontars de George ? Y verrait un zéquion rose et bleu que ça n'étonnerait plus personne.

    - Tais-toi, rétorqua le bedonnant George, et laisse le monsieur tranquille avec ton zéquion.

    Il s'adressa ensuite à Conrad avec plus de calme :

    - C'est l'autre jour que j'étais sur les routes avec mon ch'val, ma charrette et mon chargement. Et pis v'la qu'une ombre IMMENSE passe au d'ssus de moi en direction de l'est. Heureusement y s'est pas arrêté, parcqu'il aurait fait qu'une bouchée d'moi.

    9
    Jeudi 1er Mars à 23:48

    Conrad prit les paroles de cet homme très au sérieux. 

    "Je vous crois."

    Il pensa à Aragon qu'on avait toujours pas retrouvé. 

    "Pourquoi cet homme mentirait? Surtout qu'un dragon est en liberté. Il s'est échappé de Fossedragon."

    Conrad ne voulait pas que cet homme soit pris pour un fou pour dire la vérité. 

    10
    Vendredi 2 Mars à 07:14

    Les hommes échangèrent des regards, sincèrement étonnés. L'un deux (plus perspicace que les autre ?) s'exclama :

    - Le marché détruit... C'est donc bien l’œuvre d'une créature ailée ?

    11
    Vendredi 2 Mars à 19:48

    Conrad hocha jkuste la tête. 

    12
    Vendredi 2 Mars à 21:13

    Conrad regarda les hommes.

    "Pas d('une créature ailée, d'un dragon."

    Il se rappela la force et les ravages que pouvait faire Aragon. 

    13
    Vendredi 2 Mars à 21:50

    - Un dragon ça a des ailes t'façon, ronchonna l'homme.

    Un autre, parmi ceux qui se moquaient il y a quelques minutes, prit à son tour la parole :

    - Mais alors... c'est pas des blagues c'te histoire de dragon ? J'croyais que les gens y racontaient encore n'importe quoi, comme pour le coup du zéquion !

    14
    Vendredi 2 Mars à 21:54

    Conrad secoua la tête.

    "C'est très sérieux et je suis sûr que si vous allez dire ces informations en détails, au Donjon Rouge, vous serez récompensé pour ces informations capitales. "

    15
    Vendredi 2 Mars à 21:57

    Les hommes se regardèrent à nouveau. Les yeux brillants à l'idée d'une récompense.

    - Bah vas-y George ! Vas-y au Donjon Rouge pour leur dire c'que t'a vu. Les ailes, les griffes, tout !

    Le fameux George hocha la tête et regarda Conrad, interrogatif.

    16
    Vendredi 2 Mars à 22:10

    Conrad le regarda.

    "Je vous assure que je ne suis pas un menteur."

    Les pauvres gens étaient bien bêtes. Pourquoi mentirait-il? 

    17
    Samedi 3 Mars à 16:00

    - J'ai jamais dis ça ! s'exclama l'homme, outré. Mais comment que j'fais pour rentrer dans l'donjon moi ? Y m'laisseront jamais passer les portes.

    18
    Samedi 3 Mars à 19:51

    Conrad eut un petit sourire. 

    "Je peux vous faire entrer sans le moindre problème. J'en proviens."

    Il n'était pas bête au point de dire sa réelle identité sacahtn qu'il ne pouvait pas vraiment se battre.

    "Nous devrions y aller immédiatement. "

    19
    Samedi 3 Mars à 21:49

    Il en provenait... George chercha dans sa mémoire toutes le paroles prononcées devant son mystérieux interlocuteur. Un langage sans doute... peu approprié devant un noble. Parce qu'il s'agissait forcément d'un noble si il venait du Donjon Rouge, avec des vêtements d'aussi bonne qualité.

    - Je vous suis, m'sire.

    20
    Samedi 3 Mars à 21:53

    Conrad sourit.

    "Appelez-moi, Conrad. Vous ne savez point qui je suis."

    Il regarda le dénommé George.

    "Vous venez avec moi?"

    21
    Samedi 3 Mars à 22:04

    (c'est ce qu'il vient de dire dans "je vous suis" arf)

    Conrad... Quel Conrad ? Tout de même pas Conrad le Maître des navires, le Kraken du conseil restreint ? Existait-il d'autre Conrad au Donjon Rouge ? George était un marchand de petite renommée, qui vivotait pas trop mal avec les recettes de ses voyages. Il n'y connaissait pas grand chose en politique, alors au delà du conseil restreint et des grands seigneurs, il avouait ne pas être très au courant.

    Pour ne pas faire d'erreur, il se contenta de hocher la tête en réponse au noble.

    22
    Samedi 3 Mars à 22:08

    (ah mince... oui, j'ai dû faire trop de maths... ça me monte à la tête et je suis un peu fatiguée...)

    Conrad hocha la tête, satisfait. Aragon était réellement une grande menace. Il fallait le mettre hors d'état de nuire. Pourtant, il semblait se cacher... se terrer.. pour qu'on ait aussi peu d'informations sur lui.

    "Partons."

    Il ne prit même pas le peine de finir sa bière et il partit du bar avec l'homme, en direction du Donjon Rouge. 

    23
    Samedi 3 Mars à 22:15

    (Et moi qui galère en 1ère S. >_< ... Je ne peux que trop te comprendre.)

    George échangea quelques signes avec ses comprasses et suivit Conrad. Il se demandait si il allait rencontrer le nouveau roi. Et puis, à quoi ça peut ressembler le Donjon Rouge, de l'intérieur ? Il espérait surtout qu'il n'aurait pas trop d'ennuis par la suite, lui qui n'avait rien demandé.

    24
    Samedi 3 Mars à 22:23

    (non mais là, je me suis pris la tête sur trois exercices de trois lignes chacun, tout ça pour n'en réussir aucun pendant toute la journée.... T^T)

    Conrad sentait la nervosité de l'homme.

    "Ne vous inquiétez pas, le dragon que vous avez vu est bien réel et nous le cherchons."

    C'était étrange qu'Aragon n'ait pas vraiment mis à feu et sang tous les endroits où il passait. 

    25
    Samedi 3 Mars à 23:13

    (C'est pas la taille qui compte dans les exos de maths >_<)

    - Vous l'cherchez ? Donc c'est ben lui qu'a mit le feu au port et au marché ?

    26
    Samedi 3 Mars à 23:16

    (Non... mais ça me saoule de n'arriver  à rien. J'ai relu mon cours mais je ne le connais par coeur. Je sais ce qu'il faut que j'arrive à montrer mais je ne vois pas comment y parvenir, c'est frustrant ^^")

    Conrad regarda l'homme.

    "Oui, c'est bien lui."

    Il était un sot, non ? Il ne fallait pas être très bpete pour se rendre compte que c'était le même dragon. Ah là, là, Conrad se ressaisit. Courtois et poli... courtois et poli. 

    27
    Dimanche 4 Mars à 14:34

    (Je comprends. Même si je n'ose pas imaginer la tête de l'exercice en question.)

    George hocha simplement la tête. Il n'osait plus trop parler maintenant qu'il se faisait une idée de l'identité de son interlocuteur.

    (on continue direct au Donjon Rouge ou on fait une étape dans la ville ?)

    28
    Dimanche 4 Mars à 19:52

    (oh, ils ont l'air sympa au premier abord.. Mais juste au premier abord ^^"

    On peut aller directement au Donjon ^^ )

    29
    Dimanche 4 Mars à 20:12

    (Ah, ces faux amis d'exos hypocrites... Le pire c'est quand ils tombent en contrôle. Mais en général c'est plutôt pour les DM.)

    30
    Dimanche 27 Mai à 16:58

    Astal n'était jamais venu ici. Elle rentra à la suite de sa possible future employeurs en détaillant la pièce du regard, n'arrivant pas à juger si c'était une taverne comme dans les quartiers peut fréquentable ou non. 

    Enfin, elle ne se posa pas plus de question car la n'était pas l'important. 

    31
    Dimanche 3 Juin à 11:26

    La salle commune de l'auberge n'était pas vraiment bondée en ce début d'après-midi : plus personne pour la pause du midi et pas encore les travailleurs de fin de journée. Mais elle n'était pas vide non plus. Quelques voyageurs, quelques ivrognes avachis... la clientèle basique d'une auberge en milieu de journée à la capitale.

    - Votre employeuse ne tardera pas à arriver, mais il faut attendre, déclara la femme à Arial. Comprenez-nous : nous vous attendions plus tôt.

    32
    Dimanche 3 Juin à 13:01

    -j'ai fait ce que j'ai pus et suis partie de Vivesaigue le plus tôt pour arriver le plus vite. Répondit Arial sans la regarder. Mais son non mouvement montrait qu'elle allait attendre sans problème. 

    33
    Dimanche 3 Juin à 14:30

    - Nos informations étaient maigres, s'excusa la femme. Nous pensions que vous aviez une monture.

     

    34
    Dimanche 3 Juin à 14:36

    - Certains mercenaires on l'argent de s'en payer. Les missions à risque, donc les missions de bon butin, sont souvent données aux hommes. 

    35
    Dimanche 3 Juin à 15:05

    La femme sourit.

    - Je ne connais pas les détails de ce qu'on va vous donner à faire, mais c'est justement par votre féminité que vous avez attiré l'attention.

    36
    Dimanche 3 Juin à 15:28

    Elle la regarda surprise. Qu'allaient-elles lui demander de faire ?  Sa curiosité redoubla et l'attente devint très vite insoutenable. Mais elle ne broncha pas et hocha la tête. 

    37
    Dimanche 3 Juin à 18:23

    Elles s'installèrent à une table pour attendre. La femme avait bien comprit que Arial était peu bavarde et ne cherchait même plus à entretenir la conversation. Elle commanda simplement de quoi boire à l'aubergiste, et dû bien demander à la mercenaire ce qu'elle voulait prendre.

    38
    Dimanche 3 Juin à 18:48

    Arial demanda simplement de l'eau. Ce n'était pas le moment de finir pompette. Elle attendit en faisant tourner son verre dans ses mains, en buvait de temps en temps ou fixait un point inexistant dans la salle. L'attente. 

    Ses cernes étaient visibles sur son visage abîmé. Ses cheveux roux étaient toujours aussi gras et mal coiffés. Enfin,non coiffés. 

    Après quelques minutes, elle demanda. 

    - Vous savez, vous, ce que l'autre dame va me demander ? 

    39
    Dimanche 3 Juin à 19:51

    - Pas tout à fait. Je ne voudrais pas dire de bêtise, mais il est clair que vous serrez correctement rémunérée à hauteur des efforts fournis.

    Pour un observateur attentif, la façon de parler de la femme pouvait en révéler beaucoup. Elle n'avait pas l'accent du "petit peuple" de la capitale et utilisait parfois des termes plus adaptés dans un milieu bourgeois que dans une auberge populaire.

    40
    Dimanche 3 Juin à 20:53

    Arial avait fait attention sans vraiment le faire... Elle avait mit un petit temps avant de retrouver la définition de "renumerer" mais elle ne s'était absolument pas soucié de son interlocutrice. Pas encore du moins. 

    - Vous travaillez souvent avec les mercenaires ? 

    Comment ne pas tiquer sur les fameux dires courant sur les mercenaires.. après tout.. ce n'était peut être pas faux car les mercenaires étaient des personnes offrant leurs services plus ou moins en matière de combat, en prenant partie pour ceux donnant l'argent. 

    41
    Mardi 5 Juin à 08:14

    (Mais... J'avais répondu ! *snif*)

    - Moi personnellement ? Pas vraiment... Je ne suis qu'une servante vous savez.

    Malgré tout elle semblait ravie que Arial daigne engager la conversation. A plus forte raison pour s'intéresser à elle, même si c'était de façon forcée et désintéressée.

    42
    Mardi 5 Juin à 08:52

    - Oh. 

    Sur ce, elle se tut comme si elle avait senti le contentement de la servante. Mais en vrai, c'était simplement parce qu'elle n'avait plus rien à dire. 

    43
    Mercredi 6 Juin à 21:32

    (toc toc ?)

    44
    Jeudi 7 Juin à 15:39

    (Ou... oui, effectivement.)

    Quelques minutes s'écoulèrent à nouveau en silence. Soudain, la servante réagit en se levant pratiquement de sa chaise.

    - Elle... est arrivée.

    Elle parlait bien entendu de la fameuse employeuse. Il n'y avait qu'à suivre son regard pour tomber sur une jeune femme à la peau mate et richement vêtue en comparaison avec le reste de la salle.

    45
    Jeudi 7 Juin à 18:52

    Astal leva les yeux sur la femme montrée du regard et la détailla sans se cacher. Cette fois, elle n'avait plus aucune idée de ce qu'on pouvait lui demander mais ça avait intérêt d'être interessant pour une attente qui lui avait paru si longue. Cette femme était plutôt richement vetue, le revenu le sera t-il aussi ? Elle s'espérait. En attendant, elle attendit que cette femme veille bien venir avant de se lever 

    46
    Vendredi 8 Juin à 22:55

    La femme sembla chercher quelque chose pendant un instant. Puis son regard se posa sur la mercenaire et sa voisine. Elle s'avança sans hésitation vers la table et s'assit avec elles.

    - Bien le bonjour damoiselle. Ainsi vous êtes la fameuse Sehis ?

    Sa voix était chaude et sucrée comme du miel, elle caressait dans le sens du poil tout les interlocuteurs auxquels elle était adressée.

    47
    Samedi 9 Juin à 11:33

    (Sehis ?)

    48
    Dimanche 10 Juin à 19:09

    (Hé bien... Je suis allé vérifier et c'est ainsi qu'elle s'était présentée à Vivesaigues.)

    49
    Dimanche 10 Juin à 21:34

    (ah d'accord, pardon, c'est ça les mensonges, on les retient pas quand on est pas mithomane.) 

    Du fait que la femme s'assit directement, Arial ne se leva pas mais décida de décrocher un bonjour pour ne pas paraître trop malpoli .

    - Bonjour. C'est bien moi. 

    50
    Lundi 11 Juin à 07:24

    (Cette conversation remonte à loin aussi. Sans nos vieux RP, je n'aurais pas su m'en souvenir.)

    Les deux interlocutrices de la mercenaires échangèrent un regard, et la première femme se leva de table, la servante.

    - Puisque mon rôle est terminé, je vous laisse ici... Bonne fin de journée mesdames.

    51
    Lundi 11 Juin à 07:37

    Elle fit un signe de tête. 

    - Au revoir. 

    52
    Lundi 11 Juin à 07:41

    La seconde femme n'attendit même pas que l'autre ait quitté l'auberge pour poursuivre sa discussion avec Arial.

    - Je me présente : Iris, je loge au Donjon Rouge, et c'est moi qui vous ait fait venir jusqu'ici. J'espère que votre voyage n'aura pas été trop pénible ?

    53
    Lundi 11 Juin à 09:58

    (ahh non c'est elle !! Malheur !) 

    Arial se redressa. Au donjon ? Voilà qui pouvait être intéressant. 

    - Si. Mais ça doit valoir le coup non ? 

    Elle essayait de l'inciter à parler et s'expliquer. Voilà bien longtemps qu'elle attendait, Églantine avait été plus rapide. 

    54
    Lundi 11 Juin à 21:07

    (J'avais bien remarqué que tu ne l'aimais pas (et je te l'ai quand même collée comme employeuse... Tsss...).)

    Iris ne paru pas se vexer des paroles peu diplomates. Elle n'en n'attendait pas moins de la part d'une mercenaire rustre dans ce genre.

    - En effet, vous serez grassement rémunérée si vous vous montrez à la hauteur. Dans un premier temps votre rôle pourra vous sembler dégradant et rébarbatif, mais je vous assure que vous aurez des missions à votre hauteur dès que les occasions se présenterons.

    55
    Lundi 11 Juin à 21:39

    (vilain ! (Non, sinon ça serait pas drôle. :))

    Arial se redressa et en eu assez de n'avoir toujours aucune réponse claire. Ce n'est pourtant pas compliqué d'arriver et dire "oui, bonjour, j'ai fait appel à vous afin que vous fassiez patati patata." bouillonna t-elle intérieurement. Son visage dur ne la laissait pas détendue sur cet entretien. 

    - qu'allez vous le demander ? 

     

    (J'ai dut faire la phrase, effacer en me rappelant qu'Arial n'avait pas une manière de parlée très tenue et réécrire quelque chose moins soutenue)

    56
    Mardi 12 Juin à 20:40

    - Dans un premier temps, vous aller devoir vous intégrer au... paysage du Donjon Rouge. Il s'agit aussi de la partie la moins reluisante du poste que j'ai à vous proposer...

    Iris craignait le refus catégorique de la mercenaire en apprenant ce qu'elle allait exiger d'elle.

    - ... Il vous faudra devenir une dame de compagnie exemplaire avec robes, bijoux et autres atours qui vous ferons accepter en tant que femme.

    Et qui ferons aussi disparaitre tout soupçons sur sa personne. Les hommes ne craignent pas les femmes, sauf peut-être par leurs charmes... et c'est ce qui pouvait faire leur faiblesse. C'est toujours ainsi qu'Iris avait réfléchit et cela s'était toujours vérifié jusqu'alors.

    57
    Mardi 12 Juin à 21:47

    Arial la regarda, ahurit. Elle resta muette un instant. Ça barbant ? Rien que devoir "s'intégrer" comme elle l'avait si bien dit relevait de l'impossibe. Tuer par contre était facile. 

    - ma tête est couverte de terre, de sang est de cicatrice, qui croira à la petite femme gentille ? Je suis froide comme les rustres du nord et vous me demander de m'intégrer ? Sale comme un poux, ignorante au point de ne pas savoir comment me tenir, et vous le demander de faire la dame éduquée là-bas ? 

    Elle marqua un temps d'arrêt. Arial aimait des défis, quelque chose qui sortait de l'ordinaire, quelque chose qui allait lui demander plus d'effort que de devoir traverser quelqu'un de son épée. Enfaite... C'était intéressant. 

    - pour le moment... C'est d'accord mais j'espère que vous avez un don pour transformer quelqu'un. Et j'espère également ne pas vous avoir refroidit pour ce que je vous ai dit de moi, mais j'ai toujours prefere la franchise envers mes employés, et le mensonge pour les autres. 

    58
    Mardi 12 Juin à 22:04

    Iris savait qu'il y allait avoir des difficulté, mais cette femme était la perle rare. Elle devinait un sang froid à toute épreuve et une capacité à tuer propre aux mercenaires de son espèce. Si le camouflage était correctement réussit, elle serait comme une arme mortelle dans un fourreau en dentelle. Et Iris savait déjà quelle utilité elle allait en avoir.

    - Il n'y aura rien de plus simple à régler que l'apparence. Pour les manières, je comprend vos craintes et les partages, mais nous allons tout faire pour y remédier. Nous avons plusieurs jours devant nous pour faire de vous une parfaite jeune dame de la cour, et une fois sur place vous n'aurez qu'à vous faire discrète et suivre le mouvement.

    Tant qu'elle ne lâchait pas de jurons indécents et qu'elle restait à sa place de femme, il y avait peu de chance pour qu'elle attire l'attention. Les cicatrices se camouflaient, les cheveux se coiffaient et la terre se lavait. Iris avait confiance.

    59
    Mardi 12 Juin à 22:25

    En partie rassuré, Astal hocha la tête. Jamais au cour de sa vie elle s'était imaginée jouer la famellette à la cour, mais en fin de compte, pourquoi pas essayer ? Elle verrait autre chose que des veilles cavernes douteuses. Peut être s'ennuira t-elle ? Après le long voyage qu'elle venait de faire, elle se sentait capable d'attendre plusieurs jours sur le haut d'un toit sans rien faire. 

    - Bien. Et qu'allez vous me demander ensuite ? 

    60
    Mercredi 13 Juin à 15:10

    Iris était soulagée que la mercenaire ne soit pas trop rebutée par le rôle qu'elle lui proposait. Avec du temps et de la volonté, tout était possible.

    - La suite viendra en son temps. Et dépendra des évènements.

    Elle lança des œillades méfiante aux allentours. Même si l'établissement était loin d'être bondé et que personne n'avait l'air de leur prêter attention, on n'était jamais à l'abri des oreilles indiscrètes dans un lieu si fréquenté.

    61
    Mercredi 13 Juin à 16:50

    Cette fois, elle fronça les sourcils. 

    - comment est ce que je peux accepter sans même savoir ce que vous voulez au final ? Quel est vôtre but ? Ce n'est sûrement pas de transformer une femme à l'épée facile en gentille fifille. 

    Elle suivit ensuite le regard d'Iris et comprit qu'elle était méfiante des oreilles traînantes. Elle soupira légèrement et se rassit au fond de sa chaise. 

    - ça va... Quand vous voulez commencer ? 

    (Cette phrase me fait mal au yeux )

    62
    Mercredi 13 Juin à 23:20

    (Ha, pas toujours évident de se forcer à oraliser les paroles de certains personnages, je comprend tellement...)

    Iris reprit son sourire mielleux.

    - Il est probablement tard pour aujourd'hui, mais je vous propose de revenir ici même demain matin, à la troisième heure après le lever de soleil. Vous avec un endroit où dormir cette nuit ?

    L'idéal était l'auberge même, mais si la mercenaire était originaire du coin elle avait peut-être déjà sa propre chambre et ne souhaiterait alors pas payer une nuit inutile au Kraken Bleu.

    63
    Jeudi 14 Juin à 07:45

    Elle se leva donc, la phrase de son interlocutrice annonçait la fin. 

    - j'ai un endroit. Merci. 

    Elle allait attendre qu'Iris s'en aille en première. La moindre des choses même quand on eût un minimum d'éducation qui remonte à bien des années. 

    64
    Jeudi 14 Juin à 13:45

    - Bien. Dans ce cas, à demain. Je compte sur vous et votre professionnalisme.

    Elle se leva et rangea sa chaise sous la table. Les clients commençaient lentement à affluer à mesure que les travailleurs terminaient leurs journées de travail. Il était temps pour elle de retourner au Donjon Rouge avant que son absence prolongée n'interpelle ses compagnes les plus proches.

    65
    Jeudi 14 Juin à 15:08
    - n'en doutez pas. Sur ce, elle attendit qu'Iris s'en aille pour se rassoir, la tête dans les mains, exténuée. La mercenaire resta un instant ainsi avant de ressortir pour se rendre dans... Son logis. Elle était curieuse de voir comment est ce que ça allait se dérouler mais son employeuse n'avait pas tord, ce qu'elle lui demandait était très dégradant pour son métier. Quoi qu'il en soit, les mercenaires n'avaient déjà pas bonnes réputation alors un peu plus ou un peu moins. Et puis si elle trouvait qu'elle ne gagnait pas assez pour ce qu'elle lui demandait de faire, Arial se réservait le droit de tout arrêter, sans même prévenir. Comme la réputation des infidèles qui colle à la peau de son métier.
    66
    Vendredi 29 Juin à 11:18

    (on passe au lendemain?)

    67
    Vendredi 29 Juin à 12:14

    (Quand tu veux !)

    68
    Vendredi 29 Juin à 13:23

    (lendemain !)

    Avant que le soleil ne se lève totalement, Arial apparu au pas de la porte et se choisi la même table pour attendre Iris. Elle avait un nouveau bleu au bras, mais elle était restée la même. 

    69
    Vendredi 29 Juin à 21:52

    Iris arriva donc au moment convenu, trois heures plus tard, et avec un paquet sous le bras. Elle repéra la mercenaire d'un rapide regard dans la salle et lui fit un signe de tête pour lui montrer qu'elle l'avait vue.

    Mais elle ne la rejoignit pas immédiatement : elle alla tout d'abord échanger quelques mots avec l'aubergiste et revint un peu plus tard.

    - On a une chambre pour la matinée, cela devrait suffire pour les essayages.

    Elle désigna le paquet qu'elle portait toujours.

    Pas de bonjour, pas de formule de politesse, cette fois-ci elle allait droit au but.

    70
    Vendredi 29 Juin à 22:12

    La mercenaire faillit se lever à l'arrivée d'Iris mais resta assise jusqu'a ce qu'elle vienne. Puis elle se mit debout et retint une grimace, remplacée d'un hochement de tête. 

    Elle la la suivit donc peu emballee.

    71
    Vendredi 29 Juin à 22:26

    Elles montèrent à l'étage.

    - Alors... La deuxième chambre à droite avait-il dit... Donc ici.

    Elle ouvrit. En effet, la pièce était libre de toute habitant, et le lit ne témoignait d'aucun usage récent.

    - Nous y serons tranquilles.

    72
    Vendredi 29 Juin à 23:07

    Arial la suivit en évitant de traîner les pieds mais elle avait bien peur de devoir revêtir une robe. Quand elles rentrèrent dans la chambre, elle la parcoura du regard avant de se tourner vers son employeuse et attendre la suite. 

    73
    Vendredi 29 Juin à 23:15

    Iris déposa la paquet sur le lit et commença à l'ouvrir. Elle en sortit une première robe d'un rouge carmin, assez simple dans sa coupe et son tissus.

    - Voici. J'ai prit quelques robes parmi les premières que j'ai portée à Westeros. Il faut voir si elles vous vont.

    Elle leva la tête et sentit le peu d'enthousiasme de la mercenaire. C'était incroyable tout de même de faire tant de difficulté pour une pauvre robe ! Bon, elle ne s'était pas plainte pour le moment, mais le manque d'entrain était visible.

    74
    Samedi 30 Juin à 13:21

    - mh. 

    Elle détailla la robe, peu emballée. 

    - pourquoi êtes vous obliger de porter de tels vêtements ? Ce doit être si encombrant et lourd et désagréable. Commenta t-elle. 

    C'était une belle robe, mais elle n'aimait vraiment pas.

    75
    Samedi 30 Juin à 22:20

    Iris ne s'était jamais plongé dans de grandes réflexions philosophiques.

    - Lourd ? On ne fait pas plus léger. Et le tissus est très agréable, vous verrez.

    Elle comprenait toutefois où la mercenaire voulait en venir.

    - A la cour et en tant que femme, nous n'avons aucun mouvement que ces robes puissent déranger. Pourquoi se priver de l'élégance ?

    76
    Dimanche 1er Juillet à 09:53

    - aucun mouvement de déranger ? Répéta t-elle, surprise. Elle n'était toujours pas convaincu, mais de toute façon, elle savait qu'elle ne passerait pas à côté. Après, elle craignait autre chose : est ce que sa carrure forte et musclée d'une combattante allait passer la dedans ? 

    77
    Dimanche 1er Juillet à 12:25

    - Non. Nous ne montons à cheval qu'en amazone, n'avons pas à courir ou nous battre, ni rien de compromettant.

    Elle soupira intérieurement : il allait y avoir plus de travail que prévu.

    - Vous voulez bien essayer ? Celle-ci n'est pas trop cintrée normalement, vous devriez rester assez libre de vos mouvements.

    Car il était vrai que certaines robes de la cour était parfois bien encombrantes. Et la mode était aux corsets si serrés qu'ils ne permettaient pas de respirer normalement.

    78
    Dimanche 1er Juillet à 12:56

    Elle hocha la tête et commença à se débarrasser de ses armes. L'épée fut mise au sol, puis les couteaux à sa ceinture. Elle en retira également un dans chaque bottes et un autre accroché à la sangle de sa cuisse. Et enfin une dague. 

    Puis, elle se devêtit de son bandana triangulaire qui lui servait à se couvrir la bouche, de ses gans, ses battes et tout le reste de ce qui l'habillait. On pouvait presque croire à une mercenaire toujours bien payé qui avait un petit appartement et de quoi combattre mais toute ce qu'elle portait était tout ce qu'elle avait. Rien d'autre. L'argent qu'elle récoltait partait dedans et dans rien d'autre. Quelques petites choses étaient volées. 

    Elle laissa cependant la sangle autour de sa cuisse et de son bras. Se retrouver totalement désarmé ? Jamais de la vie ! 

    À moitié devêtit ainsi, on pouvait appercevoir plus d'une blessure. Des bleus anciens qui commençaient à partir. Des cicatrices et égratignures. Rien de choquant pour son rang et ses occupations peu seines. 

    Enfin, elle enfila la robe avec difficulté et maladraisse. 

    79
    Dimanche 1er Juillet à 14:01

    Iris l'observa d'un air détaché. Elle ne pouvait pas se permettre d'avoir l'air de juger : la mercenaire semblait déjà bien assez refroidie par la perspective de la robe.

    Vint le moment de l'enfiler : en bonne dame qu'elle était, elle aida Arial à refermer les lacets sur le devant en essayant de ne pas trop serrer.

    La taille en longueur était bonne, il n'en fallait pas plus. Et grâce aux lacets, facilement adaptable. Les épaules pouvaient toutefois être légèrement serrée... c'est tout ce qu'il y avait si l'on voulait masquer correctement les cicatrices.

    80
    Dimanche 1er Juillet à 14:21

    Arial roula encore un peu les épaules pour essayer de se faire à la robe. Mais décidément, elle n'appréciait vraiment pas. T'en pis. 

    - Vous ne voulez toujours pas me dire à quoi est ce que cela va vous servir ? Vous n'auriez pas pus me faire garde au lieu de petite dame ? Gromella t-elle en récupérant sa dague qu'elle mit à sa cuisse. Ce n'était pas discutable. 

    81
    Dimanche 1er Juillet à 14:28

    - Une femme ? Garde ? Ce ne serait pas du tout passé à la cour. Et puis... vous pensez vraiment que je vous ait fait venir de Vivesaigues pour jouer les gardes ? Autant prendre le premier mercenaire masculin efficace, si ça avait été le cas.

    Elle l'observa qui cachait sa dague sous ses jupons... excellent, c'était justement cela qu'elle espérait.

    - Vous serez comme une digitale : simple et belle en apparence, mais mortelle en réalité.

    Elle fit une petite moue devant l'apparence générale de la mercenaire.

    - Il y a toutefois encore un peu de travail.

    "Un peu"... si seulement.

    82
    Dimanche 1er Juillet à 14:45

    La première phrase fut plutôt mal degérée par la mercenaire mais la deuxième la détendit un quelque peu. Elle crut presque qu'Iris se moquait d'elle en la disant belle. Elle n'était pas belle, du moins elle se croyait pas belle et s'en moquait. À vrai dire, voilà bien des lustres qu'elle ne s'était pas regardé dans un miroir pour en juger de soit même. Mais pour elle, c'était ainsi. Après, elle pouvait l'être avec un peu d'effort. Ses formes étaient bien proportionnée et son port de tête pouvait être amélioré. Les cheveux coiffés, un peu d'apprentissage pour avoir un visage moins dur et moins sal, ce devait être mieux. 

    - ne vous moquez pas. Fit-elle quand même à ce propos, puis Iris parla du "peu" de travail. 

    - je vous écoute.  

    83
    Mardi 3 Juillet à 11:14

    (plume ? Tu es en épreuves ?)

    84
    Mardi 3 Juillet à 20:09

    (Ho, je pensais avoir répondu ici... Mon message ne s'est pas posté. >_<

    Mais effectivement je n'ai plus beaucoup de temps en ce moment. Je passe ma dernière épreuve demain et je pars tôt jeudi matin... Niveau RP ça laisse ce soir et éventuellement demain matin.)

    - Je ne me moque pas, rétorqua Iris. Je sais reconnaitre un potentiel quand j'en vois un, et vous n'avez vraiment rien de laide.

    Elle la parcouru de la tête au pied.

    - La première étape sera de toute évidence... un bon bain.

    Sans la crasse, les cicatrices et ses horribles manières, la mercenaire pouvait faire une belle femme. Le dernier élément promettait toutefois d'être le plus dur à masquer.

    85
    Mardi 3 Juillet à 20:50

    (oh... D'accord... Et tu passe quoi demain en épreuves ?) 

    - mh. Quand vous voulez il est vrai je pour cela je ne suis pas de refus. Fit-elle, d'un ton un peu plus détendue. 

    86
    Mardi 3 Juillet à 21:11

    (J'ai juste le français cette année. Donc l'oral en occurrence. Niveau révisions ce n'est pas la lune, c'est juste l'idée de passer en direct devant un prof inconnu. sarcastic)

    Il y avait un bac dans la chambre prévu à cet effet. Iris s'en fut réclamer de l'eau chaude, et promit bien entendu une rémunération proportionnelle à l'effort produit pour leur amener cela à l'étage.

    - Nous aurons bientôt notre eau, fit-elle en entrant à nouveau dans la chambre. Voyons un peu les bonnes manières en attendant... Comment feriez-vous un révérence face à une dame de rang supérieur ?

    Elle n'avait pas d'illusion : il était évident que la mercenaire n'avait jamais travaillé ce genre de chose. Ou alors... c'est qu'elle était vraiment surprenante jusqu'au bout des ongles.

    87
    Mardi 3 Juillet à 21:52

    (ouf... Niveau révision je serais à fond moi la dessus car du direct ! Ou loulou ! Oral, si vous voulez... Mais en direct... Bonne chance ! Tu passe à quelle heure ?) 

    Arial attendit un instant avant que Iris ne revienne. Elle se demandait si tout cela n'était pas que sottise... Ridicule. Enfin. Si elle devait juste s'ennuyer à mourir pour avoir un peu d'argent, pourquoi pas... 

    Puis, son employeuse revint et lui demanda de saluer. Elle fut prit de cour. Comment les femmes saluaient là-bas ? 

    Elle fit un pauvre signe de tête campagnard. Rien ne lui revenait du temps où elle se cultivait un minimum. Elle se rappela néanmoins d'une fois où une femme avait gloussé devant un homme avec un signe de main. Elle lui décrit cette vision (plus le temps désolé)

    88
    Mardi 3 Juillet à 22:04

    (Tu verras l'année prochaine, mais c'est tout de même bien guidé pendant l'année. Si tu suis en cour et que tu lis bien les livres au programme, tout le monde te répète qu'il n'y a pas de raison de s'inquiéter. Théoriquement, ma convocation est pour 14h... Après, sachant que je suis "plutôt" fin d'alphabet, je risque de passer en fin d'après-midi vu que c'est par ordre alphabétique. Je n'ai pas l'heure exacte.)

    Bon. Effectivement, il y avait du travail. Sans doute les révérences n'étaient-elles pas les plus importantes, mais déjà voir les plus utilisées revenait à un passage inévitable.

    Iris garda patience et lui mima un révérence gracieuse en courbant en pliant les genoux et courbant la tête.

    - Ici, tu dois bien garder en tête que tu t'adresses à une personne de rang supérieur. Pour une dame de compagnie comme toi, un simple signe de tête peut suffire. Allons, à toi d'essayer.

    Elle n'attendait pas la perfection, juste que la mercenaire évite d'attirer l'attention sur elle avec une faute idiote de protocole.

    89
    Mardi 3 Juillet à 23:33

    ( à 14h. Je retiens ;)

    Arial tenta de l'imiter. Ce fut déplorable. Son déséquilibre trop marqué, elle se rattrapa de justesse. 

    - pourquoi faire un tel truc ?! Ça les amuse de devoir apprendre des choses inutiles comme ça ? Pourquoi ne pas faire comme les hommes qui inclinent le buste ? Au moins nos appuis restent solide. 

    Elle ré essaya mais n'y parvint pas totalement. Mais ce pouvait être plus psychologique que physique car en pleine bataille elle jouait de ses appuis sans aucunes difficultés. 

    90
    Mercredi 4 Juillet à 09:30

    (Aprèrs, vu qu'il faut arriver une demie-heure en avance, ça équivaut à dire que je ne pourrais probablement pas venir avant ce soir... on risque fortement de ne pas pouvoir boucler ce RP.

    N'hésitez pas à continuer avec Snowy pendant le mois de juillet, lorsque Valerys sera revenu de Fossedragon. Et puis comme à chaque fois que je pars longtemps, j'aimerais te demander si tu peux surveiller mes blog Fidaè ? Ça m'étonnerait qu'il y ait des inscriptions, mais au cas où... )

    Iris soupira.

    - Cesse ces comparaisons avec les hommes. Tu n'es pas un homme. Et certaines révérences des hommes sont tout aussi déséquilibrées, tu n'auras qu'à observer un écuyer tiens. La révérence est un code de la cour, comme le "bonjour/au revoir"... en plus raffiné et subtil !

    Elle réitéra son exemple.

    - Tu peux tenir les pans de ta robe si ça t'aide pour ton équilibre.

    91
    Mercredi 4 Juillet à 10:55

    (oui, mais je tâcherai de te souhaiter "merde" à cette heure ;) 

    D'accord ! Mais s'il y en a une je fais quoi ? ) 

    Arial s'exécuta, ce n'était toujours pas assuré mais ça venait. Un petit peu. 

    - il y a autre chose que je dois savoir ? 

    92
    Mercredi 4 Juillet à 11:04

    (Bon... et je suppose que je ne pourrais pas répondre "merci", mais le coeur y sera. ^^

    Si c'est quelque chose de simple, tu peux accepter à ma place. Si tu as des doutes, tu préviens simplement que je répondrai pas avant le 13 Août. Au fait : Wistala a dit qu'elle allait reprendre Baudouin !

    En principe il y a une probabilité infime pour qu'il y ait du wifi là où je vais, et donc des passages éventuels le soir... mais j'y crois pas trop.)

    Iris allait commencer à lui parler des titres de noblesses, mais l'aubergiste arriva avec l'eau chaude.

    - Ho... et bien je pense qu'on va commencer par un bon nettoyage.

    "Décrassage" aurait été plus approprié, mais trop familier du point de vue d'Iris.

    93
    Mercredi 4 Juillet à 13:56

    (bonne chance ! Merde et tout ce qu'il faut !) 

    (Okay) 

    Arial laissa l'obergiste installer le tout et s'approcha du bain. La dernière fois qu'elle avait prit un bain s'était dans l'eau de la mer... 

    - avec plaisir pour une fois.

    94
    Jeudi 5 Juillet à 04:09

    (Bon. Salut donc ! Je n'ai pas le temps de répondre aux autres endroit,  mais à ce soir ou à dans longtemps ! Et bonnes vacances à vous aussi du coup, si Snowy passe ici ! ^^)

    L'aubergiste s'en fut prestement sitôt l'eau versée. Iris referma la porte derrière lui et invita Arial à se déshabiller.

    - Besoin d'aide pour la robe ?

    95
    Jeudi 5 Juillet à 08:24

    (bonne vacances plume ! J'espère que ton oral s'est bien passé, profite maintenant, tu es enfin en vacances !) 

    -je pense pas. Ça ne doit pas être plus compliqué qu'autre chose. 

    96
    Jeudi 5 Juillet à 20:40
    (Il semblerait que j'aie droit à une caricature de connexion. C'est-à-dire du genre peu fiable et plus lente qu'un paresseux asmatique. C'est un miracle si ce message vous parvient, mais comme quoi c'est possible ! Bref : quelques passages éventuels.) Iris haussa les épaules et la regarda faire. Tant mieux si elle pouvait être autonome, ça éviterait le monde à l'envers.
    97
    Jeudi 5 Juillet à 22:12

    (oh super ! Je me réjouis :D qu'elle surprise quand j'ai vu la notif et plus encore quand j'ai vu ton nom s'afficher. Je connais ce genre de connection... La poisse... 

    Je ne sais pas quand est ce que tu vas revenir, mais je te demande quand même, quitte à attendre même si on me presse un peu : est ce que je peux reprendre ce que tu as fais sur le conseil restreint ici, ainsi qu'un petit bous de la garde royale et les aides sur les nominations ? Je dirais que ça vient de toi bien évidemment. Ce serait pour le club (Bravelions club, j'ai vu que tu étais passé) dans le jeu auxquels je joue.... Est ce que je peux ?) 

    (Bon... Réfléchissons. Arial -> pudique/ pas pudique/ pudique / pas pudique. Je suis quelqu'un d'Extremement pudique comme tu peux le voir avec Ragon (à ce niveau là, je le joue tel que j'aurais réagit, même si c'est un homme) mais Arial reste une mercenaire de sang froid... Une personne du peuple salit par son vécu... Est ce qu'elle ferait du chichi pour ça ? Je crois pas cry

    Arial se contorsionna un instant pour défaire les liens. C'était aussi dur d'enlever comme une armure mais plus dur encore comparé à ses vêtements habituels. Elle réussit et se glissa dans le bain. L'eau retira déjà pas mal de terre. Elle frotta vigoureusement son corps encore sensible des blessures. Surtout au niveau de sa cote. Cette fameuse blessure qui lui avait fait serrer les dents à chaques pas derrière Églantine. Elle n'avait plus mal maintenant, sauf quand on passait la main dessus. Elle était encore bien visible et un peu cicatrisée. Mais la jeune femme la frotta tout aussi fort que le reste de son corps, fronçant les sourcils à chaques passage de main. 

    L'eau prit une teinte marron, un quelque peu rougit par l'ancien sang sec qui restait accroché à elle. Mais c'était bien moins visible que la terre. 

    98
    Vendredi 6 Juillet à 20:50

    (Entre mes horaires de travail et la connexion aléatoire, ça va être compliqué de venir souvent. 

    Et puis du coup, j'ai vu en effet que tu avais un projet avec une autre blogueuse, mais je n'ai pas pu voir de quoi il s'agissait. Bien sûr que non tu ne peux pas prendre mes recherches : si elles sont là c'est évidemment pour un public restreint et une stricte interdiction à l'inspiration. (Et j'espère que tu auras compris l'ironie de mon ton : ça ne le dérange pas le moins du monde que tu les reprennent, fais-toi plaisir))

    Au vu de la couleur de l'eau, Iris jugea que le bain n'avait pas été de trop. À quand datait le précédent décrassage de cette Souill... mercenaire ?

    99
    Vendredi 6 Juillet à 21:28

    ( tu travails ? 

    ( Au début j'ai douté. Et puis comme tu commençais à en faire trop je me suis dit que tu ironisais. Seulement, tu as bien fait de me le faire remarquer car je t'aurais redemander par doute. Merci Plume ! Elle est blogueuse que pour ça, c'est moi qui lui ai dit que pour faire le blogue du club de sso on pouvait se servir d'Eklablog.... Mais vu qu'elle ne sait pas vraiment faire, elle s'assure que le travail que j'y fais est bien. ;) Enfin, une occupation de plus he comme ça chez mon père je ne m'ennuie pas et je me fais disputer car je passe trop de temps sur l'ordi mdr) 

    - dois-je remettre la robe après ? Car j'ai fini. 

    100
    Lundi 9 Juillet à 19:46

    (Oui. Non. Enfin... bénévole quoi. Mais c'est crevant quand même au bout de neuf heures par jour. ^^'

    Cool... Je crois que j'ai trouvé une solution à mon problème de connexion, je pourrai passer voir ! En plus c'est ma journée de repos demain.)

    - En effet, ce serait mieux. 

    Enlever la robe était une chose, la remettre une autre encore. Et bien sûr, les points à aborder étaient encore incalculables, alors mieux valait se mettre en conditions.

    101
    Lundi 9 Juillet à 19:59

    (ah ? Et tu fais quoi si c'est pas indiscret ? 

    Oh cool ! D'ailleurs j'ai réfléchi, comment on accède au titre de maître loi ? Ou main du roi ?) 

    Arial se leva donc, se décharge rapidement et enfila la robe comme montré juste avant. Le plus difficile était de resserrer les liens dans le dos. La jeune femme se contorsionna un instant et pour faire le nœud, elle le fit tout simplement sur l'avant en croisant les derniers liens à l'arrière pour que ça continu à serrer. Elle fit un noeud et se dit que c'était plus simple ainsi plutôt que de se contorsionner pour faire le nœud derrière. 

    - j'peux faire comme ça ? 

    102
    Lundi 9 Juillet à 20:15

    (Du bénévolat donc, dans un centre de soin pour oiseaux (de la LPO, je ne sais pas si tu connais).

    C'est le roi qui choisit les membres du conseil restreint.)

    Iris fig la moue.

    - C'est, heum... déconseillé. Il y a des robes qui s'attachent par l'avant, mais pas celle-ci. 

    Incroyable... elle arrivait à donner des airs de tablier même à une belle robe comme ça.

    103
    Lundi 9 Juillet à 23:29

    (connais pas, mais en fin de compte je me demande pourquoi je n'ai pas deviné que tu travaillais avec les oiseaux ! :D comment as tu fais pour être bénévole ? C'est pour toutes les vacances ou pour une semaine? Ça sera tout le temps où tu te disais absent ? Ça se decide comment ce temps ?) 

    - vous n'avez pas de robes plus simples à mettre alors ?! 

    Elle défit le noeud pour ensuite essayer de se contorsionner une nouvelle fois afin d'y faire un autre nœud derrière. C'était loin d'être réalisé à la perfection, mais c'était fait. 

    104
    Jeudi 12 Juillet à 21:32

    (Désolé, ça fait un moment que j'ai vu ton message mais je galère un peu sur portable. C'est un peu long d'expliquer tout ça en quelques lignes, mais j'y suis pour un mois avec deux jours de congé par semaine. Bien que 70% du boulot soit du nettoyage et de la vaisselle, ça représente tout de même une super expérience, et j'ai l'impression d'avoir appris plein de choses en seulement quelques jours.)

    - Si, soupira Iris, mais la plupart son plus serrées notamment au niveau de la taille et des bras. J'ai bien peur qu'elles ne vous aillent pas.

    La mercenaire était beaucoup plus musclée qu'une dame moyenne de la cour. Et, elle ne se leurait pas, que elle en ce moment memê. 

    105
    Jeudi 12 Juillet à 22:23

    (Hey ! ça fait toujours plaisir de voir que tu reviens de temps à autres. Moi qui avait peur de ne pas avoir de nouvelles pendant plus d'un moins ahah. Et pas de RP pendant plus d'un mois… ça fait très long...) 

    (C'est génial ! tu dois t'eclater quand même !) 

    -D'accord. Fit-elle presque à regret. C'est vrai, elle n'était pas contre une robe simple à mettre…

    - Pourrais-je sortir en ville habillé comme je suis habituellement ? 

    Elle laissa un temps d'arrêt avant d'ajouter par crainte qu'Iris la prenne pour une idiote 

    - Sans me faire voir dans ce genre d'habille bien sûr, sinon tout ce que vous allez mettre en œuvre sera vouer à l'échec, n'est ce pas ? 

    106
    Jeudi 12 Juillet à 22:56

    (Je suis d'accord. ^^'

    On a relâché un choucas l'autre jour, et on m'a laissé le sortir de son carton. C'est purement symbolique mais m'en fout : j'étais trop contente !)

    Iris haussa les épaules.

    - Du moment que personne fait le lien entre la mercenaire des rues et la demoiselle de compagnie, vous faites ce qui vous chante en dehors de vos heures de service. Mais permettez moi de vous prévenir : il est rare pour des jeunes filles de bonne compagnie de se promener seules en ville.

    107
    Jeudi 12 Juillet à 23:13

    (oh trop bien ! Ça devait être tellement beau de le revoir partir ! Mieux que les pauvre crabes qu'on pêchait, tu sais les tous petit crabes dans les rochers près de la mer... 

    Il y a quel type d'oiseaux où tu es. De ceux dons vous vous occupez) 

    Elle haussa les épaules. T'en mieux si elle pouvait continuer à être ce qu'elle est ! 

    - quelles sont mes heures de services ? Et qu'est ce que je vais devoir faire au juste ? 

    108
    Vendredi 13 Juillet à 07:49

    (Ouais, veux qu'on mettait dans un seau et qu'on exhibait comme des trophées >_<

    Après, je mentirais en disant qu'il n'y a que des issues joyeuses. Rien qu'au niveau des choucas, sur les trois qui sont passés depuis que je suis là, deux sont morts le lendemain de leur arrivée. 

    Niveau oiseaux c'est surtout des oiseaux côtiers et marins : mouette, canards, cormoran huppé, fou de bassan... et beaucoup, BEAUCOUP de goélands. Des rapaces aussi, mais le centre n'est pas adapté pour eux (buses, chouettes, faucons). Des oiseaux plus communs comme des pigeons, des hirondelles (cro choupinettes, on a pu les relâcher hier), des choucas donc, et des petits passereaux de jardin. Et des hérissons. Plein de hérissons. Marre des hérissons ! Ils mettent un bazar pas possible dans leurs cages !)

     

    - Je ne saurais vous les donner en avance, s'excusa Iris. Elles dépendront de la tournure des évènements. À métier exceptionnel, horaires exceptionnelles.

    109
    Vendredi 13 Juillet à 09:35

    (oh non les pauvres ! Ça doit être trop dur..  

    Ihih ! C'est pourtant tout minion les hérissons :) et du coup l'endroit où tu es sauve ces oiseaux ? Ce doit être génial à vivre... Triste parfois comme tu dis mais génial quand même d'être entouré par tant d'animaux) 

    Elle hocha la tête. Et la suite maintenant ? 

    110
    Mardi 17 Juillet à 11:00

    Ça arrive. Il y a beaucoup d'oiseaux qui ne peuvent pas être sauvés. Ceux qui sont chopés par les chats, par exemple, on leur donne environ 99% de chance de mourir dans les 24h. 

    Bwef. On va essayer d'avancer quand même ici, histoire qu'Arial soit prête pour le bal. Ce serait intéressant tout de même.)

    - Il est temps, poursuivit Iris, d'apprendre les quelques codes de base. Si il n'y avait que les révérence, ce serait bien trop simple. Nous allons voir les titres de noblesse et le ton avec lequel tu devras t'adresser à chacun d'eux. Si tu as un doute, donne simplement du "messire" avec respect. En général la personne concernée te corrigera sans se vexer.

    111
    Mardi 17 Juillet à 13:11

    (oh... 

    Bah faut qu'on se dépêche un peu..)

    Elle hocha la tête. 

    - et quand dois-je le dire ?

    112
    Mardi 17 Juillet à 13:28

    (Ouaip. Si on te dit de désinfecter après t'être fait mordre par un chat, c'est pas par hasard. arf)

    - Quand tu t'adresses à quelqu'un en général. Ce genre de cas risque d'arriver, même si tu essayé de te faire oublier. Mais je serait avec toi la plupart du temps, et pour les cas délicats je te guiderait. Conseil restreint, famille royale, ou autres subtilités. Pour les dames de la noblesse, tu devras donner du "lady", et pour les seigneurs du "lord".

    113
    Mardi 17 Juillet à 13:44

    (oui... Mais le pire sont les griffes non ? Je ne me suis jamais fait mordre ou griffer par un chat moi, ou alors je ne m'en souviens plus, pour dire que ça ne m'a pas marqué. Le miens était bien trop gentil.) 

    Oh... Il y avait trop de choses à retenir d'un coup pour elle. Survivre, oui, manger, oui, mais les chichis, non... Hors, elle était obligée la et se répétait plusieurs fois ce qu'elle lui disait pour essayer de retenir. Elle fut également rassurée quand Iris lui informa qu'elle resterait le plus souvent vers elle. 

    114
    Mardi 17 Juillet à 13:58

    (Griffé, c'est pas terrible non plus en effet. Après je ne sais pas si c'est "pire", parce que les bactéries qu'ils ont dans la salive ne sont pas très sympathiques.)

    Sans se rendre compte des difficultés de la mercenaire, Iris poursuivit :

    - Bien entendu, il y aura aussi toutes les personnes de rang égal ou inférieur au tiens : autres dames de compagnies, écuyers, palefreniers, serviteurs... Là, il faudra rester respectueuse mais pas excessivement. Pas de titre particulier, à moins qu'il s'agisse d'un membre d'une famille influente de la noblesse. Eux, tu pourras les reconnaître aux teintes de leurs vêtements, mais j'essayerai de te prévenir si le cas se présente.

    115
    Mardi 17 Juillet à 14:04

    (ah, je savais pas ça qu'ils avaient des bactéries particulières pas top dans leur bouche ! Je pensais que les griffes étaient pires car ça traine partout, ça se plante aussi bien dans un arbre, que dans la terre, que dans un corps dodu. Même s'ils passent leur temps à se les nettoyer...) 

    - mh... 

    Elle saurait écrire et lire, elle aurait tôt noté, mais la, elle n'avait pas le choix, il fallait user de son cerveau. Heureusement tient qu'il n'y avait pas de titre pour tout et n'importe quoi, on ne s'y retrouverai pas.

    - comment je dois les appeler alors ? 

    116
    Mardi 17 Juillet à 14:31

    (On m'avait toujours dit que les blessures par chat avaient de forts risques d'infection, mais j'en ai vu la preuve pour la première fois ces derniers jours. On reçoit un petit oiseau chopé par un chat, qui a a air plutôt en forme et sans blessure grave apparente... Et le lendemain il est mort. )

    - Tout dépend. Et en cas d'hésitation, se reporter à la règle numéro un : du "messire" à toutes les sauces, et se servir de ton arrivée récente à la capitale comme excuse.

    117
    Mardi 17 Juillet à 14:59

    (oh... D'accord... C'est pour ça que mon grand père me disait qu'il n'y avait que très peu de chance que la souris qu'il venait de tuer car le chat jouait avec, vivante, allait avoir que trop peu de chance de s'en sortir ...?) 

    - et je viendrais d'où si j'arrive récemment à la capitale ? 

    118
    Mardi 17 Juillet à 15:22

    (Sans aucun doute.)

    Iris lui sortit son plus joli sourire.

    - C'est là l'excellente question qui va nous amener sur le point suivant : ton identité. Il va falloir t'en forger une nouvelle, et il s'agit bien d'en retenir tout les points. Tu as de la chance : je t'ai préparé le travail. Tu seras une jeune femme du Bief, fille d'Oswald Crow ayant grandi à Froides-Douves. Je t'ai prise comme dame de compagnie pour te donner l'occasion de voir la capitale et de te plonger pour la première fois dans l'ambiance de la cour.

    119
    Mardi 17 Juillet à 15:52

    Chinois. Elle n'avait strictement rien compris sur qui elle devait être. 

    - quoi est Osward Crow ? Je ne connais même pas Froide Douves. 

    120
    Mardi 17 Juillet à 16:08

    - Un petit seigneur assez insignifiant et à la santé bancale. Je l'ai rencontré à quelques reprises, mais peu de gens là où nous allons pourrons en dire de même. Quand à Froides-Douves... Il s'agit du château de la famille Crow. Un vieux t'as tas de Cailloux sans réel intérêt mais qui fait leur fierté. Ne t'en fais pas trop : personne à la capitale ne s'y intéressera vraiment, et tout ce que tu auras à faire si l'on te pose la question sera de louer les "belles et profondes douves qui font la sûretés de cet édifice". Ton "père" répétant ce genre de chose à tout bout de champs, sa fille hypothétique aurait sans doute le même discours.

    121
    Mardi 17 Juillet à 16:32

    -d'accord. 

    (Je n'irais pas voir à quoi ressemble cet endroit juste pour être sûr de ma faire la plus ignorante la dessus vu que j'y suis également) 

    - autre chose. 

    Elle avait l'impression d'être un poisson qui gobait bêtement tout ce qu'on lui disait sans réfléchir. D'un autre côté, elle n'avait pas le choix

    122
    Mardi 17 Juillet à 16:48

    (Et je t'avouerais qu'en plus je raconte des bêtises. La famille Crow n'existe pas à ma connaissance, mais j'avais totalement oublié le nom des habitants de Froide-Douves. Lieu pas même évoqué dans le Trône de Fer d'ailleurs, mais dans les Chronique du chevalier errant.)

    - Il te faut un nom. Je te laisse le champ libre, car il faut que tu le retienne avant tout. Choisit tout de même quelque chose d'un tant soit peu noble.

    Elle se retrouverait bien, tiens, avec une "Chanvrine" ou une "Fanchon" en guise de dame de compagnie. Tellement crédible.

    123
    Mardi 17 Juillet à 17:12

    - mon nom actuel ne convient pas ? Personne ne me connait à la cour. 

    124
    Mardi 17 Juillet à 17:28

    - À la cour, non. Mais par précaution je préfère qu'aucun lien ne puisse être fait entre la mercenaire et la dame de compagnie.

    Un nom... Avec un simple nom, un enquêteur entêté pouvait aller loin.

    125
    Mardi 17 Juillet à 17:45

    - bon, Elgryne alors. 

    Les noms lui venaient sans réfléchir quand elle avait besoin d'en inventer un. Celui-ci n'était pas vilain, non ? Elle pensait qu'il pouvait faire l'affaire, à voir si Iris allait être de cet accord. 

    126
    Mardi 17 Juillet à 19:43

    - Elgryn Crow... Parfait, il en sera ainsi. Hum... Vous avez été trouvée à Vivesaigues. Étiez-vous au tournoi ?

    127
    Mardi 17 Juillet à 19:54

    -Pas du tout. Nous y sommes allé après. 

    128
    Jeudi 19 Juillet à 18:15

    - Je vois... Nous ne mentirons pas sur ce point. Trop de monde s'y trouvait pour que tu te risque à jouer la comédie quand autant de détails risquent de t'échapper.

    Elle paru réfléchir quelques instants.

    - C'est quelques jours après la morts du roi que nous nous sommes rencontrées en ce château de Vivesaigues. Tu étais déçue d'avoir manqué un évènement pareil et de si peu connaître les codes et les gens de la cour. Je t'ai alors proposée de me rejoindre quelques semaines plus tard à la capitale en tant que dame de compagnie pour t'immerger pour la première fois dans cette société de haute noblesse.

    Elle interrogea Arial du regard. Se sentait-elle de jouer ce rôle ?

    129
    Jeudi 19 Juillet à 18:26

    Ça paraissait simple comme bonjour. Grande menteuse, elle pouvait au moins jouer la comédie.

    - très bien. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :