• Chapitre 2 : l'arrivée du prince

    Arial était tapis dans l'ombre, elle regardait la foule sans trop d'intérêt. Soudain, quatre soldats arrivèrent du port, l'un d'eux hurla à la foule :

     

    - Place ! Place pour le prince qui nous revient du sud !

    Arial sauta pour monter sur un toit, et de la ou elle était, caché, elle pouvait tout voir et tout entendre. Curieuse. Le prince Viserys était monté sur un fin coursier des sables au poil cuivré. Il se frayait un passage dans la foule, la tête haute. Vêtu principalement dans les tons rouges, il ne portait pour l'instant nul part le blason de sa maison.

    -Frimeur. Murmura Arial tout en le suivant du regard.

    Il remonta jusqu'à la porte de la Rivière, toujours accompagné par les quatre soldats aux couleurs des Targaryens, et elle le suivit avec curiosité.  La petite troupe entra en ville, les passants s'écartaient à leur passage.

    Le prince et sa petite escorte remontèrent la rue de la Gadoue en direction du donjon rouge, Arial suivait toujours discrètement. Elle n'y connaissait rien mais qui sait ? Elle en apprendra surement beaucoup.

    Le prince Viserys arriva bientôt devant le pont-levis du donjon rouge. Deux manteaux d'or étaient postés à l'entrée, et, dès qu'il le virent, l'un d'eux fila à l'intérieur.

     

    - Il va prévenir votre père, expliqua l'autre. Sauf votre respect, prince, on attendait votre venue un peu plus tôt...

    Arial ne perdait pas une miette, épiait le moindre mouvement mais se demandait comment elle allait passer.

    Le roi arriva bientôt, suivit du garde manteau d'or. Il portait des habits aux couleurs de la maison Targaryen, puis fit une moue en voyant Viserys.

     

    - Te voilà enfin... tu as été retardé ? Je pensait que tu ferais voile directement en apprenant la morte de ta mère, mais cela fait maintenant plus d'une semaine, l'enterrement est déjà passé.

    "sa mère est morte ?! c'est bon à savoir... Aller, parlez petit." se dit Arial du haut de son perchoir.

    - De toute façon, même en ayant cinglé jour et nuit toutes voiles dehors, je n'aurais pas pu atteindre Port-Réal en moins d'une semaine en partant de Lancehélion. Ce qui fait que j'ai raté le discourt lénifiant du septon sur la grandeur et la bravoure de mère et des sept. Je pense que la ville ne va pas s'écrouler.

     

    Le roi soupira.

     

    - Entre le tournoi à Accalmie et ton voyage à Dorne, tu as été beaucoup absent ces derniers temps. Et ne t'avises pas de critiquer encore le Grand Septon en publique.

     

    Viserys engagea son cheval sur le pont-levis.

     

    - Très bien, poursuivons cette discussion à l'intérieur alors, que le publique n'ait pas à essuyer mes remarques déplaisantes sur leurs très chères divinités. Ha, au fait... tu seras ravi d'apprendre que j'ai apporté des oranges sanguines de Lancehélion, et plusieurs caisses d'un excellent vin Dornien.

    Arial les regardait complètement blasé "ah d'accord..." se dit-elle en faisant demi tour.

    Ainsi, le prince et son père entrèrent dans la cour du donjon, désormais hors de vu de l'exterieur. La jeume femme sauta alors sur un autre toit. Elle n'avait rien trouvé d'intéressant là dedans.

     

    ***

     

    Arial marchait tranquillement. Pendant ce temps, une jeune femme d'une trentaine d'années environ revenait du port avec quelques poissons dans son panier. Elle portait une robe simple mais seyante, et une vielle dans un étuis. Elle regarda Arial avec un peu de surprise quand elle la croisa.

    Arial croisa la femme et la vit la dévisager. Elle s'arrêta, détestant être fixer. La connaissait-elle ? Elle avait l'aire surprise...

    -La femme s'était avancé dans sa direction.

    Excusez-moi madame... je peux vous parler ?

    Arial se tourna vers elle et se montra cordial:

     

    -Oui bien sûr.

    - Vous savez vous battre n'est ce pas ? Enfin... en tout cas... vous avez les habits pour.

    La jeune femme regarda mécaniquement sa tenu puis re regarda la femme, qui apparemment prenait une ou deux précautions:

    -Oui, je sais me battre, pourquoi ?

    - Parce que... ce n'est pas très courant de voir des femmes se battre, ici, à Port-Réal. Un peu partout dans les sept couronne d'ailleurs. Sans vouloir être indiscrète... vous faîtes quoi dans la vie ?

    Arial décrocha une petite grimace, discrète quand même. Devait-elle le dire ?

    - J'aide les personne qui en ont besoin. Répondit-elle naturellement.

    Elle n'avait pas tout a fait menti, juste déformé un peu la vérité sans trop la déformer.

    - Et... vous avez un contra pour l'instant ?

    "-Non.." Arial fit une tête faussement méfiante avant de revenir à la normale.

    - Et vous seriez intéressée ? Je dois bientôt voyager vers Castral Roc, ou Accalmie, je ne sais pas trop, et les route sont peu sûr de nos temps.

    Arial sourit légèrement:

    -Bien sur que je serais intéressée, combien donnez-vous ?

    La jeune femme n'attendait, à vrai dire, que ça

    - Je ne suis pas riche, mais je gagne assez bien ma vie avec mes chansons. Disons 5 dragons d'or avant le départ, et une nouvelle paye à chaque escale. Ça vous irait ?

    -Parfait. Répondit-elle; Quand voulez-vous y aller ?

    - Vous pourrez être prête dans trois jours ?

    - Je suis prête quand vous le voulez, où m'attendrez-vous ?

    - Rendez-vous à la Porte des Dieux, dans trois jours, à l'aube.

    -J'y serais. Promit-elle assurément. Autre chose ? Demanda t-elle pour être sûre.

    - Vous avez des acolytes ? Je ne pourrais pas payer plus de 5 dragons, alors si c'est le cas, mettez vous d'accord dès maintenant. Sinon, oui, c'est tout.

    -Je travaille seul. Assura Arial sans hésitation. Je vous retrouve donc dans trois jours, à l'aube, à la porte des dieux. Confirma t-elle avant de la saluer d'un mouvement de tête et tourner les tallons pour partir.

    La femme la salua. Elle s'avisa un peu tard qu'elle avait oublié de lui demandé son nom, Arial s'était déjà fondu dans la dense foule de la place.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :