• Chez Tristan

    Assez grande maison, elle ce compose de trois étages. C'est une maison à pignon, sombre comme toute les autres, et rien ne saurait la différencier du reste de la petite bourgade... Si ce n'est ses fenêtres condamnés, et les pics très peu voyant qui pointent le longs des murs noirs et sales. C'est que Tristan, loin d'être paranoïaque, est très prudent, et il faut,pour habiter dans Culpucier, il une dose de pragmatisme élevé. Ce pourquoi cette maison est faites pour ne pas attirer les regards outre mesure,et est truffé de pièges plus ou moins élégant. Par exemple, celui qui réussirait à passer outre les fenêtres barrés, aurait la mauvaise surprise de déclencher, en ce ramassant sur le sol, un système fin et soigné, destiné à faire sonner un clochette dans la chambre du jeune homme.

    Si l'extérieur et repoussant au possible, l'intérieur est très soigné. Des couleurs vives et joyeuses, un cheminée aux motifs enjolivés grossièrement au couteau, et il est rare de trouver beaucoup de poussière sur les meubles. Les bougies sont nombreuses, afin d'éclairer la grande maison. Le rez de chaussée est constitué d'un salon avec une bibliothèque.Le foyer s'y trouve, et est construit de tel sorte que quand on y fait du feu, la chaleur s'élève par la cheminée, qui monte à travers la maison, et qui ainsi la chauffe du même fait. Pratique, l'hiver. Si vous cherchez bien, on peux trouver une trappe sous un tapis.Une sortie de secours, en cas d'une agression trop brutale pour la repousser. Le deuxième étage et consacré à la cuisine et à la remise, et le troisième et dernier étage, qui mène sur le toit par un velux de bois, constitue les trois chambres de la maison. Deux sont vide, la troisième est habité par Tristan.


  • Commentaires

    1
    Mercredi 22 Août à 19:12

    Assez grande maison, elle ce compose de trois étages. C'est une maison à pignon, sombre comme toute les autres, et rien ne saurait la différencier du reste de la petite bourgade... Si ce n'est ses fenêtres condamnés, et les pics très peu voyant qui pointent le longs des murs noirs et sales. C'est que Tristan, loin d'être paranoïaque, est très prudent, et il faut,pour habiter dans Culpucier, il une dose de pragmatisme élevé. Ce pourquoi cette maison est faites pour ne pas attirer les regards outre mesure,et est truffé de pièges plus ou moins élégant. Par exemple, celui qui réussirait à passer outre les fenêtres barrés, aurait la mauvaise surprise de déclencher, en ce ramassant sur le sol, un système fin et soigné, destiné à faire sonner un clochette dans la chambre du jeune homme.

    Si l'extérieur et repoussant au possible, l'intérieur est très soigné. Des couleurs vives et joyeuses, un cheminée aux motifs enjolivés grossièrement au couteau, et il est rare de trouver beaucoup de poussière sur les meubles. Les bougies sont nombreuses, afin d'éclairer la grande maison. Le rez de chaussée est constitué d'un salon avec une bibliothèque.Le foyer s'y trouve, et est construit de tel sorte que quand on y fait du feu, la chaleur s'élève par la cheminée, qui monte à travers la maison, et qui ainsi la chauffe du même fait. Pratique, l'hiver. Si vous cherchez bien, on peux trouver une trappe sous un tapis.Une sortie de secours, en cas d'une agression trop brutale pour la repousser. Le deuxième étage et consacré à la cuisine et à la remise, et le troisième et dernier étage, qui mène sur le toit par un velux de bois, constitue les trois chambres de la maison. Deux sont vide, la troisième est habité par Tristan.

      • Mercredi 22 Août à 22:42

        (Bon, il habite à Culpucier mais ça va quand même niveau confort. A t'entendre, il a la maison la plus aisée du quartier. tongue

        Allez, j'ajoute la description, merci.)

    2
    Jeudi 23 Août à 00:39

    ( il a un sens du beau assez prononcé ^^ ça reste un fils de noble qui n'a pas eut de chance, donc bon, il est un peu frustré ^^ )

      • Jeudi 23 Août à 09:36

        (Pourquoi Culpucier alors ? Bon, j'arrête de t'embêter...)

    3
    Jeudi 23 Août à 11:17

    ( parce qu’il préfère rester dans l’anonymat, et le fait de vivre dans une maison d'aspect misérable, mais avec un intérieur séduisant conforte les gens qui le connaissent un peu dans l'idée qu'il est un peu simple, ou arrogant, selon les idées)

    4
    Lundi 17 Septembre à 12:22

    Tristan passa d'abord au lavoir en pierre, et ce lava les cheveux, retrouvant ses cheveux blancs argentés targaryens. Cette teinture pue .

    -" Tiens tiens .. Le Marcheur d'Ombre est revenu de sa petite fête ?" Tristan soupira .

    -" Je croyais que t'étais repartit Octave. Qu'est ce que tu fiche encore chez moi ? "

    -" Figure toi que je me suis attaché au lieu. J'ai rarement vu une maison aussi bien tenue chez un gars aussi mal lotit que toi .. Et j'aime ce sens de la propreté. " Le jeune homme ce détourna du lavoir, et dévisagea son ami d'un œil amusé. Il l'avais accueillit quelque jours chez lui, alors qu'il étais dans le pétrin. Sale, les cheveux gras et le visage grossier, Octave n'étais pas beau, mais simple et brave.

    -" Tu aime la propreté ? Toi ? "

    -" Et oui ! Tout peut -arriver pas vrai ? T'est tu trouvé une jolie jouvencelle, comme je te l'avais conseillé ?"

    -" Tu sait très bien que je ne pourrais jamais avoir de vrai relation avec une fille, " Octave lui coupa la parole, en prenant un ton mélodramatique .

    -" Et tu ne veux pas coucher avec plusieurs parce que tu ne veux pas créer de nouveau bâtard royaux, je sais, je sais. Mais crois moi, vivre sans avoir connu de fille c'est suicidaire." Tristan secoua la tête, renonçant à s'expliquer avec son ami. Quant il parlait de fille, Octave étais intraitable. Il changea de sujet.

    -" Tu as finit tes .. affaires en ville ? "

    -" Oui, le gros marchand Bertier ne me posera plus jamais de problèmes . Merci de m'avoir accueillit chez toi mon gars. " Fit-il en ouvrant la porte du dehors. Tristan le rattrapa fermement par le bras

    -" Pas si vite ! Vide tes poches avant" L’œil farceur et boudeur tout en même temps, l'homme rendit une breloque et un petit miroir qui ne valait rien, mais auquel Tristan tenais. Le verre étais rare dans sa maison. Comme Octave essayait de ce dégager, le bâtard resserra sa prise un instant .

    -" Et n'oublie pas, le Traiteur, fils de Sval et Lynda, que tu as encore une dette envers moi. Je t'ai accueillit au nom de l'amitié et tu as tué en utilisant ma maison. "

    -" J'entends bien ." grommela le petit homme en parvenant à échapper à l'étreinte de Tristan.  " Tu sais où me trouver. Bonne soirée, le Mal Venu. " Tristan fit une grimace, avant de lui claquer la porte au nez. Le Mal Venu . Le pire surnom au monde . Si je tenais le petit *** qui m'as inventé ça .. heureusement que je n'ai pas trop "d'amis " tout compte fait. A quelque chose malheur est bon comme on dit !

    5
    Vendredi 28 Septembre à 12:23

    Tristan ce réveilla de bon matin, maudissant ces bonnes habitudes. En effet, on ne s'ennuie pas quand on dors. Hors, il avais toute la journée pour lui, un cadeau de Burrich, et n'avais aucune idée de comment l'utiliser, le jeune homme n'étant à l'aise que dans les armes ou son travail. Il bailla, mais ne pus ce résoudre à traîner au lit. Aussi il fit ses ablutions, fit un peu de ménage, bougea quelques meubles, petit déjeuna du poisson,  le met le plus économique qu'on puisse trouver en ce moment. Finalement, après avoir médité autour de sa table, fait le tour de sa maison, il ce décida à prendre ses économies et aller à la place Poissarde. Fermant sa maison à double tour, il marchais à grand pas dans la ruelle sordide.

    6
    Lundi 1er Octobre à 22:23

    Tristan ouvris la porte, et les trois hommes purent transporter la grand bête au centre du rez de chaussée. Sans rien dire, le jeune homme partit tirer de l'eau et la faire chauffer. le charretier, qui attendais d'être payé mais qui étais un brave homme, proposa ses services à l'apothicaire qui, agenouillé près du chien palpais ses blessures précautionneusement, de peur de ce faire mordre.

    Quand Tristan revint, le vieil homme avais un diagnostic :

    -" Ah ! Vous voilà vous ! C'est une femelle. Elle a été mordue à beaucoup d'endroits, et j'ai noté que certaines blessures étaient ancienne. Ce n'était absolument pas son premier combat. Aujourd'hui elle as affronté la mort en face, mais vous devez vous en douter. Elle a perdu beaucoup de sang, et comme elle s'est battu contre un chien de chasse spécifique au sanglier, chaque morsure est grave car ses molosses, bien que petits, ont la mâchoire faite de telle façon que la proie, si elle ce débat, a de fortes chance d'avoir les nerfs et les tendons sectionnés. Heureusement pour elle la bête à le cuir épais, et comme je vous l'ait dit plus tôt, n'est pas décidé à mourir ce jour d’huis. Trois côtes cassés, et elle risque de boiter de la patte avant droite, celle qui a été le plus touché. Quand à son poitrail il va falloir le recoudre. Pour le moment elle ne perd plus de sang car celui ci à coagulé. Ce ne sera plus le cas quand tout cela sera propre, alors mieux vaux commencer par les plaies les plus petite, et finir par le plus gros. "

    (suite plus tard)

    7
    Mercredi 3 Octobre à 01:27

    Les trois hommes travaillaient dur auprès du chien. Les plaies les plus petite avaient été nettoyé et désinfectés au mieux, et la bête avais déjà meilleur allure, bien qu'en piteux état.

    A cet instant, l’apothicaire venais de recoudre le poitrail de la chienne noire.

    -" Il ne nous reste plus qu'à bander ses cotes, en espérant qu'elle guérissent seule. " Fit-il en posant une main délicate sur le flanc de l'animal, qui poussa un grognement de douleur et relevant la tête d'une manière brusque qu'inspire une douleur subite, claqua des crocs juste à côté de la main du soigneur. Tristan, qui étais habitués aux sautes d'humeur des dragons, repoussa la main du vieil homme juste à temps. Un peu plus et il y laissait ses doigts.

    -" Je vais la tenir bandant que vous la bandez. C'est plus prudent." dit-il en attrapant doucement la grosse tête du chien par le cou, et en la plaçant entre ses mains en lui murmurant de douces paroles. L’apothicaire, rendu prudent, procéda avec une vitesse et une douceur inouï, ce qui n'empêcha pas la chienne de ce débattre et de gronder de rage entre les mains experte de Tristan, qui ne lâchais pas d'un pouce le terrain. Finalement, l'animal ce sentit vaincu, et laissa retomber sa masse contre celle de son nouveau maître, confiante et ayant désespérément besoin d'un chef, d'un membre de meute qui lui dicte quoi faire.

    Tristan sourit et caressa la grosse tête aux yeux si doux. Puis il paya, et raccompagna les deux hommes au pas de sa porte, les remerciant comme il ce devais. La porte de l'entrée ce referma sur lui, et le jeune homme ce hâta d'aller au chevet de son nouveau chien.

    8
    Mercredi 3 Octobre à 06:25

    (Je ne dis rien, mais je lis.)

    9
    Mercredi 3 Octobre à 18:53

    ( ne te sent pas obligé surtout ^^ )

    10
    Mercredi 3 Octobre à 18:57

    (OBLIGE ? Et puis quoi encore ? Mais je veux la suite !)

    11
    Vendredi 5 Octobre à 18:03

    Tristan s'agenouilla au côté de la grande femelle, et la contemplais en silence, quand l'animal, ouvrant un œil, bougea sa tête de telle manière à ce qu'elle ce trouve tout contre le genou de son sauveur, et , avançant sa grande langue, lécha les doigts du bâtard, qui sourit.

    -" Tu m'apprécie ma belle ? " Il caressa la tête de dogue qui ce tendais vers lui avec affection. " Je crois bien que moi aussi. On va bien s’entendre.. Mais il te faut un nom. Tu est grande et forte, volontaire, prête à tout pour vaincre, même à la mort.Il te faut le nom d'un héros." Il réfléchis un court instant." Voyons, te donnerais-je le nom d'un de mes ancêtres ? Non. Barathéons et Targaryens on bien des héros, mais aucun qui te convienne. Que dirais-tu de Nymeria ? J'ai toujours respecté la famille Martell. Nyméria étais courageuse et doué d'une volonté de fer. Ce nom te conviens t-il, ma belle ? "

    Nymeria grogna et ferma les yeux, l'air tranquille. Sa queue remua un instant, pour le simple fait qu'on lui parle. Sans doute n'avais t-elle rien compris, songea le jeune homme, mais il étais heureux d'avoir un compagnon dans sa grande maison.Encore faut-il que mes amis ailés l'acceptent.

    12
    Vendredi 5 Octobre à 18:15
    13
    Mardi 23 Octobre à 13:46

    Tristan ce redressa. Le chien dormais à point fermé, et il le ferais sans doute toute la journée, vu les évènements du matin. Il vaux mieux que je la laisse tranquille aujourd'hui. Si elle veux vraiment quelque chose elle viendra me voir. Le jeune homme lui avais laissé de la viande et un bol d'eau à son côté, ainsi elle avais tout à porté de pattes.

    Tristan décida d'aller ce faire à manger, et monta dans sa cuisine

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :