• Fort-Terreur

    Résultats de recherche d'images pour « fort terreur game of thrones »

    Le siège de la famille Bolton, dans le nord. Fort-Terreur est encore plus au nord que Winterfell, construit au bord d'une rivière.


  • Commentaires

    1
    Dimanche 7 Octobre à 09:08

    Les bougies de la grande salle étaient allumées et le repas servit sur la table. Il faisait sombre malgré tout. Les fenêtres fermées retenaient le froid t'en bien que mal de cette soirée d'été. 

    Alors que les serviteurs s'occupaient des derniers préparatifs, une femme bien pâle et souffrante rentra. Plusieurs autres femmes l'aidaient a se mouvoir tendis que chaque pas lui était douloureux. Elle alla s'asseoir a sa place définie et ne put retenir un soupire de soulagement ainsi qu'une larme. Elle qui pensait que la maltraitance cesserait une fois que sa chère petite fille serait grande... De ses mains frêles, elle ajusta la peau de bête sur son dos et se prit d'admiration pour ses pieds en attendant le reste de la famille mais cela ne dura pas car a peine quelques secondes plus tard, un homme fort de carrure entra dans la pièce. Il faisait tournoyer la pièce du soir et, en s'approchant de la table, la lança pour qu'elle ratterrisse sur la table. 

    - Face.

    Alors que la mère grimaca, lui s'assit, fière. Il aimait enormement ce côté et trépignait déjà d'impatience. 

    - Mon seigneur, je suis de plus en plus souffrante, laissez moi une soirée de repis je vous en... 

    Il leva la main, lui intiment de ce taire. Son expression du visage se durcit. 

    - comment oses-tu ? Tais-toi donc maintenant où je le ferait un plaisir d'y aller plus fort encore. 

    - pas ce soir mon père. 

    Une nouvelle personne apparue a la porte. Elle était fièrement dressée, sa tunique parfaitement ajustée. Et ce soir, accompagnée de gardes. Ses yeux de démon les regardèrent tout deux mais malgré son air assuré et royal, on percevait un respiration fébrile, incertaine, rapide. Ses bras tramblaient, croisés sur sa poitrine pour le cacher au plus possible. 

    Le père, en la voyant arrivé se trouva un sourire niet et voulu l'accueillir mais elle prit le devant, d'une voix brisée. 

    - Qu'est ce que font les fenêtres fermées ?! Qui a osés fermer les fenêtres !?! 

    Elle se mit a trembler toute entière. Sa respiration s'accéléra de plus belle. Personne ne réagit sur le coup, la peur envahi la pièce chez chacun. 

    - Qu'on les ouvre ! 

    Les servants les plus proches se ruèrent alors vers chacunes des fenêtres pour les ouvrir en grand. Aletante, Swen se précipita vers l'une d'elle et se força a reprendre une respiration correcte. Elle se concentrant un instant sur ses tremblemblement pour les faire cesser. C'est bon... C'est bon... Tout es ouvert. Ce n'est que le repas du soir a passer... 

    on apporta une peau de bête au père, qui ne s'était pas soucié que sa fille fasse une nouvelle crise mais ne dit rien. Il attendit qu'elle vienne s'assoir sans un mot. Avant de reprendre la conversation. 

    - Comment ça, pas ce soir ? 

    - Je doute que vous n'ayez le temps. (Elle eut un petit temps et reprit) les Stark ont bien 20 000 hommes ? 

    - oui, sans compter tous leur vaisseau qui ont prêté allégeance pour eux... 

    - et nous 2 000... 

     

    Swen ne mangeait que par petite bouchée. Mais ne buvait pas. Elle attendit un instant. Le silence raigna en mort. Ses parents burent. Elle se leva alors. 

    - mes chers parents. Je voudrais reprendre la gestion de la famille. 

    - tu es trop jeune. 

    - mais que ce passera t-il lorsque vous ne serez plus la ? 

    - nous ne sommes pas prêt de mourir. 

    - Pensez vous ? 

    Elle leur tournait le dos et un rictus illuminait son regard. 

    - Je vais commencer en douceur. Ma mère, voyez là un cadeau que je vous fais. Vous souffrez trop pour vous en remettre. Je vous accorde la libération. Ne vous en faites pas. Ça ne devrait pas faire mal longtemps. Quand a vous mon père, je vous accorde le pardon. Mourez en paix et dites vous que je ferais de ma vie bien plus que de vouloir éduquer une gamine. Notre famille ira plus loin dans vous. 

    Elle se retourna pour les observer tour a tour alors qu'ils commençaient à suffoquer. Le père, sentant l'air le perdre chercha desesperement et se rua vers la fenêtre. Sa mère, trop souffrante pour se lever but encore en comprenant ce que sa fille venait de faire. Elle toussa, s'étrangla, s'effondra. 

    Swen les observa sans mot dire. Elle ne pensa a rien, ne ressentit rien et se moqua même. 

    - Quand au choix du poison, comprenez enfin ce que je vis quand vous vous optinez a fermer les portes et les fenêtres. 

    Son père, dont les forces lui perdait par manque d'oxygène, s'effondra a son tour en toussant tout ce qu'il pouvait encore. 

    La jeune meurtrière se redressa de plus belle avant de se tourner vers les gardes qui l'accompagnaient. 

    - donnez les a la meute. C'est de la bonne viande. Et soyez fière de m'avoir suivit dès le debut. Quand aux autres. Allez chercher le page. 

    2
    Dimanche 7 Octobre à 11:24

    (Bouh... Et madame qui se plaignait hier soir de son RP trop court... Ça va, moins frustrée ?)

    3
    Dimanche 7 Octobre à 11:47

    (oui, ça va mieux la. ^^' )

    4
    Lundi 8 Octobre à 14:59

    Alors que tout le monde s'exécutait, Swen observa le trône. Loin d'être comparable à celui de Port-Real, il restait la première étape de sa vie. Le second, était celui de Winterfell. Mais pour le moment, elle devait se concentrer sur le moment present et les prochaines étapes avant de l'atteindre. Elle monta, s'assit dessus, se familiarisa et soupira en se tenant toujours bien droite. 

    Les corps inertes de ses parents disparurent par la porte arrière menant a la cour des chiens. Ceux-ci firent entendre leur joie, comme tout chien vers l'homme avant de renifler les dépouilles, bientôt totalement dévêtues et saignées afin de les appâter par le goût du sang. 

    Le page ( messager, je crois) apparu alors et se dirigea vers la jeune femme, la mine inquiète et interrogative. 

    - Lady, Que faites vous ici ? 

    - laissez tomber ce petit nom de princesse, seigneur me conviendra d'avantage. 

    L'homme aux cheveux grisonnant compris très vite et recula d'un pas. 

    - Qu'est-il arrivé ? 

    - il était temps que je prenne la place de mon père. 

    - Mais... Mais... 

    - Assez ! Continuez-vous votre métier a mes côtés ou voulez vous partir, maintenant, indemne, le temps que je vous le propose ? 

    Il eut l'air de réfléchir et détourna le regard vers les autres gardes toujours present. Swen avait étonnamment de l'allure de là où elle était. Fière, son regard était droit, son visage grave. Le vieille homme y dicerna une certaine sagesse chez elle, bien cachée mais présente. Mais il avait cette crainte continuelle du côté sanguinaire des Boltons. La preuve était là : la fille venait de tuer de sang froid ses parents. Il devait faire une sacré erreur une fois que sa réponse sera sera énoncée mais il ne voyait pas où aller s'il quittait la région. Qui plus est que le bon côté de cette famille était qu'elle n'était pas spécialement avare par rapport a d'autres et qu'elle savait garder les personnes auprès d'elle de part l'argent. 

    - je restes a vos côtés. 

    Elle sourit alors, satisfaite. Une brise fraîche traversa la salle. Comme un courant froid, herissant l'échine de chacun. 

    - Bien. Vous aurez alors trois lettres a envoyer chez les Karstark, les Whitehill et les Ombre. Dites leur que nous viendrons leur rendre visite dans les prochains jours. Mais ne parlez en rien de la morts de mes pauvres et chers parents, je voudrais leur dire directement. 

    Il s'inclina et repartit a grandes enjambées. 

    Swen réfléchi alors, adossée. Ces trois familles étaient les seuls vasseaux qu'ils avaient. Les moins forts donc. Ils étaient donc les plus simples a récupérer par la menace, d'une part, puis par la mort complète de la famille. Ainsi, elle récupérerait leurs petites armées. Son armée a elle en sera donc doublée, au minimum. C'était son premier but. Pour l'heure, elle devait ramier la sienne a sa cause, bien que la moitié soit déjà de son côté. Lestement, elle se leva a nouveau et sortit de la salle. 

    - réunissez la totalité de l'armée dans la Grande cour. J'ai a leur parler. 

    L'homme designer partit en avance afin de faire passer l'appelle. 

    5
    Lundi 8 Octobre à 18:38

    (Hou... ça barde pour le Nord.)

    6
    Lundi 8 Octobre à 18:40

    ( il n'y a pas de temps a perdre ! )

    7
    Vendredi 12 Octobre à 18:47

    Swen sortie lentement du donjon et vit avec satisfaction l'armée rangée dans la grande cour. Elle se plaça en évidence et observa le général venir a elle. 

    - Madame, que ce passe t-il ? 

    Elle tourna ses yeux froid sur le grand homme aux cheveux noirs attachés en queue de cheval basse, a la barbe trop peu entretenue, montant jusqu'à ses pommettes pour obscurcir considérablement ses yeux, pourtant vert. Vêtu sans armure, il avait une tunique peut être un peu courte et un peau de bête. Elle eut un demi sourire et posa alors sa question

    - Décidez vous de me servir comme vous avez servit mon père ou mourir maintenant ? 

    Son visage se décomposa. Un silence ce mit en place avant qu'il ne chuchote, horrifié. 

    - Que c'est-il passé ? 

    - Répondez ! 

    - je ne puis servir la meurtrière de... 

    Dans un geste éclair, une dague se planta sans son ventre, bien placée, elle transperça l'estomac. L'homme se plia en avant, surpris et maintenant souffrant. Swen le bloqua au niveau de sa tête et chuchota au creux de son oreille. 

    - Je pense surtout que vous ne voulez pas car je suis une femme, n'est ce pas ? Fit-elle, ayant bien remarqué son regard la détaillant nerveusement et d'un air de dégoût. 

    Elle tourna la dague dans son ventre pour lui infliger un peu plus de souffrance 

    - voici votre dernière leçon : une femme est sournoise et rapide, ne les sous estimez plus. 

    Tellement sussurée, ses paroles étaient inaudible du monde qui l'entoure. Retirant son arme, d'un nouveau geste éclair, elle lui trancha la jugulaire et le laissa s'effondrer devant elle avant de regarder a nouveau son armée. 

    - Je suis votre nouvelle seigneur, ensemble, nous irons loin. A partir de maintenant, vous m'obeirez aveuglément au doigts et a l'oeil. Pliez le genoux maintenant ou mourez. Faites vous remarquer positivement envers vos supérieurs et moi-même et je vous promets de vous monter en grade quel que soit votre naissance. Plus vous montez, plus vous êtes mieux renumeré. Je n'en ai que faire que vous soyez paysans ou berger, je veux vous connaître a votre juste valeur. 

    La plus grande partie des hommes s'agenouillèrent. Pouvoir être remarqué malgré leur naissance basse était alléchante. Et puis cela montrait une certaine écoute qu'elle prévoyait de faire preuve. Malgré le côté dictature de la menace a mort. Certains s'agenouillèrent a cause de cette menace, d'autres pour le projet. 

    Seulement 10 restèrent debout, malgré tout. Sûrement ceux aux idéologies bien encrées. 

    Swen sourit alors de satisfaction pour la presque totalité soumise et sournoise pour les dix restant. 

    - messieurs... Je vois que mon autorité est déjà remise en cause. Je n'ai donc plus rien a vous dire. Qu'on les enferment au cachot ! Je m'occuperai d'eux plus tard. 

    Une vingtaine d'hommes se levèrent pour les retirer de leurs épées et de leurs armures et les emmener silencieusement vers les cachots. La jeune femme observa avec un demi sourire avant de reporter son attention. 

    - je vous remercie pleinement et vous assure faire de mon mieux. Bonne soirée a tous. 

     

    8
    Mercredi 24 Octobre à 12:53

    ( Et ben ! Elle est pas là pour rigoler celle là ^^ )

    9
    Mercredi 24 Octobre à 13:04

    (t'as vu ^^')

    10
    Jeudi 6 Décembre à 20:03

    La nuit passa. Swen avait rejoins sa chambre, qui était la plus ouverte possible de tous et avait trouvé paisiblement le sommeil. 

    Les cloches matinales sonnèrent. La nouvelle dirigeante se leva et se vêtit d'une tenue tout en noir surmontée d'une tunique rouge sang cintrée à la taille. Elle sortit ensuite et constata avec satisfaction les deux hommes désignés comme garde du corps. Bien que tout le monde se demandait pourquoi en voulait-elle ? 

    Sans prendre le temps de manger, elle se dirigea directement au dehors pour observer la cour éveillée. 

    - Sont-ils prêt ? Demanda t-elle fermement à son nouveau maitre de l'armée, qui venait de la rejoindre en l'apercevant à l'entrée surélevée du donjon. 

    - Comme vous me l'avez ordonner la veille, assura t-il, ils sont dehors et vous attendent. 

    Swen lui accorda un signe de tête noble montrant son contentement et l'autorisant à disposer. Elle se voyait déjà à la tête des sept couronnes, c'était frappant. Alors qu'elle n'était qu'au début et au plus simple. La femme descendit les quelques marches de pierres et passa à côté du légendaire chenil des Bolton. 

    - Donnez leur le repas de la veille avant qu'on ne parte. Je ne veux pas me tuer à les rappeler s'ils croisent un pauvre lapin. Ordonna t-elle aux servants occupé de gérer cet endroit. Ils se plièrent à sa volonté et s'en allèrent s'exécuter après son passage. 

    Par la suite, on lui apporta son cheval noir à la tête grise prénommé Al-Capon. Une belle bête, comme ils le sont tous mais ce n'est résolument pas la même valeur que les chevaux qu'on trouve dans les grandes familles. Les Bolton n'ont pas cherché à faire peur de part l'allure des équidés. Ils ne sont nullement réputé pour cela.. 

     

    sellé de manière basique, elle se mit en selle et, alors que son cheval trépignait déjà (surement pas débourré en douceur) elle le laissa rejoindre la sortie, assise dans sa selle et rennes tendues pour lui intimer un petit galop mesuré et trépignant une fois sortit. Elle rejoignit l'armée. Le page avait envoyé la veille des corbeaux aux petites familles du nord. Il était temps de partit. 

    - Dois-je vous faire un discours que personne n'écoutera vraiment pour que vous me suiviez avec entrain ? En avant ! Vous savez ce que je vous ai promis la veille, vous savez ce que je vaux. 

    Elle retenait toujours son cheval, qui allait de toute manière finir par se fatiguer, ce sang chaud, et daigner bien vouloir se mettre au pas. En attendant, elle ne devait pas aller trop vite pour que tout le monde puisse suivre. Direction le nord Est (ou ouest, je ne sais plus vraiment) 

     

    11
    Jeudi 6 Décembre à 20:09

    (En fait... Sud-Ouest. clown)

    12
    Vendredi 7 Décembre à 06:29

    (... Karold, c'est au sud-est... Mais ça je l'avais pas dit que j'allais d'abord là-bas) 

    13
    Vendredi 7 Décembre à 07:04

    (Woups, pardon. Oui, effectivement, je ne sais pas pourquoi j'ai considéré qu'elle allait à Winterfell alors qu'elle avait bien spécifié qu'elle ne pouvait pas s'en prendre aux Stark avec l'état actuel de son armée.)

    14
    Dimanche 9 Décembre à 16:34

    (dis, est ce que je pourrais avoir un lien pour les campagnes environnantes de Fort-terreur ? Pour que je puisse faire les RPs avec Swen. Au pire ce lien pourrait même être la forêt ?)

    15
    Dimanche 9 Décembre à 16:57

    (Pas de problème !)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :