• Fossedragon

    Résultat de recherche d'images pour "fossedragon"

    Il s'agit du bâtiment construit par les Targaryen pour leurs dragons. Hé oui, on eu a beau essayer, ils ne rentraient pas tous dans les appartement royaux...

     

    Le reste de la ville >


  • Commentaires

    1
    Mercredi 24 Mai 2017 à 17:29

    Viserys et Valerys montèrent la colline, suivit d'un garde des blanches épées et de quelques manteaux d'or. Ils n'avaient pas franchit les hautes portes de Fossedragon que déjà un long rugissement retentissait en guise d'accueil.

    2
    Mercredi 24 Mai 2017 à 18:26

    Valerys eut un demi sourire . Sa, ce n'étais pas le sien . Ha ! ...Un deuxième rugissement, beaucoup plus grave et aussi long que le premier retentit . Un garde devança les deux prince, et ouvris la lourde porte . Aussitôt les deux rugissements ce refirent enttendre, dans toute leurs puissance, vu qu'il n'y avais plus de porte pour ourdir le son .

    3
    Mercredi 24 Mai 2017 à 19:53

    Le sourire de Viserys était à nouveau revenu. Il entra et fut ravi de constater que son dragon noir avait encore grandit. Entre ses pattes gisait encore les os calciné de son dernier repas, et il dressa la tête à l'entrée des humains. Un rugissement accompagné de flammes (trop courtes pour être menaçantes) les accueillit.

    4
    Mercredi 24 Mai 2017 à 20:20

    (Sa vie combien de temps un dragon ?)

    Bâal regarda les nouveaux arrivants entrer . Sa lourde queue de reptile battait un rythme très lent, et ses yeux luisaient . Il tendit le cou vers son maître, et lâcha un nuage de fumée ravit .  Valerys regarda les flammes du dragon de son frère s'élever, et ce dirigea vers son dragon .Il reçut son nuage en plein dans la figure, mais ne s'en formalisa pas .

    5
    Mercredi 24 Mai 2017 à 20:32

    (Longtemps, très longtemps, plusieurs générations d'humains en général. Onys est jeune, Baal aussi pour son espèce... et ils n'arrêtent jamais de grandir)

    Viserys rejoignit son dragon d'un pas assuré, enjambant les reliefs d'ossements qui jonchaient le sol.

    - Là... tu est magnifique Onys. Tes reflets sont encore plus visible que la dernière fois que je t'ai vu, et tes ailes plus vigoureuse... un jour, je te chevaucherais, et nous volerons !

    Le dragon battit de la queue et entrouvrit un peu plus les ailes. Il braqua ensuite son regard reptilien sur son frère.

    6
    Jeudi 25 Mai 2017 à 07:19

    (Je part pour trois jours à peu près. Salut !)

    7
    Jeudi 25 Mai 2017 à 09:45

    (Merci ! Et Salut ! )

    Valerys posa sa main sur le museau de son dragon, qui fut parcourut de frémissements .Le prince toucha doucement une des épines qui ornais la tête de Bâal . Celle ci n'avais pas finit de pousser . Il étendit à son tour ses lourdes ailes noires . Il étais pressé de faire un de leurs longs vols à travers les nuages .

    -" Non mon beau, ce sera de plus en plus rare . Tu volera seul, la plus part du temps . " Bâal ouvris largement la gueule, dévoilant ses grandes dents, signe de mécontentement . Le prince ce tourna vers Onys . Bien qu'il le trouva moins beau que son dragon, il ne pouvais s'empêcher de ce trouver heureux en le regardant . C'étais encore un très jeune dragon, plus jeune que le sien, et c'était rare de voir un tout jeune grandir au fil du temps .

    8
    Samedi 27 Mai 2017 à 22:35

    Viserys s'éloigna à nouveau de son dragon, satisfait d'avoir pu lui rendre visite. Bientôt (le lendemain ? ou le jour même ?), il devra prononcer quelques mot sur le cadavre de son père. Mais le pire reviendra encore à son frère aîné, il le savait. Et si lui même s'agaçait rapidement du protocole et de l'étiquette, il connaissait la répugnance de Valerys à faire des apparition publique. Le bouquineur, de toute évidence, devait préférer écrire un discour qu'avoir à le prononcer devant toute la cour...

    Onys lança un nouveau rugissement lorsque le prince commença à partir.

    - Ils ont le droit de sortir ? demanda ce dernier à son frère. J'ai entendu dire qu'ils grandissaient plus vite à l'air libre...

    9
    Mardi 30 Mai 2017 à 19:34

    -" Oui, mais accompagnés .. Et peu sont qualifiés pour les tenir . " Il compris bien la question de son frère . Aimant énormément monter son dragon, il ce souvenais du temps ou il avais attendu qu'il soit en âge . Mais la rumeur est vraie, je l'ai lu dans Le Livre des Dragons, chapitre 7, si je me souviens bien . " Répondit Valerys, en rejoignant son frère, après une ultime caresse pour Bâal . 

    10
    Mardi 30 Mai 2017 à 19:42

    - L'inverse m'eut étonné. La véritable question, je pense, est plutôt : quels livres n'as-tu pas encore lus ?

    Viserys accorda à son frère un regard vaguement moqueur.

    11
    Mardi 30 Mai 2017 à 21:53

    Baudouin lança à Viserys un regard  courroucé .

    -" Et bien le volume 2 de:" Les mœurs et légendes de l’extrême nord," les plantes de Westeros", mais celui ci m’intéresse moins, et encore une bonne moitié e bibliothèque je pence !" rétorqua t-il, mi joueur mi sérieux .

    12
    Mercredi 31 Mai 2017 à 07:05

    - Ha ! s’esclaffa Viserys. Il doit bien s'agir là du seul livre que j'ai lu et non toi. Les plantes de Westeros... ça peut être très intéressant. Notamment pour savoir lesquels sont toxiques, lesquelles fournirons un poison foudroyant, et lesquelles pourrons faire durer des heures une agonie...

    Comme ils franchissaient la large porte de Fossedragon dans l'autre sens, un concert de rugissement retentit de l'intérieur.

    13
    Mercredi 31 Mai 2017 à 09:37

    -" C'est vrai . Je n'aime pas beaucoup le fait d’empoisonner des gens, mais cela peut-être utile, tu as raison . "

    Les dragons ce mirent à rugir avec une puissance ardue, au moment ou ils partaient .

    -" Si je le pouvais, je garderais Bâal près de moi, dans la salle du trône . J'aimerais voir la tête des courtisant et de mes chers conseillers ."

    14
    Mercredi 31 Mai 2017 à 12:20

    - Ils pourraient contempler en face la puissance du dragon, et se souvenir de ce qui pourrait leur arriver en cas d'infidélité. Je ne vois aucun mal à cela. Raison de plus pour les laisser se défouler un peu de temps en temps... Au fait, tu connais l'heure de la cérémonie d'incinération de notre père ?

    15
    Mercredi 31 Mai 2017 à 13:21

    -" Non, mais je vais m'en enquérir sur le champ . " répondit le prince héritier, en ce dirigeant d'un pas lent et noble vers le château, aux côtés de son frère . Un petit page couru vers eux, et s'inclina bien bas, les yeux écarquillés . Valerys lui fit signe de ce relever .

    -" Sire, c'est le conseiller Solenos qui m'envoie . Il sollicite votre présence dans la salle du trône.. " Valerys jeta un regard à son frère . Il sollicite un ?

    -" Ses messieurs répondront très certainement à tes questions ." dit il, mi figue mi raisin . Il regarda le petit page, qui attendais une réponse .

    -" J'arrive . " le petit page s'inclina bien bas, et partit vers le château . Le prince ce tourna vers Viserys .

    -" Tu m'accompagne, ou bien tu préfère te reposer un peu ? Ton voyage a dût être fatigant ."

    16
    Mercredi 31 Mai 2017 à 13:27

    - Ne t'en fais pas pour moi, j'en ais vu d'autre. Et je ne vais tout de même pas rater l'occasion d'épancher un peu plus ma curiosité sur ce qui s'est passé ici pendant mon absence. Bien sûr que je viens.

    17
    Mercredi 31 Mai 2017 à 13:29

    Valerys hocha la tête, ne le disant pas mais étant très content que son petit frère vienne . Il ce dirigea vers la salle du trône .

    18
    Mercredi 31 Mai 2017 à 13:32

    (suite là-bas ?)

    19
    Mercredi 31 Mai 2017 à 13:33

    ( oui, je poseà)

    20
    Mardi 29 Août 2017 à 21:24

    Cronad arriva. Il suivait de près Viserys. Qu'est-ce que ce dernier comptait faire? 

    21
    Mardi 29 Août 2017 à 21:45

    Le prince entra dans l'immense cage des dragons. Les gardes postés à l'entrée le laissèrent passer sans discuter, il était un Targaryen après tout, et Conrad l'accompagnait.

    Une fois à l'intérieur, Viserys se dirigea sans hésiter vers son dragon, Onys. Là il demanda aux hommes chargés de s'occuper de l'animal de lui donner les clés des chaînes qui l'entravaient, et d'ouvrir les portes.

    - Messire ? Vous êtes sûr que...

    - OBEISSEZ !

    - Bien, bien...

    22
    Mardi 29 Août 2017 à 21:50

    Le dragon du prince était bien petit par rapport à celui qui venait de ravager une partie de Pört-Réal.

    "Prince... Vous pensez que c'est une bonne idée?"

    C'était un pari risqué d'utiliser son dragon. 

    23
    Mardi 29 Août 2017 à 21:53

    - Vous en avez une autre ? C'était le dragon de mon père, je l'ai reconnu ! Je ne veux pas que Onys le batte, juste qu'il nous permette de le suivre ! Et tant pis si mon frère désapprouve !

    24
    Mardi 29 Août 2017 à 21:59

    Si c'était pour le suivre..

    "Vous aller montez sur le dos de votre dragon?"

    (il fait quel taille Onys?  :/)

     

    25
    Mardi 29 Août 2017 à 22:08

    Viserys parcouru des yeux Onys. Le dragon avait une petite dizaine d'année, et il faisait la taille d'un grand cheval sans compter les ailes. Peut-être serait-il temps... mais Viserys ne l'avait jamais monté, et il craignait que les circonstances ne soient pas idéal. Ha, si seulement le grand reptile avait eut plus l'occasion de sortir de cette cage doré, il serait au moins trois fois plus gros !

    - Non, je le suivrais à cheval, avec des hommes du guet. Si on s'éloigne de plus de cinq kilomètres de la ville, on fera demi-tour. Appâter Onys avec de la viande ne sera pas bien compliqué.

    26
    Mardi 29 Août 2017 à 22:11

    Conrad hocha la tête. Il n'aurait pas été judicieux de monter sur le dragon.

    "Je viendrais à cheval avec vous."

    C'était non négociable. Le maître des navires se devaient de continuier à suivre le prince et puis, si les choses tourner mal, il devrait le protéger. Viserys était un bon combattant, certes, mais il lui fallait quelqu'un pour protéger ses arrières et Conrad était un homme d'honneur et loyal envers la couronne. 

    27
    Mardi 29 Août 2017 à 22:19

    - Comme vous voudrez. Vous m'avez l'air décidé, et je n'ai pas le coeur à vous en empêcher.

    Pendant ce temps, les soigneurs avaient bel et bien fini de détacher Onys. Dès que les portes furent ouvertes, le dragon fouetta l'air de sa queue et étendit son long cou reptilien. Il fit quelques pas et passa la tête dehors. Puis son corps. Et enfin, il pu étendre ses ailes.

    Viserys adorait regarder son dragon en vol.

    Un mélange d'écarlate et de jais, comme un charbon ardent qui prendrait son essor.

    Le prince sortit de la cage. Conformément à ses ordres, on avait amené sa jument rouge et les chevaux nécessaires aux gardes sensés l'accompagner.

    - Je n'avait pas prévu que vous veniez, lança-t-il au maître des navires, vous devrez vous contentez de prendre le cheval d'un homme du guet !

    28
    Mardi 29 Août 2017 à 22:24

    "Cela me convient." lança Conrad qui n'allait pas faire le difficile en réclamant son étalon habituel. 

    Il n'en avait pas le temps. 

    Le jeune homme n'avait jamais vu un dragon d'aussi prêt. Il était impressionné par Onys. C'était un animal magnifique.

    Il monta sur le cheval. 

    29
    Mardi 29 Août 2017 à 22:32

    Viserys enfourcha son propre coursier, et attendit que tout les hommes du guet eurent fait de même. Puis il donna le signal du départ, et la troupe s'ébranla à travers les rues de la ville, jusqu'à la Porte des Dieux. Celle qui mène sur la route royale.

    Onys avait voltigé quelques temps au dessus de la ville, ivre d'air et de liberté. Puis il avait entendu les rugissement d'un compatriote non loin, et avait prit cette direction en se laissant glisser sur l'air.

    (on continue direct sur la route royale ?)

    30
    Mardi 29 Août 2017 à 22:35

    Cornad restait non plus du prince. Il chevauchait ce destrier de bas étage en regardant vers le ciel Onys. Ce dernier avait entendu le dragon de l'ancien roi et se dirigeait très certainement vers lui. 

    31
    Mardi 29 Août 2017 à 22:47

    (suite à la route royale...)

    32
    Vendredi 8 Septembre 2017 à 22:40

    (là ?)

    33
    Vendredi 8 Septembre 2017 à 22:56

    (Oui !)

    Les soldats eurent bien du mal à faire entrer le dragon. Les trois charrettes ne passaient pas, et ils durent les faire passer à la suite en portant à moitié le dragon à l'aide de leurs chevaux...

    34
    Vendredi 8 Septembre 2017 à 23:03

    Aragon se réveilla à cause de l'aura négative de cet endroit. Bien sûr ! C'était l'endroit où il avait été torturé et forcé à obéir aux hommes, depuis son plus jeune age !

    Il essaya d'assomer les hommes mais ne put le faire à cause de ses chaînes. Il essaya de cracher du feu mais d'arrivait pas à viser droit et brûla rien du tout. Maudites chaînes !

    35
    Vendredi 8 Septembre 2017 à 23:09

    (Torturé, torturé... n'exagérons rien. Bon, privé de sa liberté si tu veux, mais dorloté comme... comme une mascotte en fait.)

    Les soldat s'affolèrent, ou s'énervèrent autour de lui. D'autres refermèrent précipitamment les grandes portes de Fossedragon pour que l'animal ne puisse pas s'enfuir au cas désespéré où il arriverait à retirer ses chaînes.

    36
    Vendredi 8 Septembre 2017 à 23:14

    (il se sentait pas torturé, ce dragon a tendance à exagérer)

    Furieux, le dragon fou essaya de brûler la porte. Puis il jeta tout son poids (qui est beaucoup) avec difficulté sur elles, en priant qu'elles craquent. Au bout d'un moment, une miniscule fissure apparut.

    37
    Vendredi 8 Septembre 2017 à 23:20

    (Ouais, j'avais remarqué XP)

    Les gens restés à l'intérieur essayèrent par d'autres tentatives : Il placèrent de la viande plus loin pour calmer le dragon (mais pas trop près de Baal non plus, personne n'a envie de finir cramé par un dragon qui veut cuir son dîné).

    38
    Vendredi 8 Septembre 2017 à 23:25

    Aragon avait horreur qu'on lui donne à manger. Comme s'ils croyaient que les dragons éaient des machines de guerre et pas des être vivants. La viande, c'est de l'essence, rien de plus !

    Il rugit avec fureur en voyant de gibier et leva la patte pour assomer un homme. La chaîne se brisa et l'homme se transforma en crêpe. Aragon le fourra dans sa bouche avec satisfaction.

    39
    Vendredi 8 Septembre 2017 à 23:30

    Constatant que la méthode douce ne fonctionnait pas (et le meilleur ami du soldat dévoré poussa un cris de rage), les soldats furent réduit à s'en prendre plus durement au dragon. A l'aide de longues piques acérées, il forcèrent Aragon à reculer plus loin à l'intérieur de la cage au risque de s'empaler.

    40
    Vendredi 8 Septembre 2017 à 23:31

    Aragon projeta les soldats contre le mur avec un gigantesque coup de queue et les mangea d'une bouchée.

    41
    Vendredi 8 Septembre 2017 à 23:34

    Ceux qui se trouvaient de l'autre côté (car le dragon était encerclé) le harcelèrent avec leur piques, sauf ceux qui avaient déjà fuis pour sauver leur peau. D'autres attachaient les chaînes du dragon aux anneaux spécialement prévus à cet effet, en priant pour pouvoir quitter l'immense cage en vie après ce dernier acte de bravoure. Et une sérieuse augmentation de leur solde si il s'en sortaient vivants.

    42
    Vendredi 8 Septembre 2017 à 23:37

    Aragon carbonisa tous les soldats et tira sur ses chaînes, qui se brisèrent. Il réussit à démolir la porte après avoir prit du temps pour savourer les soldats cuits et s'envola.

    43
    Vendredi 8 Septembre 2017 à 23:39

    (c'est quand même un bâtiment spécialement construit pour contenir les dragon à la base... Mais bon, puisque tu y tiens on va dire que les chaînes étaient mal attachées et que des soldats effrayés avaient essayés de s'enfuir et avaient donc entrouvert les portes pour sortir, ce qui est suffisant pour Aragon qui n'avait plus qu'à pousser les battants. Ça te va ?)

    44
    Vendredi 8 Septembre 2017 à 23:42

    (OK !)

    45
    Vendredi 8 Septembre 2017 à 23:55

    (Bon, tu peux continuer ailleurs du coup. Mais moi je vais dormir...)

    46
    Vendredi 8 Septembre 2017 à 23:55

    (Good Night ^^)

    47
    Vendredi 3 Novembre 2017 à 22:32

    Daenerys s'arrêta et contempla le bâtiment, vu de loin pour le moment. Une certaine fierté lui gonfla la poitrine. Elle souffla et se remit à marcher. Son saut de timidité était passé, maintenant, elle se tenait aussi joliment qu'une princesse se le devait et avançait d'un pas posé et noble. De chaque côté d'elle, deux épées blanches la suivait dont Ragon.

    Certain garde de cet établissement tiquèrent en la voyant arriver en de demandant la raison de sa venue. Mais ils la saluèrent d'une révérence bien basse comme le voulait la coutume.

    La princesse alla s'adressé directement au chef de tous.

    "Sire, la salua t-il avec respect, Que me vaut l'honneur de votre visite ?" 

     

    (pause, avant toute continuité. Comme c'est la première fois que je viens, Plume, y a t-il une vitre (solide du coup) ici ? la voute qu'on voit sur la photo, elle est faite en quoi ? ils sont plongé dans l'obscurité ?) 

    48
    Vendredi 3 Novembre 2017 à 22:41

    (Etant donné quand dans tout les texte que j'ai pu lire, le bâtiment était en ruine, c'est assez difficile de savoir... Etant donné les maigres détails que j'ai pu récolter, les dragons doivent être enfermer dans quelque chose de très solide, sans doute de la pierre. Il doit sans doute y avoir de petites ouvertures sur les côtés type meurtrières, et de nombreuses torches et brasier pour maintenir de la lumière et la chaleur que les dragon affectionnent tant.)

    49
    Vendredi 3 Novembre 2017 à 23:06

    (thank you. Bon "play" :) 

    "Sir, salua t-il, que me vaut l'honneur de votre visite ? 

    - Auriez vous un peu de temps à mon consacrer afin de me trouver une petite ouverture qui me permettrait d'observer les dragons en toute sécurité ? 

    -Heu... Oui, nous avons des meurtrières sur le côté. 

    -Parfais." 

    Le garde la conduit donc sur le côté du bâtiment et lui présenta cette petite ouverture d'un revers de main. Il était bien surpris de la voir ainsi, ici. Pour une observation mais ne pipa mot. Du moment qu'elle ne cherchait pas à ce mettre en danger.

    Daenerys le suivit et se plaça devant la meurtrière afin d'y voir convenablement à l'intérieur. Enfin, elle en voyait ! Enfin, elle pouvait détailler chaque écailles de leur corps si majestueux et grand.

    Elle reconnu Onys, le dragon de Viserys qu'elle avait déjà vu voler de loin lors du coup de panique. Ainsi, elle en déduit que le second enchainer était celui de Valerys. Tout aussi formidable l'un comme l'autre.

    Un main posée sur la pierre qui formait le mur, solide, elle resta ainsi à s'émerveiller de leur existence sans pour autant les fixer. Elle savait que les animaux n'aimaient pas se sentir observer trop intensément et laissait se regard vaguer un peu partout même pour ne regarder que la flamme d'une torche avant de reposer ses prunelles violettes, pétillantes, sur un des dragon. 

     

    Le garde s'éloigna tout en la gardant dans son champ de vision pour reprendre son poste. 

    Quand à Ragon, il se tourna afin de parcourir chaque recoins du regard comme si le danger était partout. Une oreille tendu vers l'intérieur du batiment afin de pouvoir anticiper une possible réaction négative des dragons. 

    Au final, il senti sa protéger tourner :

    "C'est donc pour cela que vous vouliez venir ici ? S'étonna t-il 

    -Oui, Reg, je ne veux pas me montrer trop insistante. Nous reviendrons dans deux jours. Mais il me semblait que Conrad m'eu assuré qu'Aragon était parmi eux. Et pourtant, je ne pus apercevoir sa dangereuse silhouette. Il est bien trop gros pour être cacher des deux autres." 

    Le grand garde resta muet et la suivit jusqu'au chef de ces gardes. Elle lui fit également par de son étonnement, son inquiétude et dut attendre quelques secondes avant d'avoir une réponse :

    "Heu... Voyez vous... Il... Il s'est échappé... 

    -Pardon ?! Depuis combien de temps ? 

    -Il y a quelques jours... 

    -Le roi a t-il été mis au courant ?! 

    -Je.. Possible... " 

    Cette fois, elle bouillonnait. Et bien sûr, elle était la dernière des sottes à ne pas le savoir ! Sans en dire d'avantage elle tourna les talons et s'en alla à grandes foulées vers le palais. Quand elle ne fut plus en vue des autres, elle s'autorisa une pose et souffla. La pression était montée tellement rapidement qu'elle ne s'était elle-même pas venu venir. Un regard rassurant venant de son garde le plus proche et elle se remit en route.

    Ragon avait connaissance de son manque de confiance en elle inexpliqué et la réconfortait d'un regard quand il sentait qu'elle en avait besoin.

    (je rentre mais je vais attendre que vos RP avances là-bas pour que ça colle bien niveau chronologie)  

     

    50
    Jeudi 22 Mars à 20:13

    Un homme marche sur la route dallée. Son pas est si léger que l'herbe, poussant ça et là, ce redresse aussitôt sur son passage.

    Jeune bras droit de Burich ( ce prononce Burik), le chef palefrenier, nouvellement promu, Tristan avance d'un pas rapide vers le seul lieu qu'il est jamais aimé dans sa courte existence : Fossedragon.

    Le soleil luit, les oiseaux chantent. Une voilée de moineau passe en pépiant dans un courent d'air discret, mais frais. Un discret sourire viens fleurir sur le visage du bâtard Targaryen. Après cinq jours de congés bien mérités, il est bon de rentrer chez soit. Il accélère légèrement le pas. Déjà son nez habitué hume la curieuse et forte odeur que dégagent les dragons.

    Soudain il ce fige. Les moineaux n'auraient pas dût ce trouver ici. Aucun oiseaux ne volent jamais alentours de l’immense bâtiment, depuis qu'Aragon est devenu dérangé. Aragon !

    Tristan retiens sa respiration, et part comme une flèche !  Lui d'habitude de tempérament calme, son cœur bat la chamade.

    Ils ne l'auraient fait abattre ? Non, mes demis frères ne sont pas assez stupides pour ça ! Ils n'auraient pas osés ! Milles explications passent par la tête du jeune homme, alors qu'il pousse  à la hâte les lourds battants de bronze, passe la porte, et s'arrête pile en face de l'énorme boxe.. vide.

    Tristan reste là, sans bouger, à fixer l'espace vide. Et rapidement, il se reprend, veillant à ce que sa capuche ne soit pas tombé durant sa course effréné . Derrière lui, il entend le pas lourd caractéristique de Burich. Tristan ne se retourne pas, sur qu'il va avoir une explication.

    -" Il s'est enfuit. " Ah, Burich ! Sa franchise inégalé avait toujours plus au jeune homme. Discrètement, il lâche un soupir de soulagement. Aragon avais toujours été son préféré. Pour lui, c'était un vieillard bougon, immortel dans sa beauté et sa force, et toujours à ronchonner. Mais il l'aimais bien.

    Tristan ce recomposa un visage en une fraction de seconde, et se détourna du boxe, pour affronter le regard noir de son maître.

    Il était courtaud, et assez petit de taille pour un homme, des bras gonflés de muscles, et les joues balafrés . Et ses regards étaient la terreur des jeunes apprentis. Il avais un don pour vous mettre mal à l'aise rien qu'avec la force de son mécontentement.

    -" Un acte stupide de  Joffrey " Il l'a payé de sa vie. Le dragon l'a bouffé avant de s'envoler on ne sait où. "

    Et je n'en apprendrais pas plus aujourd'hui . Tristan n'était pas le moins du monde ému. Il n'avais jamais aimé Joffrey, avec ses airs sournois. J'espère que tu l'a trouvé à ton gout mon vieux !

    Comme Tristan ne parlais pas, Burich souffla comme un taureau près à charger.

    -" Une salle affaire si tu veux mon avis. Allez viens, ça ne sert à rien d'y penser.. je vais te montrer ton nouveau boulot " Docile, le jeune homme suivit son maître

    51
    Jeudi 22 Mars à 20:32

    (ça fait... "un peu" plus de cinq jours que Aragon s'est enfuit maintenant. Mais on ne va pas chipoter pour ça.sarcastic)

    52
    Jeudi 22 Mars à 22:52

    ( ah oui désolé, j'ai pas eut le temps de tout lire ^^ )

    53
    Jeudi 22 Mars à 23:47

    -" Jarrod, Pyck, Flynt, vous apporterez à manger à Bâal aujourd'hui. "

    -" A tes ordres ! " Tristan, satisfait, hocha la tête. Pour la première fois de sa vie, il donnais des ordres au lieu d'en recevoir. C'était extrêmement réjouissant. Il ce rembrunit en songeant que sa belle famille n'avait, qu'en -t'a-elle jamais connu que ça.

    Prisque et Jessi, je crois qu'un nouvel arrivage de cerf sauvage viens d'arriver dans l'arrière coure. Vous voudriez aller voir si les bêtes sont seines ? Pas question qu'on empoisonne les dragons de leurs majestés ! "

    Juché sur une botte de foin, il donnais tranquillement ses ordres au personnel restreint, d'une voie ou perçait une autorité nouvelle, et ferme. Son tempérament calme avais toujours charmé ses compagnons d'écuries, et maintenant, le vieux Bruich souriait discrètement en frottant sa moustache grise .Le petit était en bonne voie .

    Soudain un rugissement sonore perça la tranquillité des lieux. Tristan sauta de sa botte de foin, et courût, comme tout ceux qui n'avaient pas de travail, voir ce qu'il se passait.

    C'était Onys, le dragon du prince. Il tournais en rond dans sa maison en poussant des cris de fureur, et en crachant de grandes gerbes de flammes . Les quelques femmes présentes s'enfuirent en courent. Les colères du dragon étaient légendaires parmi les palefreniers . Les hommes s'entreregardèrent. Onys n'était pas d'un tempérament calme. Loin de là. Mais ils savaient qu'ils seraient punis si le dragon se faisait mal en tempêtant. Donc il fallais le calmer.

    Certains étaient déjà partis chercher des cordes et des lanières  à la résistance du feu. D'un geste sec du menton, Tristan les arrêta.

    -" Un dragon ne peux pas se laisser brimer chaque jour ainsi. Et surtout pas lui." dit-il en les repoussant loin de l'enclos. Burrich s'approcha.

    -" Il deviens de plus en plus acariâtre. "

    -" Faux. " répondis le jeune homme. "Il est comme ça depuis sa bataille contre Aragon. "A ce souvenir, une bouffée de colère envahît le bâtard. Qu'elle bêtise de les faire combattre! "Je vais le calmer. Par contre, vous ne vous approchez pas de la stalle. " Burich n'hésita même pas. Il connaissait la valeur de son ancien apprenti, et fit signe aux autres de s'écarter

    Tristan attendit patiemment qu'il soit lien puis se tourna vers l’immense bête, qui le regardait d'un œil franchement mauvais.

    -" Bon. " Il poussa un soupir. " Quesqu'y ne va pas aujourd'hui ? Monsieur est fatigué ? Ou bien n'a pas assez mangé peut-être. Aragon te manque ? A moi aussi tu sait. Ses écailles rouges profond, semblable à du sang séché, ses yeux noirs brillants, ses deux grandes cornes pointés en arrières .. Et ses ailes, tellement grandes qu'il s’empêtrait dedans en sortant au grand air. Il me rappelle mon père. Je ne l'ai vu qu'une seule fois en deux ans venir ici. Ils étaient pareil, du même caractère. Et toi, est tu du même caractère que ton maître ? Ou plus tôt, ton maître à t-il le même caractère que toi, mon beau, mon ténébreux Onys ? " C'est ainsi que Tristan charmais les dragons: avec sa voix. Sa voix au milles couleurs, aux milles tonalités, si calme et claire, coulant au même rythme régulier que l'eau versé dans un lac. Au fur et à mesure qu'il parlais, Onys avais approché sa grosse tête du petit homme qui ce dressait devant lui, et le regardais en ondulent lentement du cou, signe, si le jeune homme avais vu juste, qu'il avais toute son attention.

    Quant enfin Tristan eut finit son long monologue, qui aurais pu paraitre ennuyeux à tout autre personne, le jeune dragon noir cligna de ses yeux reptiliens, comme pour faire disparaître les brumes d'un rêve. Tristan le pris alors de vitesse. Il posa une main audacieuse sur son front, entre deux cornes. L’immense animal eut un léger tressaillement, mais Tristan, prenant garde à ne pas le quitter des yeux le rassura, d'une simple pression des doigts. 

    -" Là.. c'est bien, calme toi. Tu vois, ce n'est pas si terrible d'être ici . Tu as a manger, à boire, et Bâal te tiens compagnie. " Onys étendit violemment ses ailes, qui vinrent frotter contre les parois de son enclos, et en lâchant un nuage de fumée . Tristan, qui tenais toujours le contact avec le géant, entra tout doucement, centimètres pas centimètres dans le domaine du dragon, qui le laissa faire.

    Les dragons, avait très vite compris Tristan, aimaient le culot, la fierté, et le courage. Pour devenir apprécié d'un dragon, il ne fallais pas montrer sa peur, tout en leurs fessant comprendre qu'il étaient quand même plus haut placé que soit. Ils réfléchissaient en prédateurs. Cela dit, le jeune homme, maître dans l'art de ses émotions, était prêt à sortir du boxe de toute la vitesse de ses jambes si Onys montrait quelques signes d'agacement.

    Tristan posa une main sur la patte du dragon noir.

    -" Tes écailles grandissent, et d'autres poussent par en dessous. Tu deviens un beau dragon adulte. Je sais que tu veux voler, mais qu'y puis-je, moi ? Je ne vais quand même pas aller demander audience à ton maître ! Pourquoi ? Ce serait extrêmement humiliant, et d'une ! Et de deux, s'il savais que j'étais aussi proche de toi et de Bâal, on se douterais de quelque chose. Pire, on me séparerais de vous deux. " Le dragon émit un  bruit de gorge, semblable à un rire grave et sans fond.

    " Je ne vois vraiment ce qu'il y a de drôle. "

    A vrai dire, Tristan ne savais pas si les dragons le comprenais ou non. Et il s'en fichais. C'était son monde, et, si petit qu'il soit, il s'en contentais. Qu'on le prenne donc pour un fou à parler aux dragons du roi. Il s'en fichais pas mal. Tranquillement, le jeune homme commença à récurer les écailles du jeune Onys le Noir, qui ce coucha dans sa stalle comme un gros chien ivre de caresse.

    54
    Dimanche 25 Mars à 21:34

    Bien que Théodora ne soit jamais allée à Fossedragon. Elle savait où se trouvait ce lieu. Elle guida la princesse à travers les rues de la ville pour venir ici. 

    C'était un bâtiment si magnifique...

    "Esgt-ce vrai qu'il y a des dragons, ici?"

    De vrais dragons... Comme celui qui avait attaqué la ville...

    55
    Dimanche 25 Mars à 21:52

    Daenerys la suivait à ses côtés. Elle afficha un grand sourire en traversant la cour. Comme si ce lieu, pour le moins dangereux, la faisait revivre. Ici, elle n'avait pas l'impression d'être à Port Real, de ne pas être dans Westeros. Juste...ici. les dragons dégageaient une odeur qui la faisait respirer à plein poumons. Son pas se fit moins raide, plus décontracté tout en restant souple et digne comme on lui avait apprit.

    Avant de rentrer, elle avait rapidement retiré la cape, qu'elle avait laisser sur le côté. 

    Maintenant, elle marchait tranquillement et appréciait le temps d'arriver devant et attendre un homme capable de répondre à ses questions. Entre temps, Théodora lui posa une question, surprenante pour elle. 

    -Bien sûr. Mais les dragons se font très rare en ce monde. Ici, il y a que ceux de mes frères... Un s'est échappé, celui de mon père. 

    Un voile sombre traversa son visage, elle regarda le bâtiment où étaient enfermés ces pauvres bêtes.... Pas au sujet de son père, il ne s'était jamais vraiment occupé d'elle, elle l'avait rarement vu, comme sa mère donc leur mort ne la touchait pas vraiment. 

    Non, ce voile de regret était au sujet du dragon. En effet, il y en avait trois, mais pas le sien. Cependant, elle s'obligea à refouler cette pensée le plus vite possible. Elle en avait assez fait, même trop, à ce sujet et se devait de garder cette envie pour elle ! La princesse avait décidé de ne plus faire parler ses caprices de petite princesse, elle était grande maintenant et plus jamais elle ne réclamera quoi que ce soit. Si on pouvait appeler ça réclamer... Elle avait juste eu envie de parler de ses craintes et tristesses, mais elle s'en mordait les doigts maintenant et regrettait même d'en avoir fait part a Viserys. Allez savoir pourquoi... Elle avait la sensation de s'être trop ouverte et une boule se formait dans sa gorge à ce sujet... plus jamais. se repéta t-elle. 

    56
    Dimanche 25 Mars à 21:58

    (je vais me coucher, bonne nuit)

    57
    Dimanche 25 Mars à 22:02

    Théodora ne posa plus aucune question mais elle remarqua la sorte de regret qui s'était affichée sur le visage de la princesse. Elle n'osa pas poser la moindre question.

    Daenerys voulait voir les dragons? Est-ce qu'elle en verrait aussi? Comment était un vrai dragon? ERst-ce qu'ils étaient aussi effrayants qu'on le disait?

    58
    Lundi 26 Mars à 16:47

    Onys poussa un profond soupir de soulagement, auquel Tristan leva les yeux aux ciel.

    -" Récurer les écailles d'un dragon.. Glorieux destin, vraiment ! Surtout les tiennes ! Aller, pousse ta queux, que je puisse aller voir Bâal. " Le dragon ne dénia pas bouger, soit par paresse soit parce qu’il n'avait tout simplement pas compris, hypothèse plus probable . Tristan passa sans mal l'obstacle, après quoi il sortit du box, et, si ses muscles n'avaient pas été habitués à passer outre les humeur de son corps, le jeune homme aurais piller net. Au lieu de quoi il força tout son être à refermer correctement la lourde porte, à l'aide d'un enchevêtrement de cordes. Il effectua sa tache le plus longuement possible, afin de laisser à son esprit le temps de ce ressaisir.

    La princesse ! Daenerys, ma sœur, ici même . Elle n'a pas de dragon, que viens t-elle faire ici ? Dans le même temps il vérifia d'un geste vif que ses cheveux argentés, de la même teinte que ceux de sa demi sœur, étaient bien cachés. Ce n'était absolument pas prévu au programme ! Il était beaucoup trop proche de la princesse à son gout, d'ailleurs, et la lumière du jour, qui entrais par derrière Daenerys, mettait en valeur le physique du bâtard, qui n'était pas pour ne pas ressembler à son père . Rajoutons à cela ses yeux violets pâles, et Tristan ne ce donnais pas quelques heures avant de devoir défendre chèrement sa vie, qui de toute façon finirais passé au fil d'une épée.

    Tristan rabaissa l'immense battant de bois qui achevais de refermer l'enclos d'Onys, après quoi il fit une rapide pirouette, ce tournant face à la Targaryenne, tout en fessant un pas de côté pour ce retrouver dans l'ombre du boxe, baissé dans une révérence bienséante et tout à fait protocolaire. 

    -" Princesse Daenerys Targaryen, sang du dragon. " Énonça t-il d'une voie claire et forte, mais révérencieuse. Aussitôt, il eut un remue ménage au plus profond du bâtiment, et tout ceux présent vinrent ce ranger en allée muette en deux branches, tous pliés dans une révérence profonde, qui écœura au plus au point Tristan. Et zut ! Si Burrich avais été là, il l'aurais dit, venant à la rencontre de la princesse mais apparemment il était absent. C'est donc moi le plus haut gradé. Moi qui pensait que ma journée commençait bien ...

    59
    Lundi 26 Mars à 17:31

    Daenerys n'avait pas vraiment osé s'aventurer à l'intérieur du bâtiment, mais on l'y avait conduit afin que Tristan, le plus haut placer ce matin, puisse s'occuper d'elle. Sans vraiment le vouloir, elle se retrouva non loin du box d'Onys, le magnifique et jeune Dragon noir de son frère Viserys. 

    Un petit temps s'écoula le temps qu'elle détaillait le box sans voir le dragon du fait de sa position couchée. 

    À sa grande surprise, deux rangées s'étaient faites pour la saluée, Tristan parla afin de remplir le protocole d'une arrivée d'un membre royale. 

    Au début, elle s'en mefit, car il se cachait, sous une capuche et dans l'ombre mais tout le monde autour d'elle paraissait le connaître. Elle tourna alors rapidement la tête vers une des rangées et ordonna doucement, d'une voix posée et basse 

    - Merci. Mais en vous en prie, reprennez vos activités. 

    Puis, elle se tourna vers Tristan

    -vous êtes assez haut placé ici ?j'ai juste quelques questions à poser. Cela ne vous prendra pas longtemps, avez vous du temps à m'accorder ? 

    Sa voix pouvait s'avérer un quelque peu intimidé, bien que voulu assurée mais elle n'avait vraiment pas l'habitude d'un accueil pareil. Et puis, elle n'était pas vraiment habituée à donner des ordres fermes et dépourvu de sentiment, elle préférait faire dans la douceur, n'obligeant rien, par des questions.  

     

    De chaque côt, un peu reculé d'elle se tenait fièrement les gardes royaux, lui donnant une impression d'importance, ce qui l'aidait à garder la tête haute et à se faire respecter ainsi. Sans ça, elle craignait ne rien dégager d'imposant. Peut-être se trompait-elle, mais c'est cette impression qu'elle avait. 

    En attendant, elle espérait que son mystérieux interlocuteur se dévoile afin qu'elle puisse avoir une tête et un nom avec qui elle parle. 

    60
    Lundi 26 Mars à 17:46

    Tristan fit signes à ses aides de reprendre leurs taches, et aussitôt tous s'en furent pressé de disparaître de la vue des gardes royaux. Il ce redressa, le visage toujours dans l'ombre, et apparemment pas soucieux de le montrer, et fixa effrontément la princesse, les yeux dans les siens. Il n'avais jamais été capable d'une quelconque soumission vis à vis de sa famille très royale, et de plus, la princesse avais éveillé sa curiosité de par ses ordres donnés non avec force, mais plus tôt avec douceur. Elle n'est pas habitué à un tel dévouement, apparemment... Je me demande se qu'elle serait sans ses gardes ! Ce dit il sans pouvoir s'empêcher de la rabaisser aux rangs de ses frères, dans son esprit.  Il ouvris la bouche, essayant de faire paraitre un ton déférent dans sa voie, sans pour autant y réussir totalement.

    -" Princesse, si j'osais vous dire en face que je n'avais aucun temps à vous accorder, j’insulterais gravement votre maison, et par là vos frères, dont le roi. Jamais je ne me permettrais de mourir aussi sottement . " Ses manières tenais plus du courtisant que de l’humble palefrenier.  Mais il détestait ce rabaisser.

    -"  Je me nomme Tristan, et suis le bras droit de Burrick, le chef de cet établissement... Que puis-je faire pour vous satisfaire, belle princesse ? "demanda t-il son mince demi sourire sur les lèvres.

    61
    Lundi 26 Mars à 18:21

    Les paroles de cet homme lui deplèrent beaucoup, ses sourcils se froncèrent et sa mâchoire se serra. Mais il y avait tellement de possibilités à ses paroles. C'est surtout le "en face" qui laissait clair le sous entendu : il n'avait pas le temps. Cependant, sa franchise la touchait bien que le fait qu'on lui parle ainsi lui laissait une sensation de rabaissement. Surtout au ton de l'homme. 

    Un soupire faillit s'échapper d'elle. Alors il faudrait qu'elle se mette à parler avec plus de sûreté pour montrer qu'elle n'était pas faible et qu'elle savait se montrer plus dur ? Soit... 

    Elle adopta alors un autre language, releva le menton et répondit plus durement. 

    - avez vous eu des nouvelles sur la fuite d'Aragon ? Quelles sont les mesures prises afin de le retrouver et/ou le ramener ? 

    Il y eut cependant un point qui plus à la princesse : la franchise de Tristan et se fut sûrement ce qui la detendait un quelque peu, ce qui ne la faisait pas partie dans les tours aussi vite qu'elle pouvait partir avec Conrad.

    62
    Lundi 26 Mars à 20:01

    Tristan pris assez mal le changement de ton dans la voie de sa demi sœur. Elle a quoi ? Un an de moins que moi ? Deux tout au plus. Si mon sang était "pur", je pourrais la foudroyer du regard, froncer les sourcils, et la renvoyer à ses occupations de damoiselles. Par les Sept, je suis son frère, et dans une autre vie, notre année de différence nous aurais rendus proche. Fière . Elle aime commander . Comme ses frères . Ce point de vue déçut le jeune bâtard de sans royal, plus qu'il ne l'aurais voulu. Mais, songea t-il, je suis peut-être trop hâtif au jugement. Elle ne me connais pas ,et ma foi, je ne connais pas mes frères non plus.

    -" Aucune . " Il s'éclaircit la gorge, afin de ce forcer à continuer, bien que cette réponse lui convainc. " Aucune mesure n'a été prise, princesse, pour retrouver Aragon le Grand Dragon. Cette.. démarche reviens à votre très royal frère, qui, apparemment, n'a pas trouvé que le dragon de feu mon roi valais la peine d'une recherche. " D'un coup d’œil aiguisé, Tristan remarqua que plusieurs soldat avaient posés la main sur leurs épée, et jugea qu'il faudrait peut-être songer à ne pas trop tourner autour de leur roi dans des propos à la limite de la bienséance .Dans sa stalle, Bâal poussa un grondement, sans doute due à l'agitation des gardes, auquel il n'était pas habitué.

    D'un pas vif, qui démentait son envie de calmer une bête qu'il aimais, et non pas juste le simple dragon de son roi, Tristan ce déplaça jusqu'à sa stalle et aussitôt le grand dragon approcha sa tête du jeune bâtard pour renifler son cou. Bâal était beaucoup plus posé qu'Onys, comme tempérament. Cela dit, Tristan pris garde à ne pas ce laisser aller à trop de confiance, tout en flattant le nez de l’immense bête . Il ce retourna vers la princesse, s'adossant à la maison du dragon qui continua d'humer l'odeur de son palefrenier à petits à coups.

    -" Je ne sait où est partit Aragon, mais le connaissant ,je gage qu'il est partit soit vers Peyredragon, soir vers les montagnes ."

    63
    Lundi 26 Mars à 20:03

    Théodora se tenait en retrait par rapport à la princesse. Et bien! Quel accueil grandiose elle avait eu. 

    Elle n'était jamais venue ici. En même temps, peu de personnes avaient le droit d'entrer dans ce lieu et heureusement. Théodora regardait partout autour d'elle, par curiosité. Mais elle se faisait la plus discrète possible. 

    64
    Lundi 26 Mars à 20:25

    Le voilà qui ironisait sur son frère. Décidément, Daenerys ne l'aimait pas. Il aurait été devant une autre princesse, un roi ou un prince, ils l'auraient fait exécuté sur le champ pour son insolence ! songea t-elle, sans aucune envie de le faire de son côté. 

    Suite à ses propos, La princesse se vit outrée qu'aucune mesure ne soit mise en place. Comment Valerys pouvait il ne rien faire alors que ce dragon était bien le plus dangereux des trois ?! Fou furieux, il avait envoyé Viserys au pieu pendant trop longtemps à son gout. 

    Elle allait répondre quand Bâal émit un grognement, elle lança donc un regard vers ses gardes qui s'avéraient tout aussi irrité par son comportement. Mais elle ne dit rien. En reposant le regard sur le dragon et Tristan venu à ses côtés, elle reçu comme un pique au cœur en le voyant si proche de l'animal. Un instant, elle resta muette à les regarder. Ses sourcils s'arquèrent de tristesse et sa respiration se fit plus courte et saccadée.

    Elle eut un cour moment l'espoir que la tention entre elle et le palefrenier s'apaise et qu'il l'invite à approcher mais cette rêverie était tout bonnement impossible. 

    Impossible de cacher sa mornitude (je sais, ça se dit pas mais voilà 10 minutes que je cherche comment tourner cette phrase...) elle hocha lentement la tête, tellement peu que cela ne se vit presque pas. Il était cependant inenvisageable pour elle de le remercier en vu de son comportement à son égard. 

    À contre cœur, elle prit le chemin de la sortie, ce qui lui donna le temps de reprendre un peu de contenance. Et la prochaine fois j'espère avoir l'honneur de tomber sur un homme plus agréable et même avoir la chance de pouvoir avoir un visage avec qui je vais parler. Faillit-elle lancer par dessus son épaule mais à quoi bon ? Et puis... Le spectacle qu'elle venait de voir l'avait vidée. 

     

    65
    Lundi 26 Mars à 20:40

    Théodora était sur les talons de la princesse.  Elle ne disait rien et se contentait de la suivre. 

    66
    Mardi 27 Mars à 04:58

    Ce fut au tour de Tristan de froncer les sourcils . Rare étaient les gestes qui lui échappaient , dans son entourage, et il aurais été dur de rater l'air subitement triste et mélancolique de la princesse. Triste ?? Le bâtard royal pencha la tête sur le côté, comme l'aurais fait un chat à l'affut. C'était bien la première fois de sa vie qu'il rendais quelqu'un triste sans le blesser avec sa lame .. et surtout sans le faire exprès ! 

    Une lueur d'espoir brilla dans les yeux du jeune homme. Peut-être après tout que toute sa demie-famille n'étais pas insensible au sort des dragons. En une fraction de seconde, il compris que cette jeune fille, si elle étais bien comme il le pensait, pourrais peut-être changer la vie, de "ses" dragons, tout du moins améliorer leur vie. 

    -" Princesse Daenerys Targaryen. " Énonça t-il d'une voie forte, en affichant une révérence. Avec un sourire amusé, il sentit que la princesse c'était retourné, ça avais dut être plus fort qu'elle. Elle n'avais pas souvent dut ce faire rappeler. " Princesse," continua t-il d'une voie chaude et vibrante, " Si comme je le crois, vous n'êtes pas insensible au sort des dragons de votre famille, écoutez la requête d'un humble palefrenier  : Bâal et Onys ne sont pas des ustensiles de puissance mis  à la disposition de la grande famille Targaryenne.

    Une vie puissante coule en eux, et si personne ne veux parler en leur nom, dans quelque temps il sera trop tard . Leurs écailles deviendront ternes, leurs yeux ne brilleront plus de ce feu intérieur, et, pire encore, leur croissance s'arrêtera là. Onys est  un jeune dragon, et il ne demande qu'à grandir pour servir avec force la couronne. Mais ses ailles ne peuvent croitre convenablement sans qu'il les utilise, et depuis son combat contre Aragon, il rêve de réitérer ses actes. Bâal pense comme lui, princesse, de plus, son maître lui manque. Si vous ne voulez pas que tout deux devienne fou, de rester ainsi cloitrés, écoutez ma requête, je vous en prie. "

    Jamais il n'avais parlé aussi longtemps à quelqu'un . Ce n'était absolument pas dans ses habitudes, et de plus conseiller une princesse Targaryenne ainsi n'était sans doute pas la meilleure chose à faire pour vieillir et avoir des enfants. Au moins j'aurais essayé. Pour la première fois de ma vie sans doute, je n'aurais pas été lâche en fuyant ma famille.

     

    67
    Mardi 27 Mars à 07:55

    Daenerys se retourna à son appelle et l'écouta très attentivement. 

    Il pensait comme elle ! Jamais la princesse n'avait aimé l'idée que ces magnifiques et grandes bêtes ne reste enfermer. Petite, elle s'était toujours promis que son dragon volerait autour du donjon en toute liberté. Ces animaux la étaient d'une intelligence surprenante et s'attachaient à leurs dragonniers Targaryen, Bâtards ou non. 

    Ce qu'il lui avait enoncé n'était pas inconnu pour elle, elle n'était pas ignorante à ce point. Sauf l'histoire de la rage d'un dragon s'il ne voyait pas son homme. Voilà qui expliquerait le comportement d'Aragon ! 

    La princesse hocha donc la tête 

    - Sachez que si j'en aurais un, il volerait autour de nous en toute liberté. 

    Cette phrase était pour lui montrer qu'elle partageait entièrement le même avis, pas l'ombre d'un désaccord flottait. 

    - et le fait que vous me le dites en face me fait l'effet d'une claque dans la figure plus que quand je le pensais tout bas. J'ai déjà essayé d'en parler à mon frère Viserys, mais il s'avère avoir une autre raison : les dragons sont dangereux et incontrôlable d'après lui. 

    Elle se tut un instant alors qu'un frisson dégouté lui parcouru la colonne vertébrale. 

    - Je ne vois malheureusement pas ce que je peux faire si ce n'est essayer de les raisonner à ce sujet, tout deux. 

    Elle réfléchi rapidement aux arguments qu'elle pourrait mettre en plus que ceux du palefrenier, dans l'espoir que ça leur mettent une claque tout autant qu'elle l'avait ressenti. 

    - Un dragon se dresse t-il ? 

    Pour sa part, elle pensait que oui. Avec des bous de viandes et leur intelligence, ils pourraient comprendre facilement ce qu'on leur demande. Et puis, elle avait lut un livre écrite par une Targaryenne au sujet de ses dragons. Elle avait reussi à les dresser. Après... Histoire ou réalité, on en savait rien. 

    68
    Mardi 27 Mars à 10:38

    Ça ne m'étonne pas vraiment de nos frères...Tristan était heureux d'avoir trouvé en cette jeune Targaryenne, sœur de sang et de cœur, une allié contre sa quête pour les dragons.  La certitude que, même si elle ne le connaissait pas, Daenerys le comprenais lui mettais du baume au cœur.

    -"On ne dresse pas un dragon, princesse. " répondit vivement Tristan, avec feu. " On attire son attention sur un but, un objet précis, et, si il est dans de bonnes dispositions, il répondra avec fidélité à toute demande d'un être qui le comprend. " Il releva la tête, et un instant, ses yeux violets, si étrangement semblables à ceux de sa demie sœur brillèrent .

    -" De plus accorder toute sa confiance à un dragon est suicidaire, je pense. Ils ont un caractère trop ardent et instable, bien que très intelligent. Dîtes donc à ... " Il ce repris, juste à temps . " Mon roi est réputé pour sa sagesse, et on dit qu'il lis beaucoup. Les exemples des dragons sagement régulés, et contrôlés par des dragonniers sont nombreux dans les livres.." suggéra t-il.

    69
    Mardi 27 Mars à 13:31

    Voilà qui était encore mieux. Un dragon ne se dressait pas mais écoutait celui qui était à son écoute. 

    - Il est donc possible de le laisser en toute liberté sans qu'il agisse comme Aragon. Conclu t-elle aux paroles de son demi frère. 

    - Cela veut dire qu'un dragon en extérieur recevant de l'attention devient stable psychologiquement ? Demanda t-elle quand même, pour être sûre des arguments qu'elle allait porter. 

    Il en fallait le plus possible, le plus clairement possible pour ne laisse ne serait-ce que l'ombre d'un doute où ses frères pourraient rebondir. 

    - dites moi vraiment tout ce que vous savez dans les moindres détails. 

    Petit à petit, elle s'était d'avancée inconsciemment pour reprendre l'endroit où elle s'était mise en arrivant afin de reprendre une distance de discution, assez éloigné car elle ne voulait pas se risquer à approcher le dragon et l'énerver. Bien qu'on disait que le sang du dragon coulait dans ses veines et donc qu'elle pouvait comprendre cet animal mieux que les autres familles, elle ne s'était encore jamais approché de l'un d'eux et, de ce fait, les craignait et puis les respectait tout simplement

    70
    Mardi 27 Mars à 19:24

    " Exactement, princesse . " affirma Tristan, en songeant à tout ce qu'il allait devoir expliquer. Lui qui n'aimais pas ce mettre en avant... C'est trop tard pour reculer maintenant, de toute façon . " Mais après beaucoup de formation; parfois deux ans ne peuvent suffire" .

    Il relâcha sa respiration.

    " Princesse, je ne suis que palefrenier de mon état, non érudit... et ne peux donc pas avancer de grandes hypothèse sur comment éduquer un dragon . Mais de moins point de vue, si j'étais chargé de faire jouir les dragons d'un grand espace, je choisirais d'abord un lieu hors de la ville, et assez escarpé pour qu'un dragon plus grand qu'Aragon puisse ce sentir en sécurité, malgré sa taille, mais pas assez grand non plus pour qu'ils n'aient pas la tentation de ce cacher à la vue de leurs dragonniers. En fait, le mieux serait une immense carrière de pierre abandonné, avec des murs solides et une coupole très haute, au début, pour leur faire comprendre qu'il ne peuvent voler ou bon leur semble dès leur premier jour en liberté. La coupole serait comme un gigantesque observatoire, dont le toit s'ouvre pour montrer la voute céleste. Mais, pour que tout cela ce fasse, il faudrait que votre famille vienne plus souvent voir les dragons, Princesse, car très peu de palefreniers seraient capable de diriger un dragon au grand air. "Sauf moi. pensa t-il avec une fierté teinté d'amertume.

    71
    Mardi 27 Mars à 19:47

    Le temps qu'il lui exposait son idée, Daenerys s'imagina une grande volière ou ces dragons pourraient voler, le temps de tisser un lien avec leur dragonnier. Mais elle vint vite au fait que cette coupole ne serait utile que pour Bâal et Onys, peut etre aussi pour Aragon s'il daignait pointer le bous de son nez. Le reste des possibles générations tisseront un lien avec un des Targaryen dès la naissance, avant même de savoir volé, il sera avec son humain, et il apprendrait à battre des ailes en sa compagnie donc restera forcément avec lui.

    Mais s'il y a bien quelque chose qu'elle retenait : c'est qu'il était possible de tisser un lien assez fort pour que le dragon devienne stable psychologiquement et qu'il soit assez attaché pour rester autour de son Targaryen. Voilà qui était déjà une très belle voie d'une possible amélioration.

    -Je chercherais un endroit dans les cartes de Westeros. Hasarda t-elle pour montrer qu'elle réfléchirait à  son idée. 

    Une boule s'était formée dans sa gorge. Oh a combien cette discutions lui faisait mal ! l'attristait pour les deux mêmes raisons. Elle en vint même à se dire que si un homme lui offrait un œuf, elle serait prête à se marier avec lui, alors que l'idée du mariage la dégoutait. 

    Ses prunelles violettes passaient de Tristan, toujours invisible sous sa cape et à Bâal, le beau dragon de son frère, qui était bien le premier dragon qu'elle voyait de si près. 

    -Mais je promets surtout d'essayer de convaincre mes frères par tout les moyens, même s'il faut les trainer jusqu'ici pour qu'ils constatent de leur propre yeux le mal que nous faisons à ces magnifiques créatures. Elle ne méritent pas ça. 

    72
    Mardi 27 Mars à 21:16

    (Est-ce que je peux avoir un petit résumé, j'arrive pas  à suivre?)

    73
    Mardi 27 Mars à 21:29

    (oui bien sûr : 

    Alors, Daenerys était passablement énervé par les réponses de Tristan. Elle le vit proche de Bâal et se trouva attristé, également en partie en voyant ces bêtes enfermées. En la voyant ainsi, il la rappela car elle allait partir. Ainsi, il lui exposa droit dans la face le mal que les Targaryen faisaient aux dragons. Maintenant, il lui donne toutes ses idées et son savoir au sujet de ces animaux afin qu'elle essaye au mieux de convaincre ses frères par mil et un argument. Je ne te les détails pas, de toute façon, Valerys va très bien les avoir donc si tu ne lis pas, autant que tu ais la surprise de tout ça ^^) 

    74
    Mardi 27 Mars à 21:39

    (D'accord, merci, car je n'ai pas du tout le temps de lire tout ça... Je suis rentrée chez moi à 21h ce soir... ^^")

    75
    Mardi 27 Mars à 21:43

    (ohlala ma pauvre comment ça se fait ?)

      • Mardi 27 Mars à 21:53

        (bah j'avais court jusqu'à 20h et après on a parlé avec une fille de ma promo et on a pas vu le temps passé ^^")

    76
    Mardi 27 Mars à 21:48

    Tristan sourit, soulagé et très reconnaissant. Un temps de silence passa entre eux, ou le jeune homme s'attendit à ce qu'elle parte. Mais comme elle semblais hésiter, il pencha la tête de côté, ce reculant un peu plus dans l'ombre, au passage .

    -" Voudriez-vous toucher le dragon de votre frère, le roi ? Il ne vous fera pas de mal . "

    77
    Mercredi 28 Mars à 06:43

    Daenerys sembla choqué de sa proposition. Elle resta un instant bouche bé à regarder l'immense animal. 

    - En êtes vous certain ? 

    Son cœur s'était mit à battre plus vite, à tout rompre. Elle ne comptait pas laisser cette occasion passer mais elle en avait encore peur. Et puis l'idée que sa grande gueule s'ouvre et se referme sur elle lui donnait des frissons. Mais cette autre idée de pouvoir toucher des vrais écailles, pas celle d'une de ses robes, non, les vrais d'un dragon l'enchantait plus qu'elle ne l'aurait imaginé. 

    Elle s'avança donc et vit ses gardes la suivre. Elle se tourna donc et d'une petite voix, elle ordonna gentiment. 

    -Je pense qu'il est préférable que vous restiez la, s'il vous plaît. 

    Les deux épées blanches se regardèrent mais ne dirent rien et reculèrent de deux pas. 

    La princesse se retourna donc et regarda... L'ombre de Tristan pour qu'il lui dise comment s'y prendre correctement pour une première approche 

    78
    Samedi 31 Mars à 12:00

    ( excuse moi, j'ai eut quelques jours très fatigant ! Désolé pour le retard  )

    Tristan hocha la tête, soulagé que les gardes restent loin de lui, et de Bâal. Il ne souhaitait absolument pas voir la princesse mourir bruler vive pour une erreur de ce genre, loin s'en faut.

    Il ce décala encore et poussa sa main, qui roula sur les écailles avec légèrement, passant dans son cou. En même temps il émit un chuintement grave et bas, qui attira tout de suite l'attention de l'immense bête et qui s'avança encore d'un pas , son corps écailleux tout contre la barrière. Il regarda Tristan d'un air mi paresseux mi sceptique, ce demandant sans doute s'il avais bien fait de céder si facilement aux avances de la petite créature qui tenais devant lui.

    De son autre main il incita doucement la princesse à avancer,sans quitter des yeux le dragon, qui paressait dans de bonnes disposition. Quand il compris que tout ce remue ménage était destiné à ce faire toucher par une autre humaine, il poussa comme un profond soupir, et un nuage de fumée léger sortit de son nez serpentin. La princesse s'arrêta, mais Tristan fronça les sourcils.

    -" Il regarde si vous avez le courage de l'approcher. S'il vois que vous avez peur, il ne ce souviendra de vous que en vous prenant pour une créature faible et indigne de le toucher. Avancez les yeux un peu en dessous des siens, mais sans le regarder trop dans les yeux non plus, et ne faites pas trop de gestes brusques. " La prévint-il

    79
    Samedi 31 Mars à 12:10

    (Ne t'inquiètes pas Wistala, on comprend. C'est déjà tellement bien de te retrouver pour de bon !)

    80
    Samedi 31 Mars à 12:15

    (Merci ! Tiens, puisque tu est là, je peux faire reprendre du service à  Helfring et Rhunön sur le blog de ta sœur ? Je n'ai pas eut le temps de bien les jouer pour vouloir m'en séparer ! ^^)

    81
    Samedi 31 Mars à 12:36

    (Bien sûr que tu peux les reprendre ! D'ailleurs, ça tombe plutôt bien : Arik ne sera plus aussi seul de son année dans son dortoir... et en cour.)

    82
    Samedi 31 Mars à 12:54

    (Helfring est en première année ^^ Mais je peux prendre Vraël si tu préfère)

      • Samedi 31 Mars à 15:39

        (Ah oui, pardon ^^ )

    83
    Samedi 31 Mars à 13:04

    (Ben... Arik aussi, non ?)

      • Samedi 31 Mars à 13:30

        (oui, il est en première année)

    84
    Samedi 31 Mars à 13:28

    (^^) 

    Daenerys avait attendu qu'il lui donne ses consignes pour avancer. Le temps qu'il s'occupait de le rassurer, elle avait volontairement détendu ses muscles et soufflait doucement, tranquillement. Quand à sa grande surprise, Bâal laissa sortir de ses gros naseaux un jet de fumé. 

    Tristan lui expliqua donc la signification. La princesse fut impressionné par tant de savoir venant de lui. On voyait qu'il avait apprit à communiquer avec eux. 

    Elle regarda alors le dragon de manière peut appuyé et avança doucement. Bizarrement, elle n'avait pas si peur que ça et comprit qu'elle ne devait montrer aucune faiblesse. Bien qu'il y avait peu de chose à faire, Daenerys ne trouva pas cette approche des plus faciles, sûrement parce que le dragon était adulte et cette fumée sortant de ses naseaux lui laissait peu de marge d'erreur. Mais elle avançait, calmement. 

    Enfin, elle arriva à un ou deux mètres de sa tête, le dragon lança un nouveau nuage, innocent, qui enroula le corps de la jeune femme, passant de chaque côté et près de sa tête. Cela ne lui procura qu'une douce chaleur au niveau du cou, très agréable. Un petit sourire se dessina sur ses lèvres. 

    - T'es beau Bâal. Fit-elle en s'arrêtant un pas après pour montrer que ce n'était pas sa fumée qui la faisait s'arrêter mais parce qu'elle se sentait assez pres. 

    Enfin, elle lui présenta sa main droite, ne le toucha pas, pas tout de suite. Juste pour lui présenter sa petite main fine et blanche pour qu'il fasse le dernier mouvement de museau s'il acceptait de se faire toucher ou non. 

    En tout cas, elle souriait, n'avait pas peur. Ça se sentait. Ses yeux detaillaient avec émerveillement les écailles du front de l'animal, elle regardait de temps à autre ses yeux noirs, presque avec un nouvel amour puis baladait ses prunelles violettes autre par sur son visage. 

    85
    Samedi 31 Mars à 15:43

    Tristan ce recula un peu plus, et lâcha le cou de Bâal d'une dernière caresse, afin de le laisser à son contact avec sa demi sœur.... mais pas trop loin non plus. Le dragon fixa un long moment la princesse, clignant des yeux langoureusement. Puis, comme sur un coup de tête, il posa le museau contre sa paume en un long frémissement.

    Tristan sourit en aparté, comme satisfait.

    86
    Samedi 31 Mars à 17:02

    Tristan se recula, mais Daenerys donnait l'impression de ne pas l'avoir vu bouger. Elle estimait juste que s'il se reculait, s'est qu'il jugeait Bâal assez calme pour éclipser.

    S'est alors que le dragon posa son gros museau dans la paume de la princesse, qui ne bougea pas dans un premier temps tellement la joie la prenait toute entière. Puis, de son autre main, elle vint la poser délicatement sur le dessus de son museau, sans avoir un appui trop grand. Doucement elle balada ses petits bous de doigts sur les petites écailles de l'animal. Quelques fois, son ongle butait dans une plus grande au fur et à mesure qu'elle remontait sur le museau, elle prenait le temps et le soin de passer par dessus nan prendre un millimètres de toucher. Ça pouvait s'avérer détendant au vu de sa tranquillité et Bâal ne bougeait pas. 

    Comme dans la discussion, plus tôt, Tristan lui avait confirmé que donner sa confiance totale à un dragon était sucidaire, un dragon en box comme ceux là, Daenerys prenait soin de ne pas trop se laisser envoûter et de prendre garde à ses grosses dents, qui n'était qu'à quelques centimètres d'elle. 

    Ces yeux pitillaient et sans détacher son regard de la majestueuse tête du dragon, elle murmura à Tristan 

    - Vous venez de réaliser un rêve. Je ne saurais comment vous remercier. 

    Elle donna encore quelques aux et bas de mains sur l'endroit qui pourrait s'appeler le chanfrein de l'animal et se recula. Elle venait de voir, vers son cou, un des écailles décrites par le palefrenier. Ces écailles qui ternissent au vu de leur enfermement. 

    Elle laissa donc le dragon, bien contre cœur et se justifia 

    - Je pourrais rester des heures à vous regarder vous occuper d'eux mais je crois avoir une mission en rentrant et vous avez les votres. Je vous ai promis que mon intervention ici ne serait pas longue, au vu de votre travail débordant. (Elle marqua une pose en affichant une petite grimace désolée) mais avant, avez vous une de ses écailles ternes et mortes d'un de ses dragons ? il est toujours plus dur de voir la vérité que de l'entendre et avoir une ou deux preuve de ce que je leur avancerait ne pourrait être qu'à mon avantage. 

    En aucun cas Daenerys ne perdait son but et s'était à la limite si elle ne se récitait pas les arguments dans sa tête. À la limite. 

    87
    Samedi 31 Mars à 19:02

    Tristan ne dit rien pendant qu'elle prenais contact avec Bâal, trop absorbé par ses pensées.. mais de toute façon, qu’avait-t’il à dire ? Son sourire s’effaça lentement quand il songea que, si elle savais, jamais elle ne viendrais de lui parler ainsi.

    Il passa une main dans ses cheveux, sous sa capuche, puis hocha la tête et ce dirigea vers un coin du bâtiment, faisant signe de le suivre . Son pas étais léger et fluide, et sa capeline voletait légèrement à son pas vif. Il pris une clé à son trousseau neuf, donné ce matin par le maître des lieux, et ouvris une lourde porte en bois, menant dans une curieuse pièce munie en tout et pour tout que de trois immense coffres, d'égale taille et, semblais t-il, couvert d’écailles de dragon. Un noir, un doré et un rouge safran, aux couleurs des trois dragons.

    Une nouvelle clé permis d'ouvrir le coffre doré, celui, donc, de Bâal. Tristan plongea une main habitué dans le coffre, et en ressortis avec une poignée d'écailles, parmi les quelles il en choisis trois, les plus ternes qu'il est trouvé. Ce détournant il pris grand soin de fermer le coffre, et les tendis à Daenerys.

    -" Voila qui est fait.. et s'il vous en faut d'autre, ce n'est pas cela qui manque. "

    88
    Samedi 31 Mars à 19:48

    Daenerys le suivit et loucha sur sa démarche, pouvant faire penser à un noble. Elle était d'une fluidité légère et vif. Elle lui faisait penser à la démarche de son frere. En tout cas, cette fluidité était connue chez les Targaryen. Mais trouvant tout bonnement impossible d'avoir un frère caché, la princesse mit ce sur le compte de l'habitude de ce mouvoir dans ce bâtiment. Et puis les membres de sa famille n'était absolument pas les seuls à avoir un telle démarche, heureusement. 

    Elle passa donc sur ce détail et observa la nouvelle grande pièce du regard. 

    Le temps que Tristan fouillait dans un des coffres, elle repensa aux pauvres vu au port. Elle avait tellement de chose à retenir pour une seule matinée. Heureusement sa mémoire ne lui faisait pas encore défaut, elle se disait juste qu'il y avait peu de chance de Viserys ne soit pas saoulé de l'écouter. 

    Enfin, le jeune homme revint vers elle avec 3 écailles sans couleur... Mais qu'elles soient belle ou non, Daenerys les prit avec une telle attention qu'on pourrait penser qu'il lui remettait un présent dans les mains. Elle les observa avant de reporter son regard sur le second du chef des lieux, il était assez prêt pour voir son visage mais décidément sa capuche le cachait.... 

    - Merci encore. Je promets de faire tout mon possible. 

    Mais bizarrement, elle avait l'impression de partir en guerre perdue. Ses deux frères étaient tout deux aussi têtus qu'elle. Ne part pas défétiste. Se dit-elle en se remettant sur pied. 

    Elle le salua enfin, respectueusement comme lui devait me faire. C'était ce genre de relation qu'elle appréciait : celle où elle pouvait ne pas faire preuve d'autorité mais pouvoir être écouté. Celle où elle n'avait pas besoin de se faire craindre (ou donner l'impression d'être craint) pour être respecté. Où elle respectait autant la personne devant elle que cette personne la respectait. 

     

    89
    Samedi 31 Mars à 22:20

    Théodora était restée à l'entrée de Fossedragon. Elle n'avait pas suivi la princesse et le dénommé Tristan. Elle se demandait à quoi pouvait bien ressembler un dragon de près. Est-ce qu'ils avaient de grandes dents? Crachaient-ils des flammes immense? 

    A la réflexion, Théodora n'était pas certaine de vouloir avoir ces réponses-ci. Elle patientait, le temps que la princesse revienne. Elle était près de l'entrée, se tenant assez droite.. le capuchon de sa cape rabbatue sur la tête. Elle était près d'un mur pour ne gêner aucun passage. Elle regardait dehors. La vue était impressionnant d'ici. 

    90
    Dimanche 1er Avril à 12:26

    Tristan s'inclina de nouveau, légèrement plus bas que quand elle était arrivé.

    -" Princesse, votre venue sera toujours accueillit avec grand plaisir par les palefreniers du roi. Ça a été un honneur. " dit-il, la tête baissé.

    ( j'ai pas le temps d'écrire plus ^^ )

    91
    Dimanche 1er Avril à 12:47

    La princesse tourna donc les talons et ressorti. Elle repassa à côté des deux box, en tenant la même bonne distance qu'en arrivant. Elle regarda le dragon puis sortit définitivement en retrouvant Théodora à qui elle sourit gentiment, la tête dans les nuages. 

    Le temps de traverser la cour, elle regarda les trois écailles dans la paume de sa main en les caressant de son pouce. Mais elle n'osait pas trop les toucher par peur de dégrader un peu plus leur état et referma ses doigts sur elle sans les serrer pour être sûr de ne pas les faire tomber. 

    92
    Dimanche 1er Avril à 19:21

    Théodora la vit revenir. Elle avait un visage radieux.

    "Vous semblez ravie... Vous avez vu les dragons?"

    CDette question lui brûlait les lèvres.

    93
    Dimanche 1er Avril à 19:27

    Tristan regarda avec un air de soulagement la princesse s'en aller. Non pas qu'il ne l'aime pas, mais jamais il n'avais connu une peur aussi proche d'être réalisé : être reconnu. Il regarda un long moment cette sœur inconnue  partir, avant de ce remettre au travail.

    94
    Dimanche 1er Avril à 19:49

    Daenerys tourna la tête vers Théodora sans perdre son sourire 

    -Oui. Je les ai vu. Ils sont magnifique. 

    Elle se voyait cependant mal se venter dans avoir toucher un, Bâal. Allez savoir... Cette princesse savait se plaindre mais n'aimait pas s'afficher... 

    95
    Dimanche 1er Avril à 21:10

    Théodora la regarda, le regard plein de curiosité.

    "Ils ne sont pas trop... effrayants? "

    Cela devait être tellement impressionnant d'en approcher un. 

    96
    Dimanche 1er Avril à 22:35

    -Ca dépend de quel côté on le regarde. Répondit-elle simplement en regardant devant elle. 

     

    Ragon suivait également. Il ne pensait à pas grand chose, si ce n'est qu'il ne fallait pas oublier la cape à l'entrée. Mais s'était tout 

    97
    Dimanche 1er Avril à 22:53

    Théodora se demandait si un dragon avaitg réellement l'air moins menaçant selon qu'on le regarde d'un certain point de vue. 

    "Oh... Et maintenant ? Que voulez-vous faire?"

    Comptez-t-elle rentrer au château ou encore aller dans un autre endroit de la ville? Théodora jeta un coup d'oeil en arrière pour vois si les deux gardes étaient encore là. Décidément, cela lui faisait tout drôle de les voir en habits de civils.. Ils ressemblaient à des gens du peuple qu'on pourrait croiser partout... En regardant Ragon, elle se fit la réflexion qu'il avait toujours de l'allure peu importe qu'il soit en armure ou en civil. 

    98
    Dimanche 1er Avril à 23:06

    D'un nouveau ton, plus déterminé, Daenerys répondit 

    - Nous rentrons. Je me dois de trouver mes frères. 

    Elle allongea même le pas, comme si son temps était compté. Bien qu'elle ait tout le loisir de leur en parler demain, les deux sujets qu'elle voulait aborder lui démangeait la langue. 

    Essayer de faire une vie meilleure aux pauvres n'était pas négligeable, mais la maltraitance animale l'était tout autant et elle ne comptait pas le reporter. 

     

    99
    Dimanche 1er Avril à 23:16

    Théodora était étonée du ton pris. Elle pensait que tout c'était bien passé? Elle avait dû louper quelque chose.  Elle pressa un peu le pas pour garder la même allure que la princesse. 

    100
    Lundi 2 Avril à 09:21

    (je réponds la bas alors)

    101
    Dimanche 22 Avril à 19:46

    Valerys avait  fait une promesse à sa soeur... Il venait voir Bâal. Le roi arriva à Fossedragon avec des gardes pour assurer sa protection.Il demanda à voir son dragon. 

    102
    Mardi 1er Mai à 13:10

    Tristan bailla. Il était dans son nouveau bureau, et remplissait les feuilles d'achats qui permettrais à ses hommes d'acheter de la viande vivante aux vendeurs royaux . Occupation passionnante qui lui prenais chaque jour une à deux heures d’activité.  Être second n'était pas toujours une partie de plaisir, apparemment .  Qui est l'imbécile qui me propose un taureau pour Bâal ? Si il était un temps soit peu renseigné, il saurais qu'il pique des crises de rage dès qu'on lui en donne. Je devrais encore en référer à Burrich .

    Le bâtard royal leva la tête. un jeune garçon venais de frapper, et étais entré avec respect dans la petite salle. 

    -" Oui ? "

    -" Excusez moi, maître .." Tristan leva une main.

    -" Tu est nouveau ici toi, sa ce vois. Ici je suis Tristan . Pas de maître, ni de messire. Allez vas-y, je t'écoute. "

    -" Tristan, le roi Valerys est ici . Il demande à voir son dragon. Il est accompagné de gardes armés jusqu'au dents ! " Encore ! Décidément, il est dit que je verrais toute ma royale famille d'ici la fin de la semaine . Ce qui n'empêcha pas Tristan de ce lever avec rapidité et souplesse. On ne faisait pas attendre le roi de Westeros. "Merci . Retourne à tes occupations maintenant. " Et sans un regard en arrière, vérifiant que sa capuche étais bien mise, il parti au pas de course vers les écuries .

    Tristan arriva pile au moment ou le roi commençait à s'impatienter.

    -" Mon roi, daignez excusez mon retard. "  dit il en mettant un genoux à terre, tête baissé. Il y avais bien longtemps que je n'avais pas vu mon frère ici.. C'est doute grâce à Daenerys que me vaux ce "grand" que dis-je, "immense" honneur.

     

    103
    Mercredi 2 Mai à 09:47

    Pendant qu'il attendait, Valerys regardait l'intérieur du hall de Fossedragon. Il se rendit compte que cela faisait une éternité qu'il n'avais pas mis les pieds ici. 

    Un peu plus tard, il entendit des bruits de pas. Le roi ne tarda pas à voir apparaître la silhouette de Tristan. 

    "Je n'ai pas attendu longtemps. Vous êtes vite arrivé. 

    C'était les avantages quand on était roi. En général, on n'attendait pas très longtemps. 

    -Je suis venu voir mon dragon, Bâal. 

    Cela était un peu évident. Pourquoi serait-il là, sinon? Toutefois, il était important de le préciser. Le roi ne savait même pas si son dragon était minuscule ou plutôt grand. Daenerys avait raison. Il aurait dû plus s'en préoccuper. 

    -Puis-je le voir?"

     

    104
    Mercredi 2 Mai à 10:29

    Non. Tristan ce releva, le genou plein de poussière. Il faudra refaire le ménage.

    -" Bâal viens de manger, mon roi, je suis sur qu'il sera ravi de vous voir... Il ce languit de vous. " rajouta le Bâtard " Si vous voulez bien me suivre ... " 

    D'un pas rapide et souple, il précéda son demi frère dans les boxes. Un joyeux barrissement retentit aussitôt. Bâal .. Étais-t-il jaloux ? Peut-être un peu oui. Tristan s'inclina de nouveau devant son roi quand il passa devant lui pour voir son dragon, puis ce redressa, prêt à le pousser sans ménagement si le dragon étais dans un mauvais jour.

    105
    Mercredi 2 Mai à 13:25

    Le dragon se languirait de lui? Valerys en avait quelques doutes. Mais il suivit Tristan dans le silence. D'une démarche royal, il se fit la réflexiion que cet endroit était assez poussiéreux. 

    Alors son dragon venait de manger. 

    "Bonjour, Bâal."

    La voix du roi était pleine de tendresse tendis qu'il regardait son dragon. Il n'osait pas vraiment s'approcher ne sachant pas comment ce dernier réagirait. 

    106
    Dimanche 6 Mai à 15:37

    Tristan, après un long moment d'inaction, fronça les sourcils, sous sa capuche. Enfin ! C'est son dragon ! Comment en peux t-il pas voir que Bâal est en bonne disposition ?

    Il n'osait pas vraiment s'approcher lui non plus. Toucher la princesse était une chose, le roi en était une autre.

    -" Sire, si vous me permettez une réflexion, je crois que votre très royal dragon aimerais vous toucher. Voyez comme il avance le nez .. Il ne vous fera pas de mal. " 

    107
    Dimanche 6 Mai à 21:10

    Le roi n'était pas l'homme le plus courageux de la planète. Et là, il était face à une sacrée bestiole. Bien qu'il montre un grand calme, il était terrifié. Et si Bâal se mettait à cracher du feu ? Si le roi brûlait vivant? 

    Après la remarque de Tristan, le roi regarda plus attentivement son dragon. Lentement mais sûrement, Valerys s'approcha d'un pas assuré et royal de Bâal, le fixant droit dans les yeux. Par les sept, les dragons avaient des yeux énormes! 

    Le roi s'arrêta et avança une main en direction du museau du dragon. Il n'était pas du tout sûr de lui et il espérait que Tristan ne s'était pas trompé.

    "ça fait longtemps, mon beau..."

    108
    Jeudi 24 Mai à 13:42

    Le dragon poussa un petit grognement appréciateur, et posa son énorme tête tout contre la main de son maître. Son regard reptilien étais doux et calme, on voyais qu'il étais heureux.Les dragons sont fidèles. Contrairement à ceux qui les montent. Songea Tristan en s'enfonçant dans l'ombre, afin de ce faire oublier.Savoir son demi frère si près de lui ne l'enchantait guerre.

    109
    Jeudi 24 Mai à 18:20

    Le roi oubliait tout ce qui se trouvait autour de lui. Il fixauit la créature qui était devant lui. Cela faisait si longtemps.... Et pourtant, Bâal ne lui en voulait pas de ne pas être venu. C'était... incroyable. Il planta son regard dans celui de son dragon, subjegué par lui. Il ne faisait plus du tout attention à Tristan.

    110
    Mardi 23 Octobre à 12:17

    Un pas calme de deux chevaux retentirent à l'entrée de la grande coure. 
    Daenerys fit son apparition. Avant de venir ici, elle était revenue au Donjon afin de demander un autre garde royal en plus de Ragon. 

    Elle s'avança un quelque peu avant de descendre de son cheval, imitée par les deux autres gardes et les confia déjà à deux palefreniers de dragons d'ici qui s'étaient proposés à garder les trois équidés. La princesse s'avança alors vers le grand bâtiment, pourtant sans y rentrer. 

    111
    Mardi 23 Octobre à 12:35

    (ah désolé, Tristan est pas là aujourd'hui ^^ )

    112
    Mardi 23 Octobre à 12:40

    ( Il n'y a pas son supérieur ?)

    113
    Mardi 23 Octobre à 12:42

    ( Si tu veux ! Il faudra que lui face une fiche lui un jour ^^ Attend deux petites minutes ..  )

     

    114
    Mardi 23 Octobre à 12:46

    Burrich étais dans son bureau. Il y avais dormit, puis qu’étant rentré tard du château il n'avais pas vu l’intérêt de partir dormir à sa maison, vu le peu de temps de sommeil qui lui restait. Aussi quand un des palefreniers vint le voir, il ne le reçut que par un regard maussade. Son attitude changea aussitôt quand il appris que la princesse étais là. Vite il ce leva, et sortit de Fossedragon pour l’accueillir à l'extérieur. 

    Arrivant devant elle, il s'inclina profondément.

    " Princesse..." dit-il cérémonieusement, de sa voie grave et rêche

    115
    Mardi 23 Octobre à 13:06

    Daenerys lui fit un petit sourire à son arrivée et attendit qu'il se relève 

    - Bonjour à vous. Tristan est-il ici ? Demanda t-elle car il était le sujet de sa venue. Par la suite, elle irait voir Onys et Baâl avant de repartir. 

    116
    Mardi 23 Octobre à 13:21

    Burrick secoua la tête en relevant le buste, l'air désolé.

    " Il est en congé pour aujourd'hui, " expliqua t-il. " Mais je peux aller le faire mander si tel est votre souhait. "  Il ce demandais un peu ce que la princesse voulais à son bras-droit, mais le cachais bien. Il n'étais pas bon de ce mêler des affaires des rois.

    117
    Mardi 23 Octobre à 13:52

    - Non. Ce n'est pas urgent. Je repasserai demain. Merci, je vais alors aller voir les deux dragons et repartirai sans plus vous déranger. Vous pouvez reprendre vos occupations. 

    Elle n'était pas spécialement déçue. Sa venue allait se résumer en un coup de vent. 

    118
    Mardi 23 Octobre à 13:57

    " Bien Princesse." dit-il avec déférence, en inclinant la tête tout en reculant pour la laisser entrer sans plus de cérémonie. Il fit signe à un jeune homme de le suivre et lui confia la tache d'axéder aux moindres désirs de la princesse. Puis il disparu dans son bureau, en quête de repos et de calme

    119
    Mercredi 24 Octobre à 20:40

    Daenerys le laissa partir avant de se tourner vers la porte d'entrée, qui fut ouverte sans trop attendre. 

    - Restez là je vous prit, ordonna t-elle aux gardes qui l'accompagnaient, vous n'allez de toute manière rien pouvoir faire si je me fais brûler, alors à quoi bon ?

    Puis, sans attendre leur réponse, elle rentra dans l'immense pièce noire du batiment et entendit déjà les splendides bêtes bouger pour la regarder de leurs yeux redoutables. Elle se sentit soudainement toute petite, vulnérable.  Une simple pousse de blé sèche, prête à flamber à peine une cendre la touchait. Il faisait étonnement chaud à l'intérieur. Les dragons chauffaient surement la pierre du sol avant de s'allonger. Baâl tourna sa tête reptilienne. La chaine qui le maintenait suivit le mouvement non sans bruit. Elle les regarda le cœur fendu.  

    - Bonjour. J'espère que vous vous portez bien aujourd'hui… Vous irez bientôt mieux, je vous le promet. Si croyez-moi, vous allez bientôt pouvoir étendre vos ailes. 

    Onys était le plus prêt d'elle. Elle s'approcha timidement de sa tête. Son ton était d'une douceur surprenante. Son amour pour ces bêtes se ressentait à chacun de ses gestes, à chacun de ses mots. Elle s'arrêta un peu avant lui. 

    (tu veux faire Onys plume ?) 

    120
    Mercredi 24 Octobre à 20:52

    (Allons-y !)

    Le dragon noir se tenait avachi, des ossement entre les pattes. Sans doute de chèvre ou de mouton vu la taille. A l'entrée de Danerys, il tourna sa grosse tête reptilienne vers elle dans un tintement de chaînes.

    Il se laissa approcher sans grondement, sans menace. Il souffla par les naseau une épaisse fumée avant d'ouvrir la gueule dans une sorte de bâillement qui dévoila ses dents sombres bien rangées, pointues comme des poignards.

    Puis il baissa la tête vers elle et la renifla comme un chien curieux, loin de démontrer l'agressivité qu'il avait parfois contre certains palefreniers.

    121
    Mercredi 24 Octobre à 21:06

    La princesse l'observa sans plus bouger. Ses dents étaient tellement impressionnantes ! Tellement grandes qu'elle imaginait trop bien une de ses dents se planter dans son torax et la transpercer pour ressortir de l'autre côté de son corps. Tu vas arrêter de t'imaginer ta mort ? Entre Daron qui te broie la taille et Onys qui se transperce toute entière… Ca sera qui le prochain qui te tuera ? Songea t-elle sans perdre de vue le dragon, qui approchait maintenant sa large tête d'elle pour la renifler. Elle se laissa faire et sentit son souffle chaud en notant qu'il était d'un calme surprenant pour les descriptions faites des palefreniers et non agressif. Sans baisser sa garde suffisante pour avoir le réflexe de sauter en arrière en cas de soucis, elle se détendit un quelque peu et leva sa frêle main froide vers son museau. Enfin, elle la posa tout en douceur sur le creux de son museau pour la déplacer lentement au niveau de la ganache. Ses prunelles violacées pétillantes de bonheur détaillaient chacune des écailles de l'animal. La poussière volait dans la grande pièce sans en être dérangeante. 

    (j'imagine que Onys n'a pas exactement cette couleur ni cette grosseur de tête mais l'image est super belle je trouve) 

    122
    Mercredi 24 Octobre à 21:15

    Le dragon se secoua légèrement lorsqu'elle posa la main sur lui, sans se soustraire à son contact. Il poussa une sorte de soupir fétide n'ayant rien d'agressif mais puant par nature la charogne et la cendre.

    123
    Mercredi 24 Octobre à 22:05

    Se soupire remonta au nez délicat de toutes princesses élevés dans les champs de roses (aie, ça doit piquer quand même..). Daenerys ne put s'empêcher de froncer son nez, car même si part amour elle défendrait defenderair leur puanteur repoussante, elle ne pouvait nier que leur odeur soit un calvaire a respirer. Je pense que c'est comme tout, on s'habitue. Je ne sens plus le crottin de cheval quand je vais a l'écurie..  mais l'écurie est un endroit aérer, tout de même. Peut être que quand ils seront libérés plus souvent, ils pourront moins. pensa t-elle avec un certain dégoût. Mais ça n'enlèvera rien a l'admiration qu'elle leur portait. 

    - vous pourrez bientôt voler. Chuchota t-elle encore comme pour répondre a sa pensée. 

    Soves. Ajouta t-elle en haut Valyrien. (Si si, je me suis mise en tête d'apprendre les quelques mots/ phrases de la séries en Valyrien. Soves = vol). Elle voulait voir si sa théorie comme quoi les dragons comprenaient les quelques mots simples du Valyrien. Feu-dragon, vol, viens ou autres petits mots. Sans s'attendre à ce que Onys se mette a deployer Les ailes, loin de la, mais essayer d'observer un simple petit signe comme qui il s'intéressait ou reagissait plus a ce mot plutôt a ses phrases. 

    124
    Mercredi 24 Octobre à 22:20

    (J'ai caressé ce rêve un temps. Mais vu que je suis nulle en langues étrangères, il faudrait déjà que je réussisse mon BAC d'anglais... et que je sauve les meubles en allemand... Après on verra bien. Je vais me contenter d'admirer les autres. ^^)

    Aux premiers mots qu'elle prononça, Onys redressa légèrement la tête au bout de son long cou. Sa collerette d'épine se hérissa grossièrement, mais pas au point d'être figure de menace. Au mot de Valyrien, il remua légèrement et fit tinter ses chaînes. Mais difficile de savoir si c'était par réel intérêt ou par réaction au son qu'elle produisait, comme pour les précédents.

    125
    Jeudi 25 Octobre à 07:22

    (ihih, je sens que ça va finir comme toi mais attendons un peu :) 

    Daenerys le regarda. Il avait eu une réaction sur chaque sons. Ce n'était pas simple. Elle remarqua son herissement et ne sut dire si c'était par irritement ou non. Ce n'était pas une professionnelle, elle ne les côtoyait que depuis peu. Mais dans le doute, elle préféra cesser de parler. Sa main se décrocha de lui a ses mouvements et elle dut faire un effort surhumain pour ne pas faire de pas en arrière. 

    Puis elle s'approcha de Baâl. Elle avait un peu moins peur de celui-ci, qui était un peu plus sage qu'Onys. Plus calme et qu'elle avait déjà approché. Elle lui donna une timide caresse avant de s'éloigner. 

    Elle retrouva ses deux protecteurs, qui n'avaient pas bouger, souriante aux éclats. 

    - On croirait qu'on vous a offert un nouveau livre. Chuchota Ragon, qui n'avait pas eu de crainte a l'idée de la laisser toute seule avec ces bestioles. Ce n'était pas une Targaryen pour rien. 

    - C'est bien mieux qu'un nouveau livre. Répondit-elle avant de prendre le chemin du retour, de reprendre leurs chevaux et partir a nouveau vers le donjon. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :