• L’Irlande du Nord et Game Of Thrones : du décor à la réalité

    Winterfell >


    12 commentaires
  • Cette pièce se trouve dans un sous sol où il se trouve deux portes dont une plus secrète. La première correspond à la porte principale ouvrant sur le couloir du donjon rouge. L'autre mène à un très long couloir qui fini sa route dans un rue quelconque de Port-Réal. Cela lui permet de réunir ses petits oiseaux de ville sans passer par le donjon. Le risque qu'il se fasse attrapé est… inévitable.

    Sinon, lorsque vous venez de la porte principale, vous avez un petit escalier en pierre à descendre pour mettre les pieds dans la pièce. là, vous avez devant vous le bureau. Un lit de bois sur votre droite, collé au mur et, derrière le bureau, une très grosse étagère. Voilà tout ce que vous verrez. Plus profondément dans la pièce, au détour d'un rideau opaque, une chambre. Toute aussi sombre si ce n'est plus. Avec un lit plus douillet que celui de bois. Une commode, un coffre. Des rangements quoi.

    Donjon Rouge >


    7 commentaires
  • La chambre est d'un confort sobre, encore toute fraiche et préparée depuis peu. Propre et simple, assez grande, elle paraît tout de même le comble du luxe pour une femme ayant passé les dernières décennies dans une forteresse humide et froide.


    votre commentaire
  • Prénom : Burrich ( se prononce Burrick )

    Nom : Stone

    Surnom : L’œil du dragon, plus communément Le Balafré

    Age : 68 ans

    Sexe : Homme

    Apparence physique : Burrich est petit de taille, sans être un nain. Son visage ridé, encadré de cheveux blancs, montre plusieurs cicatrices, dont un œil borgne. Les muscles saillant, sa démarche est celle d'un homme d'action, et l’œil bleu qui lui reste est tellement perçant que quand il vous regarde, on croirais qui lit en vous comme dans un livre ouvert.

    Caractère :

    Burrich est franc, pas bavard, direct et dur avec ses subordonnés. Il est comparable à un sergent tyrannique, disent les plus jeunes. Dur mais juste et équitable, la plus part du temps il grogne quand on ne fais pas bien ce qu'il a ordonné, et grogne quand il est content. Quand il parle vraiment c'est très peu, avec parcimonie, comme il dira lui même. Les dragons sont sa vie, son ultime but. Il ne partage pas une immense affections pur ces "gros lézards " comme il les appelle lui même, mais est un amoureux de toute les bêtes, à sa façon.

    Burrich est courageux brave et raisonnable. Ses colères sont redoutables, connues de tout son entourage. Cependant le pouvoir ne lui est jamais monté à la tête. Il est conscient qu'il a une bonne place, et ne ferais jamais rien qui l'empêcherais de la garder. 

    Sa plus grande faiblesse est qu'il aime Tristan comme un fils. C'est le seul qui est réussit à avoir de vrais conversations non forcées avec lui, d'ailleurs.

     

    Profession : Maître Palefrenier à Fossedragon

    Histoire :

    Né dans le fief des RougeFort, cadet bâtard mais reconnu d'une fratrie de trois frères et une sœur, son frère aîné s'est marié tôt, à eut bon nombre d'enfants. En temps que Bâtard, Burrich ne saurais un jour prendre place sur le Siège paternel. Il est donc partis vivre sa vie jeune, d'abord en temps que soldat, puis il est monté au grade de Capitaine où il est arrivé aux Erryés, qu'il a aidé commander durant 10ans. Puis il est partis à cause d'une affaire plus tôt louche qui l'avais mis en disgrâce. Il est arrivé à la capitale, et comme Fossedragon est toujours en manque de gars avec des tripes, il s'y est installé. Au fur et à mesure de sa vie il grimpa les échelons, pour arriver à la place qu'il occupe actuellement.

    Avec plus de la moitié de sa vie passé à s'occuper des dragons, Burrich ne croyais plus trouver son maître en la matière. Et pourtant, tout changea quand il fit la connaissance de Tristan, un jeune palefrenier. Enfermé sous sa capuche, ses yeux violets malicieux étaient toujours fixés sur les dragons. Et quand il leur parlais, il avaient vraiment l'air d'écouter ! Jaloux au début, puis soupçonneux, Burrich commença à surveiller le jeune garçon. Cependant, au bout de plusieurs semaine, le vieil homme tomba sous le charme. Tristan étais le seul à lui parler sans peur, le sourire toujours au coin des lèvres. Il lui parlais comme à un vieil ours sur le point d'exploser, ce qui étais peut-être le cas. Comme les dragons, le chef ce sentais attiré par le charisme et la finesse de son subordonné. Bientôt ils devinrent amis, sans vraiment beaucoup parler, mais le lien ce fit ainsi, au cours des mois, puis années. Bientôt Burrich en vint à voir le jeune homme comme le fils qu'il n'avais jamais eut, et le nomma second.

    Un jour qu'il passait en revue les stalles, un soir, fort tard, et s'imaginant être seul, Burrich surpris des bruits dans la stalle de Bâal. Il s'approcha sur la pointe des pieds et glissa un discret coup d’œil par une fente. Tristan étais là, le front posé contre la tête du grand dragon, et lui murmurais des mors que seul lui pouvais comprendre... La capuche reposait sur ses épaules... Et ses cheveux luisaient doucement sous la lampe à huile clignotante. Des cheveux couleur argent, des yeux violets et un physique semblable au Seigneur de Westeros. Deux ans passés en sa compagnie et il aurais fallut être aveugle pour ne pas remarquer une petite ressemblance. Maintenant le doute n'étais plus possible.

    Burrich ce retira sans bruit, bouleversé. Un bâtard Targaryen étais si rare ! Le lendemain matin il ne dit rien, et les autres jours non plus d'ailleurs. Sans doute emporterais t-il son secret dans la tombe.

     

    Image(s) (facultatif)

    " Grumph"


    votre commentaire
  • Comme tout bon personnage qui se respecte, on attend pour eux un minimum d'application. Ils y ont bien droit les pauvres, puisque d'après la description de Fidaè et Wistala, les personnages secondaires sont ceux auquel on est moins attaché si bien qu'on accepterait de les faire mourir.

    Je précise qu'ils ne sont pas simplement là pour ça. Ils peuvent être ce personnage qui s'est imposé sans qu'on sache pourquoi et qui va certainement revenir dans de futurs RP, ce marchand de poisson que votre personnage vient voir tout les matins, cet écuyer sympathique que vous ne vous sentez pas de nommer officiellement "personnage"... Bref, ils peuvent être tout et n'importe quoi, et même passer de personnage à secondaire (et inversement).

    Pour les inscrire, la démarche est parfaitement identique aux personnages classique, en précisant simplement au début de votre commentaire qu'il s'agit bien d'un personnage secondaire.

     

    Burrich Stone

    Eglantine

    Robyn Went






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires