• Rue Croche

    Elle coupe la Rue de la Gadoue pour donner sur la colline d'Aegon en direction du Donjon Rouge.

    Chandellerie

    Le Donjon Rouge

    Rue de la Gadoue

    Le reste de la ville >


  • Commentaires

    1
    Jeudi 24 Août 2017 à 11:08

    Conrad marchait simplement tout en réfléchissant. 

    2
    Samedi 26 Août 2017 à 11:50

    Conrad prit la direction du donjon rouge. 

    3
    Mardi 16 Janvier 2018 à 20:20

    Ragon sortit du donjon Rouge et marcha au pas de course dans la rue avant de tourner dans un immeuble où demeurait sa sœur. Un bel appartement non loin de la vie de la cour. 

    Il toqua alors et ce fut son mari qui ouvrit à la place de sa sœur, Isida. 

    -Ah ! Un revenant ! Se moquait gentiment ce dernier en lui tendant la main pour le lui serrer amicalement. Et le faire rentrer. 

    -tu viens à la bonne heure, Isida donne le lait au petit. Elle a bientôt finie.

    Tout en rentrant pour s'approcher de la salle à manger où le petit se faisait allaiter, Ragon détaillait l'appartement du regard. Il avait le beau charme du bois. Puis son regard se posa sur sa sœur qui le saluait avait un grand sourire : 

    -Comment va la petite famille ? Demanda l'épée Blanche par principe et même intéressé de la réponse. 

    -tres bien. Le petit ne fait pas encore ses nuits. Répondit la mère. Rien à faire, il est têtue. 

    -oh, il se calme bien après que tu l'ais bien rassuré et chouchouter. 

    -ahah, oui, je n'ai trouvé que ça.  

    La discution continua ainsi, principalement axé sur le petit de 4 mois environ. 

    Pendant ce temps, elle eut le temps de lui faire faire son roh pour au final sourire au tonton : 

    -J'ai un petit truc à faire. Tiens.

    Elle lui passa alors, en faisant très attention qu'il le tienne correctement et parti. 

    Ragon se retrouva donc avec le petit dans les bras, un peu maladroit pour le manque d'habitude, disons que lui chahutait plus avec eux qu'autre chose. Mais ses yeux pétillaient de bonheur en voyant la petite bouille toute jolie, toute éveillée de son neveu. Il resta ainsi à la tenir d'un bras aussi facilement que s'il portait une pauvre pierre pas plus grosse que la paume de sa main. De son autre main, il la posait sur le petit ventre et lui caressait la joue de son index. 

    -Tu veux boire quelque chose ? Lui proposa la mère depuis la cuisine 

    -Bonjour merci, j'ai déjà bus la moitié d'une bière avant de venir. Je vais y aller. Il y a toujours à faire. 

    -Ca ne t'ai jamais arrivé de ne rien faire ? 

    -tu me vois, moi, perdre mon temps ? Il y a toujours à faire. 

    -combien de temps t'es-tu reposé aujourd'hui ? S'inquiétait sa sœur. À chaque fois qu'il allait la voir, il avait le droit à ce genre de questions. Un petit rire s'échappa de lui 

    -5 heures cette nuit et une heure vers midi. Ne t'en fais pas, Isida, c'est bien assez. C'est même très bien. 

    -je dors 8 heures par nuit ! Les nuits dernières ? 

    -Arrete. Je suis à 4-5 heures par nuit, c'est largement suffisant pour ce que j'ai besoin." Le ton de l'homme était très calme, posé et patient. Il n'avait pas quitté du regard le bébé. Cela suffit à la faire taire. 

    Les minutes passèrent quand la décision de partir dut venir. Il repassa le petit à sa mère, les salua et reparti en direction du donjon, évidement 

    4
    Samedi 21 Avril 2018 à 21:21

    Théodora arpenta Port-Réal jusqu'à arriver dans cette rue. Elle inspirait et expirait pour se calmer car elle avait peur... Peur de s'être tromper, peur d'être confronter au meurtrier de sa mère.. Peur... Angoissée. 

    Elle s'arrêta pour se calmer. Elle ne pouvait pas continuait dans cet état. La jeune femme était venue seule et n'avait dit à personne où elle se rendait exactement....

    Elle s'arrêta devant un petit bordel. C'était là. Elle avait toujours sa capuche sur la tête. Elle entra dans l'établissement avec appréhension. Une femme, au sourire ravageur et avec une grande beauté vint la voir.

    "Que pouvons-nous faire pour vous?

    -J'aimerais parler au gérant."

    Etonnée de la demande, la femme ne dit rien et lui dit de patienter. 

    5
    Samedi 21 Avril 2018 à 21:43

    (encore encore ! Je suis trop pressée de voir comment ça va se passer ! ^^ excitée à un point je te dis pas. )

    6
    Samedi 21 Avril 2018 à 22:01

    La femme revint. Théoodra n'avait pas bougé. Elle attendait. Mille pensées se bousculaient dans sa tête. Son coeur battait plus rapidement à cause de l'appréhension et de l'attente qu'elle trouvait longue. Elle était nerveuse. Mais ce n'était pas la même nervosité que celle qu'elle avait pu ressetir quand elle attendait midi pour manger avec Ser Ragon... Là, c'était une nervosité angoissante.

    "Je vais vous conduire  à son bureau..."

    La femme pensait qu'il s'agissait potentiellement d'une jeune femme voulant devenir prostituée. 

     

    Théodora entra dans le bureau du maître des lieux. Un seul regard vers cet homme et elle se retrouva paralysée. C'était.. lui. Elle en avait le coeur net.

    "BNonjour. Que voulez-vous? demanda l'homme qui avait le nez dans des papiers. 

    Il accordait peu d'importance à Théodora. Devant son silence persistant, il finit par relever la tête vers elle. 

    -Alors? s'impatienta-t-il.

    -Autrefois.. votre nom était Tarly."

    Elle avait dit cela en murmurant mais les doigts de l'homme se crispèrent sur son crayon. 

    "Qui êtes-vous?! "

    dEvant le ton féroce employé, Théodora sursauta. En tremblant légéremùent, elle enleva la capuche de sa cape. 

    7
    Samedi 21 Avril 2018 à 22:04

    (ah je stresse tellement comme si je regardais un film ! J'ai trop peur pour elle ! Si il lui veut du mal ! Je te promets que je lance l'excuse la plus improbable du siècle pour que Ragon raplique. Enfaite je dois angoisser autant qu'elle) 

    8
    Dimanche 22 Avril 2018 à 00:53

    L'homme fronça les sourcils en fixant le visage de Théodora. Il ne l'avait pas reconnu. Enfin, pas au premier abord... Puis, en regardant bien sa cicatrice, il écarquilla les yeux et se leva d'un bond. 

    "Vous!!

    Théodora le regarda.

    -Vous me... reconnaissez? 

    -La fille de la catin! gronda-t-il. 

    Théodora avait une peur bleue de cet homme. Elle n'arrivait pas à bouger. Elle savait, dans un recoin de sa tête qu'elle aurait dû partir. 

    L'homme se rua sur elle et la plaqua contre un mur du bureau, la regardant avec haine dans les yeux. Théodora ne pouvait pas s'échapper. Elle n'avait pas assez de force pour repousser. Elle était crispée par la peur.

    -A cause de vous, j'ai tout perdu! 

    -Vous avez ruiné ma vie! "cria Théodora dont la voix se cassait sous le choc d'être en face de cet homme.

    A quoi s'attendait-elle? Des excuses? 

    L'homme resserra sa prise Théodora et lui cogna la tête contre le mur en l'insultant. 

    En tuant cette femme, il avait commis un crime. Il avait dû renoncer à son titre de noblesse et s'exiler, selon les bons vouloirs de sa famille pour étouffer un scandale. Il avait toujours nourri une haine à cette femme qu'il avait tué et il avait regretté de ne pas avoir achever sa progéniture. Mais là, il en avait l'occasion.

    L'homme balança Théodora sur le sol avnt de se mettre au-dessus d'elle et de la frapper au visage. La jeune femme tentait de se débattre mais en vain, ses coups étaient dans le vide. L'homme, dans sa violence, déchira une partie des vêtements de Théodora. Il n'avait qu'une idé&e en tête: tuer cette misérable qui venait de faire resurgir tout ce qu'il avait perdu. 

    9
    Dimanche 22 Avril 2018 à 00:57

    (Houlà... ça barde ici. Par les Sept, que quelqu'un arrête ce fou furieux !)

    10
    Dimanche 22 Avril 2018 à 08:48

    (ahhhh non la pauvre !!! Je m'attendais franchement, pas à ca, un peu, mais pas comme ça. 

    Je peux ? Je peux intervenir ? Où on te laisse continuer si tu as une idée ?) 

    11
    Dimanche 22 Avril 2018 à 10:13

    (Comme tu veux ^^ Mais j'aimerais garder mon personnage en vie quand même ahah. Donc j'ai envie de te dire oui )

    12
    Dimanche 22 Avril 2018 à 11:36

    (cool ! Attention arme de guerre furieuse en vue... ) 

    Ragon l'avait suivit de loin. Lorsqu'elle était partie, il avait trouvé ça vraiment louche. Trop vite le rapprochement s'était fait avec ce qu'il avait entendu la veille. Son mauvais pressentiment avait été trop fort. 

    Lorsqu'elle était rentree dans ce bordel, son inquietude s'était affirmé. Il était resté à l'extérieur, perplexe. Mais si ce n'était pas ce qu'il pensait... En attendant, ces quelques secondes lui parrurent interminable et..fatale... Quand tout d'un coup, un choque se fit entendre. Il était minime, presque inaudible au vue de la porte fermée mais ça suffit à Ragon pour rentrer en trombe. 

    Il s'arrêta une fois rentré et regarda rapidement la pièce. Déjà, une femme payé pour satisfaire s'approchait de lui d'une manière souple et provocatrice. Elle n'eut pas droit à un seul regard. Sa tension était trop grande, il cru qu'il allait exploser. D'un bon, il la prit par les épaules 

    - Le bureau, il est où ?! Lui cria t-il, étouffé entre ses dents. 

    Choquée, elle lut rapidement dans ses yeux une grande peur, il ne devait pas être méchant, mais les mains sur ses épaules étaient tendues et la secouait par des compultions de nerfs ou muscles. Réunissant tout le courage du monde, elle pointa une porte du doigts et fut soulagé quand il la lâcha sans d'autres violence. Trop de femmes se faisaient battre pour moins, la peur était constante. 

    Ragon sauta vers cette porte et l'enfonça sans ménagement. 

    La, il vit avec horreur Théodora étendue au sol subissant les poings de l'homme bien plus fort qu'elle. Ses vêtements étaient déchirés, il la voyait déjà trop bien violé comme avait fini sa mère par ce même homme. Elle se débattait comme elle pouvait, mais il remarqua qu'elle faiblissait déjà, à la Merci de cet homme. 

    Avant même que son agresseur ne puisse réagir à l'intrusion du garde, il reçut une masse puissante en plein flanc.

    Avec beaucoup d'entraînement, Ragon avait développer cette vitesse et cette force tout en contrôlant ses mouvements. S'était un garde royale. Mais cette fois, il ne contrôlait pas sa force, frappant, fou de rage. 

    L'homme avait été plaqué contre le mur avant de comprendre ce renversement. Il voulu se défendre mais reçu le genoux du combattant dans son entre jambe. La douleur fut si intense qu'il cru perdre ses parties et ne plus jamais pouvoir s'en servir. Ce qui en arrangerait plus d'une sans doute. Puis, s'est son né qui fut éclaté en sang, son os claqua. Enfin, il reçut une multitude de coup si rapide qu'il ne pouvait rien y faire quand il essayait d'en donner un, s'était comme si Ragon le voyait d'avance et lui donnait un coup qui l'empêchait de faire quoi que ce soit. Au final, il réussit par le prendre par le col bac mais sa pauvre main fut retourné en une clé de bras. Il avait le souffle coupé, le visage en sang, le bras maintenant exploser. Ragon serra avec fureur le bras dans le dos jusqu'à entendre un "clac". l'épaule fut déboité. L'homme s'effondra au sol mais recu encore un coup de tranche de main entre les deux omoplates, ce qui ne fit que ravir un peu plus la douleur de celle déboité. Relevé de force par le col, ce qui l'etrangla fortement, il reçut un coup de pied dans le genou de côte, entendant un nouveau craquement sonore tellement la force était surealiste. Puis enfin, Ragon l'envoya dans la meuble en face. La tête de l'homme ripa contre le coin et s'ouvrit l'oreille. 

    Pendant tout le combat à sens unique, on avait vu les nerfs de cou de Ragon tellement il était tendu. Des flammes dansaient dans ses yeux. Sa mâchoire était tellement serrée qu'on aurait mit un os entre, il aurait cassé. Comme un Lou fendant la nuque de sa proie. 

    Il tourna le regard vers Théodora et la porte, deux femmes étaient dans l'encadrement de la porte, alertées par le fracas et le regardait comme s'il était le diable. Mais il n'en tint pas compte et s'approcha de Théodora. Sa fureur intense se transforma en un mélange de tendresse, de peur et d'angoisse. 

    Il se mit à genoux à côté d'elle, sans oser la toucher. Après une tel agression, peu de personne voulait avoir un autre contact. Et souvent, elles gardaient une peur à vie. Il espérait que ça ne soit pas le cas. 

    - apportez une fine couverture. Ordonna t-il fermement. 

    Les femmes, trop appeuré ne bougèrent pas jusqu'à ce qu'il leve le regard sur elle. À ce moment, elle s'empressèrent d'aller en chercher. 

    Avec un tendresse infinie, il repoussa les cheveux de la jeune blessée pour découvrir son visage. Il n'avait fait que la frôler de ses doigts ensanglantés. 

    13
    Dimanche 22 Avril 2018 à 12:33

    Théodora n'avait pas eut le temps de comprendre ce qui venait de se produire. La jeune femme recevait une pluie de coups. Elle n'aurait pas pensé que l'homme réagisse ainsi. Elle n'avait pas mesuré la rage qu'il avait contre elle. 

    Il avait tué sa mère et il avait tout perdu de sa noblesse après cela. Cependant, il avait toujours reporté la faute sur sa mère. C'était de la faute à la mère de Théodora s'il avait tout perdu de la sorte, c'était son point de vue... Et la gamine, il avait regretté de ne pas l'avoir achevé... Alors qu'elle belle opportunité quand elle était venue de présenter à lui.

    Théodora avait mal à chaque coup, elle se débattait mais ne savait pas se battre, ses gestes étaient décousus de logique. Elle essayait de se protéger des coups et de repousser l'homme. Mais plus le temps passait, plus elle avait mal, plus elle manquait de force, plus elle cessait de se battre. Théodora se sentait partir.

    Toutefois, alors qu'elle s'apprêtait à renoncer et cesser de se débattre dans le vide, l'homme fut projeté ailleurs. Un instant, Théopdora se demanda si elle était morte et que c'était pour cela qu'elle ne ressentait plus de nouveaux coups... Mais la douleur était là, donc, elle était vivante. 

    Avec difficulté, elle se tourna vers la direction de l'homme... Et elle remarqua qu'il y avait deux hommes à présent. Elle voyait floue. Cependant, elle comprit vite que celui qui se faisait frapper était l'jomme qu'elle était venue voir.. Et le gabarit de l'autre... Elle le reconnut facilement: Ragon.

    Le garde semblait être déchaîné. Théodora se recroquevilla sur elle-même. Son visage lui faisait mal et ses côtes aussi. Elle avait les bras endoloris. 

    Puis, elle sentit quelqu'un s'approcher. Elle n'en avait pas conscience mais elle tremblait. Quand il regarda son visage: il put découvrir qu'elle avait un bleu à la joue et un oeil à moitié fermé, probalbmenet qu'elle aurait un oeil au beur noir. La jeune femme savait qu'elle était dans un état déplorable et elle tourna la tête pour que Ragon ne voit plus son visage. Elle était apeurée et sous le choc de ce qu'elle venait de vivre. 

    14
    Dimanche 22 Avril 2018 à 13:09

    Ragon la voyait dans les vaps. S'était un mauvais signe comme un bon. On lui donna le draps d'une main tremblante, qu'il déposa délicatement sur le corps de la jeune femme afin de la couvrir sans tenir chaud. Pour la rabiller dut aux habits déchirés. 

    Il avait rapidement vu son visage avant qu'elle ne le détour. Il fallait qu'elle cessé d'être honteuse et gêné d'elle ainsi, surtout après un tel événement. Il n'osait pas la toucher, par peur de frôler un endroit sensible dut aux coups. Il n'osait pas non plus la brusquer, mais il fallait rentrer afin que le Mestre s'occupe d'elle. Quitte à ce qu'il lui donne des graines de pavot afin d'aider a laisser passer le choc et qu'elle puisse se reposer, dormir. 

    Doucement, il souleva un peu son buste en faisant attention à sa tête pour passer un bras sous ses épaules. 

    - Allez vient. Ça va aller, c'est fini. Lui souffla t-il dans l'oreiller en ajustant avec attention son bras afin que son coude puisse soutenir sa tête si elle n'arrivait pas à la soutenir. Puis, il lui souleva un peu les genoux d'une main pour la passer avec douceur en dessous et se lever en vérifiant de partout qu'elle était bien portée. 

    - Si tu as trop mal quelque par, tu me dis. Chuchota t-il. 

    Il était si intentionné, maintenant. Ses muscles s'étaient détendu et était forcément actif mais loin de faire mal. Du moins s'était l'idée. 

    Sur ce, il la colla sur son torse pour avoir plus de facilité à la porter et prit la porte. Ressortant sans un regard en arrière. 

    Entendant encore les quelques pleintes étouffées de l'homme derrière eux. Il était recroquevillé, comme Théodora quand elle était au sol. Se tenant le ventre, tentant de reprendre sa respiration, le nez saignant toujours autant. Son bras déboité était entendu au sol, n'arrivent plus à s'en servir et son genou cassé faisait partir le tibia d'en une position peu habituelle. 

    Ils sortirent. Dire qu'il fallait qu'il la porte ainsi jusqu'au donjon voir même les escaliers du donjon. 

    15
    Dimanche 22 Avril 2018 à 13:54

    Théodora était comme une poupée désarticulée. Elle était sous le choc et ne bougeait pas. Elle n'était pas très lourde... enfin, elle pesait son poids mais pour une personne comme Ragon, il n'était pas bien dur de la soulever. 

    Elle sentit qu'on lui mettait une couverture dessus. Elle était gênée d'avoir des vêtements déchirés mais elle se détendit une fois la couverture mise sur elle. 

    Elle ne protesta pas quand Ragon la souleva.

    "Vous ne me faites pas mal", finit-elle par articuler. 

    Bien sûr qu'elle avait mal mais ce n'était pas parce que le garde la portait. Elle avait l'impression d'être si faible... et que Ragon avait peur qu'elle se brise comme un objet en porcelaine. En réalité, elle n'était pas habituée à recevoir des coups et  à la douleur.

    Elle avait été bien imprudente d'être venue là... Les choses avaient si mal tourner... Elle avait espérait que l'homme soit pris de remord par rapport au passé... Mais au contraire. 

    Si Ragon ne l'avait pas suivi... car il ne pouvait pas être ici par hasard.. que serait-elle devenue? L'homme aurait-il continué de la frapper et lui faire subir des atrocités jusqu'à la tuer? Cette pensée lui glaça les os. 

     

    16
    Dimanche 22 Avril 2018 à 13:56

    (on va au donjon ?)

    17
    Dimanche 22 Avril 2018 à 15:20
    18
    Lundi 17 Décembre 2018 à 18:38

    Le capitaine suivit de Hetty remontèrent la rue jusqu'à la boutique annoncée plus tôt. Elle était ouverte, et une lumière chaude provenait de l'intérieur.

    (on continue directement dedans ?)

    19
    Lundi 17 Décembre 2018 à 19:26

    (qu'est ce que j'aime cette rue !)

    20
    Lundi 17 Décembre 2018 à 20:03

    (Heu... Ah bon ?)

    21
    Lundi 17 Décembre 2018 à 20:09

    (bah oui ! C'est le moment où Théodora c'est fait tabassée et où Ragon a déboiter l'épaule au mec ! Lui a pété le nez et tout !)

    22
    Lundi 17 Décembre 2018 à 20:12

    (Ha, l'action qui s'est passée dans cette rue ! Oui, j'avoue... Pas très marrant pour les protagonistes, mais croustillant à lire. sarcastic)

    23
    Mardi 18 Décembre 2018 à 23:46

    (ça fait longtemps que je n'ai pas joué cette pauvre petite Théodora XD)

    24
    Mercredi 19 Décembre 2018 à 06:40

    (Le fait de mon absence de réponse au RP avec la princesse ne doit pas y être étranger... Mais maintenant c'est bon, elle s'est libérée hier après-midi !)

    25
    Mercredi 19 Décembre 2018 à 22:15

    (Ah d'accord, bah moi, de toute façon, demain je peux pas répondre car j'ai examen le matin , après l'aprem, j'ai mes EAP  et le soir je sors avec les gens de ma promo pour fêter la fin du semestre- on finit demain- et après je pars quelques jours en famille )

    26
    Jeudi 20 Décembre 2018 à 06:36

    (Oki, c'est noté !)

    27
    Dimanche 23 Décembre 2018 à 18:53

    Le capitaine redescendit la rue vers le port. Il avait fait ce qu'il avait à faire, ce qu'il avait jugé le plus juste. Il allait à nouveau pouvoir dormir tranquille... ou plutôt se concentrer sur d'autres soucis. De grands pouvoirs donnent de grandes responsabilités, et de grandes responsabilités de lourdes préoccupations. Un simple navire était déjà une charge pour un simple homme... pour rien au monde il n'aurait voulu de la place des hommes régnants sur des contrées entières.

    28
    Dimanche 23 Décembre 2018 à 19:01

    La petite oiseau cherchait comme elle pouvait. Retrouve les... Retrouves les... se repetait-elle au désespoir. Et si Jack apprenait qu'elle les avait vu et qu'elle les avait perdu ? Elle sentit des frissons la parcourir et repoussa cette pensée : elle allait les retrouver. La Laune fille s'arrêta alors. Ce homme ! C'était celui qui accompagnait la fille aux yeux violets ! Sans réfléchir, elle s'approcha.

    - S'il vous plaît ! S'ils vous plaît ! L'interpella t-elle en regrettant presque immédiatement. 

    - Je ne veux rien vous vendre ni rien quémander. Mais vous étiez accompagné d'une jeune fille tout a l'heure. Pouvez-vous me dire où elle est maintenant ? 

    29
    Dimanche 23 Décembre 2018 à 19:08

    Le capitaine tourna la tête avec surprise lorsqu'il se rendit compte que c'était bien à lui qu'on parlait. Il observa la fillette en tentant de définir ce qu'il devait en penser.

    - Effectivement, j'accompagnais une jeune fille... Mais pourquoi cette question ?

    Hetty lui avait affirmé qu'elle ne connaissait personne à Port Réal et il l'avait crue sans hésitation. Pourquoi une gamine des rues s'intéresserait-elle de son sort ?

    30
    Dimanche 23 Décembre 2018 à 19:16

    - Est ce que je vous demande qu'est ce que vous faites dans cette rue ? Rétorqua t-elle avec une répartie étonnante pour son très jeune âge. C'est après coup qu'elle se rendit compte que sa question pouvait en plus, peut-être, le pousser à répondre. Si ça marchait, elle serait tellement fière ! 

    31
    Dimanche 23 Décembre 2018 à 19:38

    Le marins se braqua un peu.

    - C'est un petit peu l'impression que tu donnes, en effet. Mais puis-je savoir pourquoi cette fille t'intéresse ? Tu la connais ?

    Il ne voulais pas lancer n'importe qui sur les traces de Hetty. Surtout si ce n'importe qui a des mauvaises intentions. Si il y avait bien une chose à retenir des rues de Port-Réal, c'est qu'elle n'étaient pas fiables.

    32
    Dimanche 23 Décembre 2018 à 20:16

    - pas encore... Enfin..  c'est très compliqué monsieur mais... J'ai des visions, je crois. Du moins quand je rêve, des fois, ça se réalise... Et je pensais pas mais vous croiser dans la rue, je l'ai rêvé. S'il vous plaît monsieur. 

    33
    Dimanche 23 Décembre 2018 à 22:02

    Le capitaine avait entendu parler de ce genre de récit, une fois, pendant une escale prolongée dans un port du Nord. Il avait mit ces racontars sur le compte de la bouteille ou du délire d'un voyageur trop fatigué. Comment appelait-il ça, déjà ? La... vue verte ? Non. Mais quelque chose dans le genre.

    - Écoute, elle est à la chandellerie plus haut dans la rue. Mais elle n'a pas besoin d'ennuis supplémentaires, comprit ?

    De toute façon, qu'il avoue ou non à cette gamine qu'une jeune fille se trouve chez la chandelière n'allait pas changer grand chose. Les gens mal intentionnés n'avaient pas besoin de confirmation pour choisir leurs proies dans une rue. Il devait se faire des idées.

    34
    Dimanche 23 Décembre 2018 à 22:17

    - Merci beaucoup ! 

    Elle faillit partir mais pensa juste avant aux formules de politesses que Jack leur avait intimé devant les grandes personnes 

    - Bonne journée monsieur. 

    Et elle partit pour de bon en remontant la rue comme il lui avait indiqué. Elle était surexcitée, tellement contente à l'idée de réussir au premier jour. Elle jubilait presque comme toutes enfants. Non, elle était surtout contente que l'homme lui ait répondu ! 

    Elle trouva une porte faisant penser aux magasins avec une vitrines de chandelles et enclancha la porte. 

    35
    Dimanche 23 Décembre 2018 à 22:22

    Le marin la regarda partir, toujours surprit de cette rencontre-éclair. Il haussa finalement les épaules et reprit son chemin pour le port.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :