• Wellham

    (joué par Mad hatter)

      

    theme song  --  theme song

     

    " A service rendu, dette payée ou créée. "

    Prénom : Wellham
    Age : 24 années
    Sexe : Masculin
    Profession : Médecin

     

    Physique : A la fois discret et visible. C'est plutôt paradoxal mais on comprend mieux ce phénomène en le voyant. Le brun revêt le plus souvent son long manteau noir et couvre une partie de son visage avec un foulard noir et rouge sombre orné d'une petite broche rappelant une tête de mort. Le fait qu'il n'ai pas une carrure imposante ajoute à cette impression étrange que l'on peut ressentir en le voyant. Car oui, si d'apparence il n'inspire aucune crainte au premier abord, on s'en méfie tout de même. Wellham dégage quelque chose de néfaste, appuyé par un regard sombre et souvent, un léger sourire en coin. Un peu excentrique sur les bords, tant d'apparence que moralement, il renvoie de lui l'image d'un personnage atypique. En somme le sentiment qu'on gardera en mémoire à son propos ne sera pas sincèrement positif. Néanmoins la curiosité des gens sera toujours piquée.

    Caractère : Calme est le premier terme qu'on emplois le plus couramment pour le décrire. Suivit de "impertinent" et "condescendant" sans doute. Etant de nature mauvais, Wellham ne se rend pas réellement compte des propos qu'il peut tenir. Sa franchise en aura blessé plus d'un et... il s'en contre fout royalement. Car oui, en plus d'être un égoïste il s'agit là d'un parfait antipathique. C'est à se demander comment il en est venu à pratiquer la médecine. Ah, et ce talent naturel qu'il a pour faire de l'humour noir, aussi. Sûrement sont-ce là ces pires défauts. Le jeune homme ne favorise pas particulièrement la solitude mais, disons qu'il n'est pas très habile pour nouer des relations avec ses semblables humains. La logique voudrait d'ailleurs qu'il soit du genre mauvais perdant. Etrangement, non. Ce personnage est non seulement taquin, mais perdre ne l'inquiète pas vraiment. On ne gagne pas à tout les coups. Il gagne souvent de toute façon.

    En dépit de tout ces points négatifs, le brun se comporte différemment selon les personnalités. Malgré sa tendance à prendre les gens de haut, ceux étant d'un rang différent on droit à un traitement différent. Manipulateur sur les bords, il ne fera rien pour contrarier plus grand et fort que lui. Flatteries, bonnes manières, se ranger du bon côté. C'est qu'il tient à la vie et à ses privilèges, tout de même! Wellham peut donc être à la fois insupportable et de bonne compagnie. Tout dépend de ceux et celles qui se risqueront à le côtoyer.

     

    Histoire : Wellham est avant tout le fils d'un ancien pirate. Eh oui, on a la classe ou on l'a pas. Bon... toujours est-il que le pirate en question a fini pendu haut et court. La femme de ce dernier se sera bien gardée de dévoiler qu'elle avait attendu un fils de lui. Résultat, elle s'est marié à un autre homme. Tout deux on élevé le garçon sans ne jamais mentionner ce passé. Le père a enseigné à son fils les rudiments de son métier. Par la suite il lui découvrira un talent fou pour ça. Le fait qu'il fasse preuve d'autant de minutie le surprenait et le poussait donc à se montrer toujours plus sévère avec lui, le poussant toujours à faire mieux. Car oui, non seulement il fallait jouer les chirurgiens pour certains patients, mais en plus de ça, il menait ses propres recherches de son côté. Ce qui semblait enfantin lors de son adolescence se révélait être une véritable passion. Inquiet d'être sujet à des remarques ou insultes, Wellham fut contraint de faire ses petites affaires en cachette. Bien qu'il n'apprécie pas sincèrement son paternel il lui devait beaucoup et le respectait grandement. Il n'était pas question qu'on le traite d'hérétique sous prétexte que son fils cherchait de meilleurs moyens pour guérir diverses maladies.

    Le temps passa, et le père se faisait vieux. C'est avec une certaine fierté qu'il prit sa retraite pour laisser son gamin se débrouiller seul. Enfin. Gamin, c'était vite dit. Le petit génie avait 24 ans tout juste et ça devait faire une dizaine d'années qu'il baignait dans le métier.

    Malheureusement son passé finira par le rattraper. Des racontars, des histoires ridicules qui ont étés oubliées, sont de nouveau raconté autour d'un verre, dans les auberges. En sortant d'une consultation, l'un des saoulard avait lancé à son attention, une bêtise hasardeuse. "Eh, tu m'fait penser à l'aut', là... l'pirate qui t'é vachement reconnu de l'autre côté. Il 'v'é un trésor fabuleux a ce qui parait. Et pouf, coulé!" avant de lâcher un rire, accompagné par un autre qui avait baragouiné on-ne-sait quoi. Au début, Wellham n'y avait pas prêté attention. Le hic est quand ce genre de stupidités se répand. Un de ses patient lui en avait parlé plusieurs semaine plus tard. Cette fois ci ce n'était pas à cause de son physique qu'on l'associait à ces histoires, mais c'était à cause de la broche qu'il porte en permanence. Il l'avait retirée pendant un temps, mais ces histoires commençaient à le poursuivre. Il s'est donc informé. Peut être trop. Par précaution, il acceptait un travail dans le nord.

    Et le voilà à Winterfell...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :